Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Pierre JANSSOONE (1832-1912)

[911]. JANSSOONE, Pierre-Antoine-Benoît, né le 8 (m) ou le 9 (é) avril 1832 à Ghyvelde (Nord), fit ses études classiques à Hazebrouck, et entra au grand séminaire de Cambrai. Etant tombé malade, il quitta le séminaire, prit un engagement de dix ans dans l'Université, fut nommé professeur d'abord à Estaires (Nord), ensuite à Hazebrouck. Il subit avec succès les examens de la licence-ès-lettres, et, en 1861, devint professeur de seconde.
Add this

    [911]. JANSSOONE, Pierre-Antoine-Benoît, né le 8 (m) ou le 9 (é) avril 1832 à Ghyvelde (Nord), fit ses études classiques à Hazebrouck, et entra au grand séminaire de Cambrai. Etant tombé malade, il quitta le séminaire, prit un engagement de dix ans dans l’Université, fut nommé professeur d’abord à Estaires (Nord), ensuite à Hazebrouck. Il subit avec succès les examens de la licence-ès-lettres, et, en 1861, devint professeur de seconde.

    Il avait près de 32 ans, lorsque le 21 septembre 1863 il entra tonsuré au Séminaire des M.-E. Il fut ordonné prêtre le 26 mai 1866, et partit le 15 juillet suivant avec sa destination pour le Maïssour. Vicaire et bientôt curé de Mysore, il espéra un moment convertir au catholicisme le vieux rajah, ami des missionnaires. Cet espoir ne se réalisa pas. En 1869, il devint supérieur du séminaire à Bangalore­ ; en 1874, il fut placé à la tête du district de Veerarajendrapet dans le Coorg. Il développa l’instruction des enfants, appela pour cette œuvre des religieuses indigènes de Settihally, et construisit pour les Indiens dispersés dans les plantations de café l’église d’Amatti. Il fit des anciennes chrétientés du pays, de leurs règlements, etc. une étude qui a été consignée sous son nom dans l’Histoire des missions de l’Inde.

    En 1877, il fut appelé à Bangalore en qualité de curé de la paroisse Saint-François-Xavier où il demeura près de 20 ans. Il contribua à l’établissement de l’orphelinat de Silveipoura, et, en 1882, construisit la petite chapelle de Mouttouchery. Lors de la proclamation, à Bangalore, de l’établissement de la hiérarchie catholique dans l’Inde, ce fut lui qui composa, en un latin excellent, l’éloquent discours que prononça Mgr Laouënan. De 1887 à 1889, il travailla à l’installation dans sa paroisse des religieuses de Saint-Joseph de Tarbes. En 1891, il fit à la cathédrale de Bangalore l’oraison funèbre de Mgr Coadou.

    Atteint d’infirmités, il quitta en 1897 la paroisse Saint-François-Xavier, et devint aumônier des religieuses du Bon-Pasteur et de celles de Saint-Joseph à Mysore. En 1903, tout travail lui devint impossible. Il mourut à Bangalore le 18 mars 1912. C’était une physionomie souriante, douce et pieuse.

    Notes bio-bibliographiques.

    — C.-R., 1886, p. 130­ ; 1887, p. 275­ ; 1889, p. 334­ ; 1890, p. 187­ ; 1895, p. 311­ ; 1898, p. 247­ ; 1899, p. 279­ ; 1901, p. 247. — M. C., i, 1868, Installation du rajah du Mysore, pp. 185, 193­ ; vi, 1874, Le Coorg, p. 571. — Sem. rel. Cambrai, 1868-69, pp. 124, 159, 190, 221­ ; 1872-73, p. 773­ ; 1873-74, p. 460­ ; 1874-75, p. 494­ ; 1876, p. 1016­ ; 1877, p. 711­ ; 1878, p. 716. — Indicateur de Hazebrouck, Plusieurs lettres à une date que nous ignorons.

    Hist. miss. Inde, Tab. alph. — L’abbé Dehaene et la Flandre, pp. 328, 341, 483.

     

     

    • Numéro : 911
    • Pays : Inde
    • Année : 1866