Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Charles JOLY (1846-1913)

[1145]. JOLY, Charles-Albert-Léonidas, né le 16 novembre 1846 à Saint-Maur (Oise), fit ses études théologiques au grand séminaire de Beauvais, et, avant qu'elles fussent achevées, fut nommé professeur au collège de Noyon où il demeura une année. Il entra tonsuré au Séminaire des M.-E. le 5 avril 1870 ; il y resta durant la guerre et la Commune, et se dévoua à soigner les blessés dans l'ambulance de la maison. Il fut ordonné prêtre le 21 septembre 1872, et partit le 6 novembre suivant pour la mission du Cambodge.
Add this

    [1145]. JOLY, Charles-Albert-Léonidas, né le 16 novembre 1846 à Saint-Maur (Oise), fit ses études théologiques au grand séminaire de Beauvais, et, avant qu’elles fussent achevées, fut nommé professeur au collège de Noyon où il demeura une année. Il entra tonsuré au Séminaire des M.-E. le 5 avril 1870­ ; il y resta durant la guerre et la Commune, et se dévoua à soigner les blessés dans l’ambulance de la maison. Il fut ordonné prêtre le 21 septembre 1872, et partit le 6 novembre suivant pour la mission du Cambodge.

    Placé d’abord à Cu-lao Tay, puis à Cai-doi pour se former à la vie apostolique, il fut définitivement fixé à Bo-ot où il travailla jusqu’en 1882­ ; il fonda les stations chrétiennes de Ba-ban et de Tan-loi. Chargé en 1883 du district de Chau-doc, il en visita assidûment les stations assez dispersées, et construisit une chapelle à Ba-vo, où il réunit les catholiques du village de Ta-keo détruit en 1885. En 1889, Mgr Cordier lui donna de nouveau la direction de Bo-ot, qui devint le centre d’un vaste district. Il y installa un orphelinat et de bonnes écoles, et établit plusieurs petites chrétientés, en particulier Hoa-long en 1896.

    En 1902, il échangea Bo-ot pour Rosey-keo, une des paroisses de Phnom-penh, y reconstruisit le couvent des Amantes de la Croix, des écoles, et commença en 1904 la fondation de la chrétienté de Kompong-thom.

    Revenu en France en 1911 afin de prendre quelque repos, il se montra généreux envers son diocèse d’origine et sa paroisse natale. Il repartit en 1912, et reprit la direction de la paroisse de Rosey-keo (Notre-Dame-Auxiliatrice)­ ; peu après, le 6 juin 1913, il mourut à Phnom-penh.

    Notes bio-bibliographiques.

    — C.-R., 1883, p. 23­ ; 1885, p. 101­ ; 1887, p. 156­ ; 1889, p. 181­ ; 1892, p. 194­ ; 1894, p. 227­ ; 1895, p. 233­ ; 1896, p. 243­ ; 1897, p. 200­ ; 1898, p. 187­ ; 1903, pp. 212, 215­ ; 1904, p. 204­ ; 1905, p. 191­ ; 1906, p. 184­ ; 1907, p. 220­ ; 1910, p. 201. — A. M.-E., 1913, pp. 254 et suiv. — Sem. rel. Beauvais, 1884-85, p. 625.

    • Numéro : 1145
    • Pays : Cambodge
    • Année : 1872