Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Gabriel JANIÈRE (1884-1931)

JANIERE Gabriel (1884 -1931) [3031] JANIERE Gabriel, Auguste, Marie-Joseph, est né le 6 mai 1884 à Poiré-sur-Vie, dans le diocèse de Luçon (Vendée). Il fit ses études primaires au Poiré, à l'école des Frères. Puis il fit ses études secondaires au Petit Séminaire de Chavagnes-en-Paillers. Il entra aux Missions Étrangères le 2 septembre 1903 et fut ordonné prêtre le 26 septembre 1909. Il reçut sa destination pour la mission de Kumbakonam et partit pour l'Inde le 1er décembre suivant.
Add this

    [3031]  JANIÈRE Gabriel, Auguste, Marie-Joseph, est né le 6 mai 1884 à Poiré-sur-Vie, dans le diocèse de Luçon (Vendée). Il fit ses études primaires au Poiré, à l'école des Frères. Puis il fit ses études secondaires au Petit Séminaire de Chavagnes-en-Paillers. Il entra aux Missions Étrangères le 2 septembre 1903 et fut ordonné prêtre le 26 septembre 1909. Il reçut sa destination pour la mission de Kumbakonam et partit pour l'Inde le 1er décembre suivant.

     

    Il fit ses premières armes à Kakkavéri, sous la direction du Père Bricaud. Il étudia le tamoul et s'initia à la vie apostolique. Mgr. Bottero le nomma en 1911 curé du district de Mikaelpatti, qui comptait près de 5000 chrétiens. Il ne séjourna là que deux ans, mais reconstruisit l'église délabrée. Puis il fut chargé du district de Mandai. En 1915, il passa dans le district voisin de Manabur. Partout, il se montra zélé, très dévoué à ses chrétiens. À cause de son caractère un peu vif, il eut quelques malentendus avec certains de ses chrétiens. Sa santé en fut ébranlée. Dans les premiers mois de 1916, de violentes crises nerveuses vinrent brusquement l'arrêter dans son ministère et le réduire à la condition d'invalide. On le soigna à l'hôpital Ste Marthe de Bangalore, au Sanatorium de Wellington. On lui fit faire le voyage de Penang, en Malaisie, et de Singapore. Tout fut tenté, mais le mal implacable résista à tous les traitements.

     

    Il n'y avait plus que la perspective d'un retour en France. Il quitta donc Kumbakonam au lendemain de l'armistice en 1918. En France, grâce aux bons soins de sa soeur, son état s'améliora. À Beaufou, il ne resta pas inactif et fut heureux de pouvoir rendre service au clergé de la paroisse.

     

    Mais dans la nuit du 8 au 9 octobre, il ressentit de violentes douleurs dans les entrailles suivie d'un tremblement terrible. Il eut une forte fièvre et le docteur diagnostica une péritonite. Le docteur demanda de faire venir le chirurgien. Mais le chirurgien demanda un peu de temps avant de faire l'opération. Un jour où le Père se sentait mieux, il demanda les derniers sacrements. Après une terrible agonie qui dura plus de 4 heures, il rendit son âme à Dieu le 19 octobre 1931. Les funérailles eurent lieu le jeudi 22 octobre à Beaufou, au milieu d'une foule considérable.

     

     

    Références bibliographiques

     

    AME 1910 p. 52. 1931 p. 277.

    CR 1909 p. 254. 1912 p. 306. 1914 p. 135. 1916 p. 170. 1917 p. 143. 1931 p. 276. 374.

    EC1 N°  127. 142. 231.

    • Numéro : 3031
    • Pays : Inde
    • Année : 1909