Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Maurice JOLY (1909-1993)

[ 3549 ] JOLY Maurice, Marie, Joseph Missionnaire Bangkok -------- Maurice, Marie, Joseph JOLY naquit le 26 août 1909, à Vernierfontaine, canton de Vercel, diocèse de Besançon, département du Doubs. Il était le sixième et dernier enfant d'une famille qui comptait déjà trois garçons et deux filles, et dont les parents étaient fromager-épicier.
Add this

    Maurice, Marie, Joseph JOLY naquit le 26 août 1909, à Vernierfontaine, canton de Vercel, diocèse de Besançon, département du Doubs. Il était le sixième et dernier enfant d'une famille qui comptait déjà trois garçons et deux filles, et dont les parents étaient fromager-épicier.

    Il commença ses études à Vernierfontaine; en 1920, il entra à la maitrise de la métropole bisontine; en 1928, ses études secondaires achevées au petit séminaire, il fit sa philosophie, pendant deux ans, au grand séminaire de Faverney.

    Suite à sa demande d'admission du 7 juillet 1930, qui reçut une réponse favorable, le 14 juillet 1930, il entra au séminaire des Missions Etrangères, le 5 septembre 1930. A son retour du service militaire effectué d'octobre 1931 à octobre 1932, il reçut la tonsure le 2 juillet 1933. Sous-diacre en décembre 1934, diacre le 2 juillet 1935, ordonné prêtre le 21 décembre 1935, il reçut, le 13 février 1936, sa destination pour le Vicariat Apostolique de Bangkok, qu'il partit rejoindre le 14 avril 1936.

    Arrivé à Bangkok en mai 1936, M. Maurice Joly fut envoyé à Chiengmai, dans l'extrême nord de la Thaïlande, pour étudier la langue sous la direction de M.René Meunier. Alliant études et travaux pratiques,il finança le forage d'un puit semi-artésien pour l'exploitation maraîchère; il entreprit d'enseigner à un groupe de jeunes, la menuiserie et même le chant d'église. Le 3 janvier 1937, M. Robert, Supérieur Général de la Société rendit visite à cette mission du Nord. Pendant quelques temps, M.Maurice Joly desservit le village de Mae-Rim, où quelques familles venaient de se faire catholiques. Il s'interessa au travail des habitants du lieu et acheta deux terrains près d'un cours d'eau en vue de cultiver legumes et primeurs.

    Le 1er avril 1938, M. Maurice Joly devint professeur de français au séminaire du Sacré-Cœur à Sriracha. Le 22 août 1939, il fut nommé vicaire de M. Larqué, à Nakhorn-Chaisri, centre qui comptait environ deux mille chrétiens, à une quarantaine de kms au sud de Bangkok. Il avait aussi en charge deux dessertes, l'une à Nakhorn-Pathom, éloignée d'une vingtaine de kms, et l'autre à Nong-Hin, à une vingtaine de kms plus loin.

    En raison de la guerre entre la Thailande et l'Indochine Française, le Gouvernement thai exigea, vers les 27-28 novembre 1940, que dans les 48 heures, les missionnaires quittent le pays ou soient regroupés à Bangkok avec interdiction d'en sortir. Tous se retrouvèrent à la procure de la mission, devenue trop petite. A la demande de l'évêque et du procureur, le gouvernement thai autorisa certains d'entre eux, à se rendre à Macao, territoire neutre.

    Le 1er février 1941, treize missionnaires dont M. Joly quittèrent Bangkok pour Macao, mais le bâteau les débarqua au Cap Saint Jacques, en Indochine. Ils furent alors dirigés sur Saigon où M.Joly assura quelques cours aux séminaristes. Peu après, touché par un ordre de mobilisation, il fut affecté au Cap Saint Jacques, et ramené à Saïgon comme employé de bureau. Démobilisé lors de l'arrivée de l'armée japonaise, il retourna au petit séminaire de Saigon. La paix entre l'Indochine et la Thailande ayant été signée, le 9 mai 1941, il regagna Bangkok vers novembre 1941.

    En janvier 1942, M.Joly fut nommé aumônier du couvent Saint Joseph à Bangkok et du collège de l'Assomption. En plus de son travail habituel, il s'interessa aux pauvres qui vivaient dans le quartier, puis en 1947, avec plusieurs parents d'élèves, il créa la Société de Saint Vincent de Paul, en Thailande.

    En 1950, il prit son premier congé régulier; embarqué sur le "Napoli", il ariva à Marseille le 22 avril 1950. Après un pèlerinage à Rome, à l'occasion de l'année sainte, le 3 janvier 1951, il regagna Bangkok par la "Marseillaise".

