Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Constant JEANNINGROS (1870-1921)

[ 2155 ] JEANNINGROS Constant,-Philomen (Mgr) COADJUTEUR Cochinchine Orientale -------------
Add this

    [2155] Constant, Philomen Jeanningros naquit le 21 Août 1870 à Longechaux, canton de Vercel, diocèse de Besançon, département du Doubs. Il commença ses études secondaires chez son oncle curé de Combe-la-Motte. En 1884, il entra en quatrième au Petit Séminaire  de Consolation où il occupa toujours un bon rang dans sa classe.; en 1888, il passa au Séminaire de Philosophie de VESOUL, et en octobre 1890, au Grand Séminaire de Théologie de BESANCON.où il reçut les ordres mineurs le 31 Juillet 1893.

     

    Après mûr examen de sa vocation avec son directeur, le 07 Octobre 1893, il entra au Séminaire des Missions Etrangères.Sous-Diacre le 22 Septembre 1894, Diacre le 09 Mars 1895, il fut ordonné prêtre le 30 Juin 1895, et reçut sa destination pour le Vicariat Apostolique de la Cochinchine Orientale (Quinhon) qu'il partit rejoindre le 31 Juillet suivant.

     

    Le 04 Septembre 1895, il  débarqua à QUINHON ; après quatre mois d'étude de langue chez un de ses compatriotes, M VIVIER, il fit deux ans de formation apostolique, chez un autre Comtois, M.MAILLARD. Très vite , Mgr. VAN CAMELBEKE,puis Mgr. GRANGEON reconnurent en M.JEANNINGROS une science théologique profonde et sûre, des qualités de prudence et de délicatesse, des dons d'exposition et de commandement qui en firent , de 1898 à 1903, un professeur de Petit  puis de Grand Séminaires, et de 1903 à la rentrée de 1911, le Supérieur du Grand Séminaire de la Mission, à DAI-AN.

     

    Durant  ses huit ans de supériorat, il se dépensa sans compter à la formation du clergé viêtnamien,  donnant vingt et un nouveaux prêtres à la Mission. A côté du Grand Séminaire, il bâtit une confortable maison de retraite pour les prêtres âgés ou infirmes . L'esprit pratique du jeune supérieur se manifesta dans tous les domaines : il créa  un atelier de reliure, un four à briques, une tuilerie. La bibliothèque du séminaire, la toiture de la chapelle, la réfection de ses autels bénéficièrent du succès de ces entreprises.

     

    Un Bref, en date du 24 Août 1911 nomma M.JEANNINGROS , évêque titulaire d'HAVARA, et Coadjuteur avec future succession, de Mgr. GRANGEON, Vicaire Apostolique de la Cochinchine Orientale. Le sacre eût lieu le 25 Janvier  1912,en la chapelle du Petit Séminaire de LANG-SONG, à l'issue de la retraite annuelle. En raison de son état de santé, Mgr. GRANGEON ne put donner la consécration épicopale à son Coadjuteur.  Celle-ci lui fut conférée par Mgr. MOSSARD, Vicaire Apostolique de Saigon, assisté de  Mgr CARDOT de Birmanie, et de Mgr. ALLYS de HUE. Cinquante  missionnaires, vingt prêtres autochtones étaient présents, ainsi que les 180 élèves des Grand et Petit Séminaires, et une vingtaine de  Bahnars, élèves de l'école CUENOT de KONTUM, et quelques Jarais.

     

    Mgr. GRANGEON confia à son Coadjuteur cette partie montagnarde de la mission de QUINHON .Mgr. JEANNINGROS se mit à l'étude de la langue Bahnar ; autodidacte réfléchi et tenace, il la maitrisa suffisamment pour ne pas avoir besoin de passer par un interprète. En ses neuf années d'épiscopat, il visita trois fois cette mission bahnar, allant de district en district et dans les chrétientés annexes. Il clôturait sa visite pastorale qui durait deux mois environ, en prêchant une première retraite pour les missionnaires, et une seconde pour les prêtres viêtnamiens travaillant dans cette partie de la Mission.

