Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Charles LA MOTHE

[260]. LA MOTHE, Charles, né vers 1751 dans le diocèse de Sens, entra prêtre au Séminaire des M.-E., et partit de Paris le 21 octobre 1781, pour s'embarquer à Brest le 10 février 1782, à destination du Tonkin occidental. Il paraît avoir été d'abord chargé du district de So-kien, Ke-dam, etc. En 1786, il y est encore, et les catalogues portent que cette année-là il confessa 3 500 personnes. La révolte des Tay-son mit le désordre dans le pays ; la persécution se fit sentir plus ou moins en certains endroits ; le missionnaire eut plusieurs alertes et fut obligé de se cacher.
Add this
    [260]. LA MOTHE, Charles, né vers 1751 dans le diocèse de Sens, entra prêtre au Séminaire des M.-E., et partit de Paris le 21 octobre 1781, pour s'embarquer à Brest le 10 février 1782, à destination du Tonkin occidental. Il paraît avoir été d'abord chargé du district de So-kien, Ke-dam, etc. En 1786, il y est encore, et les catalogues portent que cette année-là il confessa 3 500 personnes. La révolte des Tay-son mit le désordre dans le pays ; la persécution se fit sentir plus ou moins en certains endroits ; le missionnaire eut plusieurs alertes et fut obligé de se cacher. En 1789, il fut nommé provicaire et supérieur du séminaire de Ke-vinh, ce qui ne l'empêchait pas de faire régulièrement l'administration des chrétientés environnantes.
    Dès 1792, Mgr Longer demanda à Rome de le prendre pour coadjuteur ; il en reçut l'autorisation par un bref du 5 février 1793, et le 10 avril 1796 La Mothe fut sacré évêque de Castorie, à Ke-vinh. Après sa consécration épiscopale, il prit la direction de la partie méridionale du Tonkin, et demeura dans le Nghe-an jusqu'à sa mort. Il établit sa résidence à Tho-ki, plus central et moins malsain que Trang-den (Ke-den). Il eut à souffrir de la persécution des Tay-son (1798-1802), pendant laquelle furent détruits tous les oratoires et les presbytères du Nghe-an, du Ha-tinh (le Nghe-an et le Ha-tinh formaient alors une seule province), et du Bo-chinh, ainsi que le collège Saint-Joseph à Trang-nua. Il ne réussit à échapper aux persécuteurs qu'en s'enfonçant dans les forêts ; les chrétiens refusèrent toujours de dévoiler sa retraite, et plusieurs payèrent leur silence de cruels supplices.
    Après la victoire de Gia-long (1802), sa vie redevint paisible ; il célébra même en 1808, pour les défunts de la famille du gouverneur de la province, une messe solennelle à laquelle assistaient de nombreux mandarins païens. Le 3 janvier 1811, il écrivait : \ La besogne commande ; malgré mes 60 ans, la faiblesse de mon estomac, et mes autres occupations qui ne sont pas petites, je suis tous les jours au confessionnal jusque près de minuit. " Ces confessions nocturnes s'expliquent par l'habitude que les missionnaires du Tonkin en avaient prise pendant les persécutions, et qu'il conservaient en temps de paix.
    Il mourut à Ke-trau le 22 mai 1816, et fut enterré à Tho-ki, province du Ha-tinh. Ses lettres contiennent des récits édifiants, des cas de conscience, des faits d'administration générale, des appréciations sur les missionnaires du Tonkin occidental et sur l'état du clergé indigène.
    Notes bio-bibliographiques. - N. L. E., vi, pp. 84, 341, 359, 407, 408, 442 et suiv., 469, 470, 473, 489 ; vii, pp. 22, 46, 53, 201, 261 et suiv., 280, 336 ; viii, pp. 14 et suiv., 75 et suiv., 234, 253, 258, 270, 286, 298, 302, 317, 324. - L. E. (P. L.), iv, pp. 637, 649. - Nouv. des miss. or. 1785-1786, 1re part., pp. 100, 150. - Nouv. des miss. or. 1787-1788, 2e part., p. 109. - Nouv. des miss. or. 1793-1796, p. 4. - Nouv. des miss. or. 1794-1804, pp. 82, 100. - Estrat. del. lett., i, p. 191. - A. P. F., i, 1822-25, n° iv, p. 98 ; n° vi, p. 42.
    Hist. gén. miss. cath., ii, 2e part., pp. 644 et suiv. - Hist. gén. Soc. M.-E., Tab. alph. - Lett. à l'év. de Langres, pp. 339 et suiv., 382. - La Coch. et le Tonk., pp. 171, 205 et suiv., 240. - La Franc. pont., ii, p. 684. - Sau ông phuc lôc, p. 7.
    Collect., 1792 : n° 1501 ; 16 janv. 1797 : nos 63, 1309.


    "
    • Numéro : 260
    • Année : None