Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

François JACQUEMIN (1850-1919)

JACQUEMIN François (1850-1919)
Add this

    [1260]  JACQUEMIN François, est né le 11 mars 1850 à Benney, dans le diocèse de Nancy (Lorraine). Il commença ses études ecclésiastiques dans son diocèse et fut tonsuré. Il entra alors aux Missions Étrangères le 20 septembre 1873. Ordonné prêtre le 22 mai 1875, il partit pour la mission de Mysore et arriva à Bangalore le 15 août suivant. Il travailla 44 ans comme missionnaire. Il fut envoyé dans les montagnes Coog, mais dut revenir bientôt à Bangalore comme procureur de la mission. Il préférait la brousse; il fut alors envoyé dans le district de Ganjam (près de Mysore), où il resta de 1879 à 1885.

     

    Ce district était très vaste alors et en partie couvert de forêts. Bon cavalier et bon tireur, ces deux qualités lui rendirent alors d'insignes services. Il put circuler à cheval, voir ses chrétiens, donner les sacrements aux malades. Et avec son fusil, le gibier venait améliorer son ordinaire d'habitude assez maigre.

     

    Il passa ensuite trois années à Shimloga, aux extrêmités du diocèse; région réputée pour son insalubrité. La malaria lui donna de fortes fièvres. Le délabrement de sa santé l'obligea même à retourner en France pour retrouver ses forces.

    De retour, il continua à s'occuper de ses chrétiens avec beaucoup de dévouement. Il était avec eux comme un père au milieu de ses enfants. Sans être un grand convertisseur de païens, ce qui fut toujours difficile à Maissour, il avait tous les ans la joie d'en baptiser quelques-uns. Il faut mentionner qu'au cours de son séjour à Ganjam, il avait baptisé les premiers néophytes d'une tribu des forêts, celle des Korcherons.

     

    Il fut nommé aumônier des Soeurs de St Joseph de Tarbes, à Bangalore, et le resta 8 ans, jusqu'en 1895. Son dernier poste fut la paroisse du Sacré Coeur à Bangalore. Il y resta douze ans. Cette paroisse était composée de Tamouls, employés chez les Européens comme "cooks and butlers", et ils n'avaient guère de temps pour la pratique religieuse. Le Père Jacquemin, avec l'ardeur d'un jeune, fit beaucoup de bien dans cette paroisse, qui, à sa mort, comptait plus de 4000 fidèles.

     

    En 1914, la guerre éclata. Il resta à son poste, ne pensant plus qu'à aider, à remplacer les prêtres mobilisés, dans la mesure de ses dernières forces. C'est là qu'il est tombé, comme un soldat sur la brèche; il succomba après quinze jours de maladie à la suite d'une hémorragie cérébrale. Il s'éteignit doucement le 16 septembre 1919. Ses paroissiens vinrent en grand nombre à ses obsèques, présidées par l'évêque, en présence de son excellence Mgr. le délégué apostolique résidant à Bangalore.

     

     

    Références bibliographiques

    AME 1919-20 p. 287.

    CR 1875 p. 55. 1886 p. 136. 1890 p. 194. 1894 p. 281. 1907 p. 292. 1910 p. 262. 1919 p. 111. 243.

     

    • Numéro : 1260
    • Pays : Inde
    • Année : 1875