Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean Baptiste LABANDIBAR

LABANDIBAR Jean-Baptiste (1904 -1931)
Add this
    LABANDIBAR Jean-Baptiste

    (1904 -1931)


    [3382] LABANDIBAR Jean-Baptiste, est né le 27 février 1904 à Béhobie, dans le diocèse de Bayonne (Pyr. Atl.). Il entra au Petit Séminaire d'Ustaritz. À 18 ans, il écrivit à ses parents sa résolution de se consacrer à Dieu et de devenir missionnaire. Il entra au Séminaire de Bièvres le 7 septembre 1922, puis continua ses études à la rue du Bac à Paris. Il fut ordonné prêtre le 29 juin 1929, sous les yeux mêmes de sa chère mère, venue partager les joies et les émotions de son fils. Il reçut sa destination pour la mission de Kumbakonam et partit le 8 sepbembre 1929 pour arriver en Inde le 10 octobre.

    Il fut envoyé aussitôt à Namakkal, poste fondé deux ans auparavant. Il s'initia au tamoul et à la vie apostolique sous la direction du Père Prunier, qui devint en 1930 le premier évêque du nouveau diocèse de Salem. Cinq mois plus tard, il fut envoyé à Yerkaud pour apprendre la langue anglaise. Il put jouir du bon climat de la montagne et de la présence de plusieurs confrères. Mais les douleurs d'estomac qui avaient commencé à Namakkal se firent plus fréquentes, et il dut aller à l'hôpital Ste Marthe de Bangalore. Après des examens faits au \Bowring Hospital", il fut décidé de l'envoyer en France, où l'on pourrait tenter tout ce qui était possible pour le sauver.

    À Marseille où il arriva le 30 mars 1931, il eut la joie d'y trouver sa mère venue jusqu'au port le recevoir. Elle l'emmena à Behobie. Un jour, il s'évanouit et on le transporta à la clinique Delay à Bayonne. Le verdict du chirurgien fut net et tranchant : un néoplasme très avancé; l'opération serait inutile.

    Après un traitement à base d'arsenic, un mieux apparent en résulta, si bien que le cher malade songea à faire le voyage de Paris pour s'y faire opérer. Le 5 juin il fit en voiture avec sa mère une promenade jusqu'à St Jean de Luz pour essayer ses forces avant le voyage de Paris.

    Revenu à la maison, son état empira, il reçut les derniers sacrements. Dans la nuit du 7 au 8 juin, il eut une hémorragie interne accompagnée de très vives douleurs et il expira à Béhobie ce 8 juin 1931.



    Références bibliographiques

    AME 1929 p. 173. 187. photo p. 186. 1930 p. 84. 1931 p. 136. 176. 185. CR 1929 p. 235. 1931 p. 255. 276. 361. BME 1929 p. 576. 763. 765. 1930 p. 591. 670. 806. photo p. 48. 1931 p. 386. 387. 543. 613. 616. EC1 N° 179. 182. 218. 220. 223.

    "
    • Numéro : 3382
    • Année : None