Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Émile KEMLIN (1875-1925)

[2384] KEMLIN Marie, Joseph, Emile Provicaire de QUINHON Supérieur de la Mission chez les BAHNARS --------------------
Add this

    [2384] Fils de Édouard KEMLIN et de Thérèse - Philomène DESCHAMPS, Marie, Joseph, Émile  KEMLIN naquit le 17 Juin 1875, à  LUSSE, canton de PROVENCHERES, diocèse de St. DIE, Département des VOSGES. Né dans une famille chrétienne, doué d'une belle intelligence, d'une force de travail peu ordinaire il fut durant ses éudes au  Petit et au Grand Séminaire de SAINT DIE, où il entra en  1893,un brillant élève, toujours le premier de son cours.

    Minoré le 30 Mai  1896, il arriva au Séminaire des Missions Étrangères  le 17 Septembre 1896. Sous-Diacre le 26 Septembre 1897,  Diacre , le 05 Mars 1898 , il fut ordonné prêtre le 26 Juin 1898, et reçut sa destination pour le Vicariat Apostolique de la COCHINCHINE ORIENTALE (QUINHON). Il partit pour sa mission le 03 Août  1898.

    Arrivé à QUINHON, il fut placé à GO-THI pour étudier le viêtnamien. En 1899, Mr. VIALLETON, Supérieur de la Mission des Bahnars, obtint de l'emmener avec lui. Pour Mr. KEMLIN, ce fut un réel sacrifice, mais il s'en alla vers son nouveau poste bien que Mr. JEANNINGROS se soit offert pour partir à sa place.

    Sous la direction du P. IRIGOYEN, il étudia le dialecte du groupe ethnique Reungao, branche des Bahnars; il le maitrisa rapidement. Aussi, l'année suivante, il devint le premier titulaire du nouveau district  des HAMONGS, qui s'enfonce  comme un coin, dans les pays des  HALANGS  et des SEDANGS.

    En 1901, il se trouve mêlé à l'affaire du  Poste  ROBERT. L'administration française à ATTOPEU, sans s'occuper de l'état des esprits, et des dangers de l'entreprise, avait envoyé un garde principal, Mr. ROBERT,  créer un poste de milice sur  la rive droite du fleuve POKO, au point de confluence avec la rivière PXI., un peu au nord  du district de Mr. KEMLIN. Le 17 Mai 1901,vers 9 heures du matin,. une centaine de guerriers Sedangs attaquèrent le poste de milice, non gardé, blessèrent à mort  Mr. ROBERT et quelques gardes viêtnamiens. Mr. KEMLIN  participa à l'évacuation  vers KONTUM de Mr. ROBERT  mourant, et sauva ce qui restait des biens et des installations du poste.

    Mr. KEMLIN habitait  le village de DAK-DREI. Par trois fois, des guerriers SEDANGS, conduits par le chef du village de Dak-Drei, attaquèrent sa résidence mais ils furent repoussés. C'était le 24 Novembre  1901.

    En Mars 1902, Mr. CASTANIER, Commissaire du Gouvernement à ATTOPEU organisa une mission chargée de rétablir la paix dans cette région. Mr. KEMLIN servit d'interprète et de conseiller.  Pendant cette mission, sa résidence, son église de DAK-DREI et tous ses biens  furent détruits par un incendie.

    La paix rétablie avec les Sedangs, Mr. KEMLIN reprit l'évangélisation des Reungaos. Les villages de  KON-GONG, DAK-KAN, POLEI -ARANG, IA-KLAU se convertirent ; il  fonda le village chrétien de  POLEI-JODRAP. Mr. KEMLIN parcourait son  district, dirigeant la construction de ses églises, visitant ses chrétiens, les instruisant et passant de longues heures de la nuit  à converser avec eux! C'est ainsi qu'il acquit une remarquable connaissance de la langue, des moeurs  des coutumes, et de l'âme Reungao.

    En 1905, fatigué par tant de travaux, il dut aller se reposer à Hong-Kong. À son retour, en 1906, il s'établit à POLEI-JODRAP, village chrétien qu'il avait fondé et il y bâtit une des plus belles églises de la Mission, et ce fut le centre d'un nouveau district.

    Vers 1907, une campagne de presse fut menée contre la Mission des Bahnars. Un  Délégue franchement hostile fut envoyé à Kontum afin de ruiner l'influence des missionnaires. Le district de Mr. KEMLIN fut le plus atteint. Une notable partie de ses néophytes revint pour un temps, à ses superstitions. Cette action anti-missionnaire dura jusqu'en 1913.

    Le 29 Janvier  1912, mourrait  Mr. GUERLACH, Provicaire et Supérieur de la Mission. Mr. KEMLIN fut choisi pour le remplacer. La succesion était lourde et les temps difficiles. Il s'installa à Kontum. Là, il eût à faire face aux nombreuses vexations d'un administrateur hostile,et il dût  prendre la défense des chrétiens, encourager les missionnaires, rester vigilant. Il ne résista pas à cette lutte incessante et tomba malade ; à la fin de 1913, fut obligé d'aller  se reposer à HONG-KONG .

    Après un séjour de six mois, à Béthanie, Mr. KEMLIN regagna sa mission, en compagnie de Mgr. JEANNINGROS  qui venait  y faire sa première visite épiscopale. Le Provicaire,Supérieur de la Mission accompagna  l'Evêque jusque dans les villages les plus  reculés!

