Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Gabriel de LA VIGNE

[81]. LA VIGNE (DE) ou DELAVIGNE, Gabriel, né le 27 février 1657 dans la paroisse Notre-Dame, à Vernon (Eure), avait étudié la chirurgie et fait un voyage à Rome quand il entra au Séminaire des M.-E. Il partit de Paris le 19 janvier 1681 pour le Tonkin occidental, et fut ordonné prêtre au mois de mars suivant, à Vannes, en attendant son embarquement qui eut lieu à Port-Louis le 25 mars.
Add this
    [81]. LA VIGNE (DE) ou DELAVIGNE, Gabriel, né le 27 février 1657 dans la paroisse Notre-Dame, à Vernon (Eure), avait étudié la chirurgie et fait un voyage à Rome quand il entra au Séminaire des M.-E. Il partit de Paris le 19 janvier 1681 pour le Tonkin occidental, et fut ordonné prêtre au mois de mars suivant, à Vannes, en attendant son embarquement qui eut lieu à Port-Louis le 25 mars.
    Il fut professeur au séminaire de Hien et procureur de la mission, ce qui ne l'empêchait pas d'aller parfois travailler dans les districts, car nous le trouvons en 1685 à Ke-coi. Un décret du 20 mai 1686, mais qui n'eut pas de suites, l'avait indiqué comme devant être coadjuteur de son vicaire apostolique. Etant tombé malade, il alla à Pondichéry, où de Lionne, qui s'y trouvait avec les troupes françaises sorties du Siam, établit, en 1688, une procure dont il le pria de prendre la charge. Il rendit de réels services à la Compagnie royale des Indes, et le fondateur de Pondichéry, Martin, le tenait en haute estime.
    A la fin de 1697, il fut député à Paris par Mgr Laneau, désireux d'introduire des missionnaires parmi ceux qui travaillaient à composer le Règlement général de la Société. Il fut choisi pour le rédiger, et montra beaucoup d'expérience et de jugement ; on a écrit \ qu'il fut l'âme des assemblées ". C'est lui qui fit accepter l'article d'après lequel le Séminaire des M.-E. est le " bureau de l'administration générale des biens, revenus et affaires du Corps en Europe ". A cette époque, il n'était pas directeur du Séminaire, il ne le devint que plus tard ; sa signature figure pour la première fois sur les registres du Conseil le 13 mars 1706. Il mourut le 10 mai 1710 au Séminaire des M.-E. à Paris. Il a laissé des Pensées demeurées manuscrites, qui indiquent chez leur auteur une grande piété.
    Notes bio-bibliographiques. - Docum. hist., Tab. alph. - Hist. gén. Soc. M.-E., Tab. alph. - Hist. miss. Inde, Tab. alph. - Lett. de Mgr Pallu, Tab. alph. - Les pr. voy. fr. à la Chine, pp. xxx, 8.


    "
    • Numéro : 81
    • Année : None