     

    Il fit de fréquentes tournées pastorales dans les six provinces côtières  qui constituaient alors le territoire de la Mission de QUINHON.;Une circulaire de Mgr. GRANGEON lui donna la haute main sur la gestion financière des districts et des communautés, sur les questions des biens fonciers, sur les devis et plans des constructions nouvelles. Ainsi,en 1913, il dota la Mission d'une école à QUINHON,  et d'un hôpital à KIM-CH+U. En 1920, il commença la construction  de l'Ecole GAGELIN, confiée aux frères des Ecoles Chrétiennes.

     

    L'Evêque Coadjuteur  dès le premier jour,  apprécia très  exactement la délicatesse de son rôle.. Il y apporta cette abnégation totale qui lui faisait toujours prendre pour lui la plus grosse part du fardeau .Très exigeant pour lui-même,toujours gai et maitre de soi, le coeur qu'il avait pourtant très miséricordieux, passait toujours chez lui après la raison quand le devoir avait parlé. D'une piété éclairée, d'une doctrine sûre, il avait les qualités de commandement  pour conduire la Mission.

     

    Du 11 Avril au 14 Novembre 1920, Mgr. JEANNINGROS assura l'intérim pendant l'absence de Mgr. GRANGEON, appelé à Rome. Au retour de ce dernier, et à l'occasion de la retraite commune, il fêta ses noces d'argent sacerdotales, le 21 Janvier 1921. Le 09 Mars suivant,sa santé donnant quelques inquiétudes, il quitta QUINHON, en automobile, pour se rendre à la clinique ANGIER à SAIGON où il rentra dès son arrivée le 11 mars 1921.

     

    Le 20 Mars, Dimanche des Rameaux,  une syncope survint. Vers 18h15, on lui proposa les derniers sacrements . Très calme, il répondit : "Puisqu'on redoute des complications subites, il ne faut plus attendre, mais me donner de suite les derniers sacrements. Je suis prêt à faire toute la volonté de Dieu, sans faiblesse,sans aucun regret de la vie qui va finir, uniquement occupé de celle qui va commencer bientôt. Faites tout ce qui est à faire !".

     

    Après avoir reçu le viatique une heure avant, il s'éteignit à la clinique, vers cinq heures quarante cinq, en ce matin du Lundi Saint, 21 Mars 1921. Vers 14 heures, ce même jour, eût lieu la mise en bière, et  en procession, séminaristes et clergé conduisirent le corps du défunt dans la chapelle du Séminaire de Saigon.

     

    Le 22 mars, à six heures , en présence du corps,  une messe solennelle avec absoute fut célébrée ; l'après-midi, à 16h.30,  on psalmodia les vêpres, suivies d'une seconde absoute,en présence d'une assistance très nombreuse. puis le cortège se dirigea vers Cimetière d'Adran.

     

    Références biographiques

    AME 1895 p. 387. 1912 p. 105. 112. photo p. 153. 1914 p. 39 (art.). 152. 1919-20 p. 142 (art.). 479. 1921 p. 131. 139. 1922 p. 119. 1923 p. 64. 1926 p. 89. 1938 p. 57. 58.

    CR 1895 p. 331. 1896 p. 202. 1901 p. 155. 1911 p. 5. 1912 p. 173. 200. 479. 1913 p. 213. 217. 219. 224. 225. 1914 p. 84. 1915 p. 103. 1916 p. 123. 1917 p. 92. 1918 p. 77. 1919 p. 76. 1920 p. 52. 1921 p. 82. 146. 1922 p. 224. 225. 227. 1925 p^. 170. 175. 1927 p. 183. 184. 1929 p. 273. 1935 p. 333. 1939 p. 254.

    BME 1922 p. 33.

     

     

     

     

     

     

     

     


     

     

    • Numéro : 2155
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1895