Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Louis JOLLY (1836-1878)

[773]. JOLLY, Louis, premier préfet apostolique du Kouang-si, naquit le 5 décembre 1836 à Lencloître (Vienne). Ses études classiques achevées au petit séminaire de Montmorillon, il entra laïque au Séminaire des M.-E. le 27 août 1857, reçut le sacerdoce le 2 juin 1860, et partit le 25 juillet suivant pour la mission du Kouang-tong et Kouang-si. Il eut quelques succès dans le district de Tong-koun, où il commença sa vie apostolique, et, en 1862, passa à Chan-hai-kouei, où les païens, mécontents de ce qu'il avait converti un des leurs, tentèrent de l'assassiner.
Add this

    [773]. JOLLY, Louis, premier préfet apostolique du Kouang-si, naquit le 5 décembre 1836 à Lencloître (Vienne). Ses études classiques achevées au petit séminaire de Montmorillon, il entra laïque au Séminaire des M.-E. le 27 août 1857, reçut le sacerdoce le 2 juin 1860, et partit le 25 juillet suivant pour la mission du Kouang-tong et Kouang-si. Il eut quelques succès dans le district de Tong-koun, où il commença sa vie apostolique, et, en 1862, passa à Chan-hai-kouei, où les païens, mécontents de ce qu’il avait converti un des leurs, tentèrent de l’assassiner. Ils le frappèrent de coups de sabre et de lance, et le laissèrent pour mort. Le missionnaire survécut à ses blessures.

    En 1866, il évangélisa les Hak-ka de Yen-pin, qui au nombre de 50 000 à 60 000 avaient demandé des missionnaires pour les instruire. Ce mouvement vers le catholicisme fut bien vite entravé par le mauvais vouloir des autorités chinoises, qui traitèrent les néophytes comme des rebelles et les dispersèrent. En 1867, le missionnaire était dans le district de Tchao-tchong. Vers la fin de 1868, il se trouvait de passage, et pour des raisons spéciales, dans le district de Loui-tcheou, lorsque, durant la nuit du 24 décembre il eut à y soutenir un véritable siège contre les païens. Il fut, en 1869, nommé pro-préfet, et gouverna la mission avec prudence et autorité pendant plusieurs années, en l’absence de Mgr Guillemin.

    On trouvera dans les lettres de Jolly, et dans celles des missionnaires du Kouang-tong à cette époque, les noms fantaisistes de plusieurs districts et chrétientés de la préfecture apostolique. Ces noms avaient été donnés pour éviter les indiscrétions qui auraient pu se produire soit par la lecture des lettres, soit par l’audition des conversations.

    Ils ne sont plus guère employés, et dans quelques années peut-être, l’oubli rendra difficile l’intelligence des écrits de certains missionnaires­ ; c’est pourquoi nous notons ici une petite liste de noms de districts avec les surnoms­ :

    Mien-fou = Tombouctou.

    Tchao-tcheou = Pétersbourg.

    Swatow = Tunis.

    Otao = Calypso.

    Tong-koun = La Civette.

    Ta-yong = Ursopole.

    Tay-ha-chia = Saint-Cloud.

    Tang-ho = Venise.

    Le 8 octobre 1874 Mgr Guillemin nomma le pro-préfet supérieur du Kouang-si­ ; c’était un acheminement à la séparation des deux provinces Kouang-tong et Kouang-si. Cette séparation fut réglée par le bref Simul ac du 6 août 1875 (Jus Pont. de Prop. Fid., vi, 2e part., p. 272), et par le bref Quod postulare en date du même jour, Jolly fut nommé préfet apostolique du Kouang-si. A ce moment, il était en France, atteint de la lèpre. Voyant sa guérison impossible, il donna sa démission le 10 novembre 1877. Il mourut à l’hôpital Saint-Louis, à Paris, le 16 mars 1878, et fut enterré au cimetière Montparnasse.

    Notes bio-bibliographiques.

    — C.-R., 1874 (janv.), p. 26­ ; 1874, (déc.), p. 14­ ; 1875, p. 26­ ; 1878, p. 25­ ; 1901, p. 121. — A. P. F., xli, 1869, Violences contre les missionnaires, p. 270­ ; xlviii, 1876, p. 138. — A.S.-E., xxix, 1878, p. 215. — M. C., ii, 1869, Persécution à Loui-tcheou, p. 90­ ; Ib., p. 330­ ; vii, 1875, Sa nomination de préfet apostolique, p. 513­ ; ix, 1877, Son apostolat dans l’île de Wai-tcheou, p. 431­ ; x, 1878, p. 154.

    Sem. rel. Poitiers, 1864, p. 197­ ; 1867, p. 469­ ; 1868, p. 499­ ; 1869, p. 260­ ; 1876, Sa nomination de préfet apostolique, p. 236­ ; 1878, Sa mort, p. 195­ ; 1907, p. 484. — Sem. rel. Vannes, 1873, Mort de M. Caillet, p. 734.

    L’Expéd. de Chine 1857-58, Tab. alph. — Hist. miss. Kouang-si, Tab. alph.

    • Numéro : 773
    • Pays : Chine
    • Année : 1860