    En 1914, il lança la construction de la grande église de Kontum, peu après la guerre éclata, et la mobilisation  priva plusieurs postes de leur titulaire. Mr. KEMLIN  quitta KONTUM pour assurer le ministère et l'administration du vaste district  de KONTRANG, tout en gardant ses charges de Provicaire et de Supérieur de la Mission. En 1917,  c'est avec joie qu'il  reçut de nouveau dans l'Église les villages  de DAK-GIAR, P KLECH, DAK-DREI,  et  KON-BOLOK qui avaient apostasié quelques années auparavant .

    C'est pendant son séjour à KON-TRANG qu'il mit à jour les travaux d'ethnologie qu'il avait commencés sur les Reungao, et au milieu desquels il avait vécu une douzaine d'années. Après avoir étudié leurs "rites agraires", il donna deux études fondamentales pour approcher la psychologie religieuse du monde montagnard : la première sur "les songes et leur interprétation", une seconde  sur "Les Alliances chez les Reungao" dans laquelle deux types d'alliance retinrent  son attention :  les alliances entre vivants  (contrat  de simple amitié, alliance de Père/Fils, alliance du sang, alliance du lait) et les alliances avec les esprits (esprit des éléments, esprits  des animaux, esprits des plantes)

    Le Directeur de l'École Française d'Extrême-Orient lui rendra cet hommage : .." Nous étions fiers de compter parmi nos correspondants cet esprit remarquable qui avait analysé avec tant de pénétration la mentalité confuse et compliquée des populations sauvages au milieu desquelles il accomplissait son ministère. Ses travaux sur les Reungaos peuvent être proposés comme modèles à ceux qui entreprendront dans l'avenir des études de ce genre.."

    De retour à KONTUM  pour la bénédiction de la nouvelle église en 1918, Provicaire, Supérieur de la Mission et chef de ce district il va donner là toute la mesure de son zèle. Ce district comptait alors un nombre presque égal de Bahnars et de Viêtnamiens, et il fallait y exercer le ministère en deux langues différentes, en évitant de froisser les susceptibilités  des uns et des autres. Il sut embrasser dans la même dilection, ces deux communautés.

    La Province de Kontum comptait alors 5 cantons, 38 communes viêtnamiennes, 1 sous-préfecture et 978 villages montagnards, 210.000 habitants dont environ 15.000 Catholiques, 153 chrétientés  réparties en 19 Districts, 1 école de catéchistes, 1 couvent de 11 religieuses, et une imprimerie. Mr. KEMLIN  eût le souci de rendre la Mission  prospère pour en assurer sa vie matérielle et son développement. Avec abnégation et courage, il se consacra à cette tâche.

    En 1923, il fonda le nouveau poste de MANGIANG et activa la pénétration de la vallée de l'AIUN et des tribus JORAI. Cette même année, il envoya les quatre premières jeunes filles bahnars au noviciat des Amantes de la Croix, à GO-THI.  Elles sont 9 l'année suivante.  En 1924, la Mission Montagnarde comptait 19 Séminaristes à QUINHON et  3 au Collège général de Penang.

    Mais Mr. KEMLIN  était au bout de ses forces. Après avoir reçu la décoration du KIM-KHANH, il quitta KONTUM en septembre 1924 pour aller se reposer à DALAT. Sa santé ne s'améliora guère et les médecins ordonnèrent son départ pour la France. Le 13 Décembre  1924, il arrivait à MARSEILLE, épuisé. Totalement paralysé à partir du 7 janvier 1925, il fut transporté à l'hôpital St. Joseph . C'est là qu'il mourut le  6 Avril  1925.  Son corps fut transporté à LUSSE, son pays natal ; Mr. le Chanoine MINOD, curé de la Cathédrale de St. DIE, son ami, y présida ses obsèques solennelles le 13 Avril 1925, lundi de Pâques. Au cimetière,  M  de LESSEUX, député des Vosges,et  maire de LUSSE adressa le suprême au revoir au vaillant missionnaire.

     

    BIBLIOGRAPHIE :

    De nombreux articles  dans le  BULLETIN  DE L'ÉCOLE  FRANCAISE D'EXTRÊME - ORIENT,  surtout à partir de  1917, spécialement :

    -Les Rites Agraires des Reungao

    -Les Songes et leur interprétation

    -Les Alliances chez les Reungao

    L'Immigration annamite  en pays Moï  -Brochure-  Saigon  1923

     

    Références biographiques

    AME 1898 p. 233. 1902 p. 107 sq. 290. 292. 293. 1919-20 p. 479. 1922 p. 26. 1926 p. 81. 86. 1931 p. 62 sq. 1933 p. 217. 1936 p. 185.

    CR 1898 p. 272. 1906 p. 165. 1912 p. 207. 1913 p. 224. 425. 1914 p. 90. 91. 1916 p. 126. 1917 p. 95. 1918 p. 78. 79. 1921 p. 87. 149. 1922 p. 107. 1923 p. 116. 1924 p. 89. 90. 1925 p. 103. 170. 179. 180. 1929 p. 275. 1930 p. 174. 1935 p. 322. 1939 p. 253. 254.

    BME 1923 p. 519. 579. 580. 1924 p. 802. 1925 p. 54. 173. 249. 251. 371. 445. 511. 1933 p. 621. 704. 1935 p. 673. 896. 1936 p. 300. 527. 553. 1949 p. 248. 719.

    MC 1919 p. 335. 1925 p. 145. 146.

    EC1 N°  75. 77. 78. 79. 82. 83.

    Articles dans B.E.F.E.O 1917.

     

     


     

     

    • Numéro : 2384
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1898