    Le 20 mai 1951, M. Joly fut nommé aumônier du Couvent du Sacré-Cœur installé, depuis 1932, dans le quartier appelé Khlong-Toei, proche du port de Bangkok. Il n'oublia pas les nécessiteux. En plus de son travail ordinaire, Mgr. Chorin lui demanda de rédiger pour ces religieuses "Amantes de la Croix" de nouvelles constitutions qui amendées sur un seul point seulement, furent approuvées par Rome. Le 25 août 1957, la supérieure générale reçut des mains de Mgr. Chorin, le décret d'érection canonique du nouvel Institut auquel fut donné le nom de "Congrégation des Sœurs du Sacré-Cœur".

    Le 5 avril 1954, M. Joly participa à un Congrès de Religieuses, regroupant les 24 déléguées de huit Ordres ou Congrégations travaillant en Thailande. Le 2 septembre 1956, il fut nommé aumônier de la Légion de Marie. En août 1958, il devint directeur diocésain de l'Apostolat de la Prière. Le 22 décembre 1960, il fêta ses noces d'argent sacerdotales, puis partit en congé en France où il arriva le 7 avril 1961. Le 13 octobre 1961, il reprit l'avion pour Bangkok.

    Le 20 février 1963, au terme de son mandat de supérieur local, M.Joly fut nommé curé de la paroisse N.D. de Fatima à Bangkok. Après un temps de repos à Hong-Kong en octobre 1965, il entreprit la restauration de son église selon les normes conciliaires, la dotant d'un Christ en bronze coulé sur place. Sous sa direction, des jeunes missionnaires firent leur formation apostolique. Avant de prendre son congé pour France où il arriva le 13 avril 1970, il demanda à être déchargé de cette paroisse. Le 17 novembre 1970, il repartit pour Bangkok.

    Il fut nommé curé de la paroisse Saint Antoine de Padoue à Chachoengsao, appelée aussi Petriu, petite ville à une centaine de kms à l'est de la capitale; sa communauté comptait environ 800 chrétiens; des écoles importantes se touvaient sur son territoire.Il avait en charge deux dessertes, l'une au milieu des rizières, à une quinzaine de kms avec un millier de chrétiens et une école paroissiale, l'autre au bord d'un canal, à une vingtaine de kms avec quelques chrétiens et un grand collège catholique.

    Le 6 mai 1978, M.Joly arriva en France pour un congé régulier, et en repartit le 22 novembre suivant. Le 29 avril 1979, il fut nommé curé de Nongchok, à quelques cinquante kms de Bangkok.

    En juin 1981, il entra à l'hôpital Saint Louis, à Bangkok, d'abord comme patient, puis comme aumônier. Après un dernier congé en France du 28 juillet 1984 au 10 novembre suivant, il retrouva son poste d'aumônier d'hôpital. En 1985, il célébra son jubilé d'or, en présence du cardinal Michai et d'une assistance choisie.

    Le 18 juin 1993, jour de la fête du Sacré-Cœur, il s'éteignit à l'hôpital Saint Louis à Bangkok. Il fut inhumé trois jours plus tard dans la partie réservée aux prêtres du diocèse, au cimetière de Nakhorn Chaisri.

     


     

    Réf. biographiques. - AME 1936 p. 95, ph p. 140. CR 1936 p. 174, 233, 1960 p. 64-66, 1961 p. 65, 1962 p. 77, 1963 p. 87-88, 1964 p. 51, 1965 p. 104, 1966 p. 121-2, 1967 p. 88, 93, 94, 1969 p. 98, AG80-1 p. 107, 1980-82 p. 122-37, 1985 p. 137, 141. BME 1930 p. 672, 1936 p. 314, 431, 463, 529-30, 1937 p. 214, 1938 p. 410, 1941 p. 731, 1950 p. 274, ph p. 515, 1951 p. 136-93, 288, 1952 p. 637, 1954 p. 362, 482, 802, 1041, 1126, ph p. 803, 1955 p. 650, 1956 p. 667, 787, 906, 1000, 1957 p. 179, 374, 1958 p. 364, 530-54, 1062, 1959 p. 179, 359, 1961 p. 508, 955. EPI 1962 p. 95, 496, 1963 p. 426-7, 1964 p. 864. APP n°53 p. 20, 84. 54 p. 44, 71, 1918, 239.  55 p. 167, 239-40. 56 p. 71, 194-96, 243. 57 p. 22, 211-53.  58 p. 129-78. 161 p. 18, 20, 35. 62 p. 31. 63 p. 21. 64 p. 29. EC1 n° 202, 330-35, 481-90, 678-95, 704. NS n° 7 p. 213-15, 31C2, 37C2, 45 p. 218, 120C2, 125C2, 191/C2, 221/281.

     

     

    • Numéro : 3549
    • Pays : Thailande
    • Année : 1936