Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean Pierre IDIART-ALHOR (1904-1948)

[3473] Idiart-Alhor Jean, Pierre, naquit le 28 octobre 1904 à Bunus (Pyrénées-Atlantiques) dans le diocèse de Bayonne. Il entra laïc au séminaire des Missions Étrangères le 10 septembre 1926, fut ordonné prêtre le 17 décembre 1932, et partit le 21 avril 1933 pour la mission de Hung-hoa, au Tonkin. Il étudia la langue vietnamienne, tout en assumant la fonction de secrétaire de l'évêque à Hung-hoa, de 1933 à 1937. Il partit ensuite pour les montagnes du Chapa, territoire des populations méo. Il commença aussitôt l'étude de langue régionale.
Add this

    [3473] Idiart-Alhor Jean, Pierre, naquit le 28 octobre 1904 à Bunus (Pyrénées-Atlantiques) dans le diocèse de Bayonne. Il entra laïc au séminaire des Missions Étrangères le 10 septembre 1926, fut ordonné prêtre le 17 décembre 1932, et partit le 21 avril 1933 pour la mission de Hung-hoa, au Tonkin. Il étudia la langue vietnamienne, tout en assumant la fonction de secrétaire de l'évêque à Hung-hoa, de 1933 à 1937. Il partit ensuite pour les montagnes du Chapa, territoire des populations méo. Il commença aussitôt l'étude de langue régionale. Avec ses deux catéchistes vietnamiens, il organisa peu à peu sa communauté chrétienne, puis entreprit de visiter les populations méo de cette région montagneuse, qui manifestaient le désir de se convertir. En 1942, au début de la guerre du Pacifique, il accueillit aussi dix religieuses trappistines françaises, qui avaient quitté le Japon pour venir se réfugier en Indochine. L'administration française ayant facilité leur installation à huit kilomètres de Chapa, le P. Idiart-Alhor se fit alors architecte et pendant deux ans travailla à la construction du nouveau monastère. Avec l'arrivée des religieuses et l'attrait des Méo pour le christianisme, le P. Idiart-Alhor espérait que cette belle région allait pouvoir se développer rapidement, mais la guerre devait bientôt mettre un terme à ses projets. En mars 1945, il fut arrêté et emprisonné par les Viêt-minh avec les autres Européens de Chapa. Deux ou trois mois plus tard, les internés furent dirigés sur Hanoi, et Chapa, devint une ville morte, avant d'être saccagée. A Hanoi, M. Idiart-Alhor se mit alors à la disposition de la paroisse des Martyrs, en attendant de pouvoir retourner à Chapa. Quand la situation redevint meilleure, il accepta de partir comme aumônier des troupes du nord-ouest qui devaient récupérer Chapa. Il put alors parcourir toute cette région montagneuse et prendre contact avec de nombreux villages qui n'avaient encore jamais vu de missionnaire. Le 1er novembre 1947, M. Idiart-Alhor put enfin revenir dans sa paroisse de Chapa, où deux catéchistes et trois postulantes trappistines se trouvaient encore. Son église était intacte et les bâtiments de la mission avaient été épargnés; ses chrétiens meo étaient là aussi, mais tous les Vietnamiens et les Chinois étaient partis avant l'arrivée des troupes. Le missionnaire se mit alors à parcourir les villages méo, pour rassembler ses chrétiens dispersés. Mais les communistes n'appréciaient pas sa présence ni son action dans cette région isolée. Le P. Idiart-Alhor fut assommé puis décapité dans son église de Chapa, le 18 mai 1948, avant de célébrer sa messe. Il fut ensuite inhumé près de l'église, à côté de la tombe de Mgr Ramond.

    Références bibliographiques

    AME 1933 p. 98. 1938 p. 89.

    CR 1933 p. 142. 255. 1937 p. 134. 1938 p. 136. 1939 p. 121. 1940 p. 82. 1947 p. 67. 1948 p. 82. 83. 166. 1948 p. 250. 1949 p. 209.

    BME 1926 p. 578. 579. 1933 p. 238. 320. 542. 568. 786. 865. 1934 p. 210. 714. 799. 800. 874. 1935 p. 203. 810. 891. 1936 p. 206. 296. 525. 1937 p. 362. 521. 597. 732. 880. 1938 p. 407. 1939 p. 733. 800. 870. 1941 p. 485. 629. 723. 1948 p. 93. 188. 1949 p. 73. 115. 708. 1950 p. 396. 507. 1952 p. 540.

    ECM 1946 p. 22.

    MDA 1948 p. 31. 148. 1949 p. 121.

    MC 1946 p. 12. 1948 p. 116.

    EC1 N° 111. 261. 266. 463.

    • Numéro : 3473
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1933