Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Gustave HUTINET (1877-1967)

[ 2489 ] HUTINET Louis, Gustave Missionnaire Cochinchine Orientale - Kontum ------------------------------ [2489] Louis, Gustave, HUTINET naquit le 29 Août 1877, à BELMONT,par BUSSIERES LES BELMONT, diocèse de LANGRES, département de la HAUTE-MARNE.Humble et discret, il parlait rarement de sa famille ,de sa vie d'étudiant. De 1891 à 1895, il fit ses études secondaires au Petit Séminaire de LANGRES.
Add this

    [2489] Louis, Gustave, HUTINET naquit le 29 Août 1877, à BELMONT,par BUSSIERES LES BELMONT, diocèse de LANGRES, département de la HAUTE-MARNE.Humble et discret, il parlait rarement de sa famille ,de sa vie d'étudiant. De 1891 à 1895, il fit ses études secondaires  au Petit Séminaire de LANGRES.

     

    Le 5 Novembre 1895,  il entra au Séminaire des Missions Étrangères. En ce temps là, les maisons de Bièvres et de Paris ne possédaient ni éclairage électrique, ni chauffage central  et lorsqu'il gelait à pierre fendre, M.HUTINET pour s'endurcir et se mortifier, laissait, la nuit grande ouverte la fenêtre de sa chambre, et pendant les vacances, il accomplissait des randonnées longues et harassantes.Un livre intitulé "Le Chevalier Apôtre", racontait la vie missionnaire de M.Célestin, Geoffroy CHICARD, Mep, au Yunnan, et faisait l'admiration des aspirants.

     

    Minoré le 26 Septembre 1897, sous-diacre, le 23 Septembre 1899, Diacre le 10 Mars 1900, M.HUTINET fut ordonné prêtre le 24 JUIN 1900,  reçut sa destination pour le Vicariat Apostolique de la Cochinchine Orientale (QUINHON), et partit rejoindre sa mission., le 25 Juillet 1900. Sur les conseils de son directeur, il emportait comme bagages, un fusil de chasse, une selle de cheval, et dans une valise, un clysopompe, les Examens Particuliers de M.TRONSON, la  Perfection Chrétienne de RODRIGUEZ, et les oeuvres de SAINT JEAN DE LA CROIX.

     

    Arrivé à QUINHON, Mgr. CAMELBEKE l'envoya à GO-THI, pour  étudier la langue viêtnamienne, puis le nomma professeur de théologie au Grand Séminaire de DAI-AN. Dans le courant de 1903, destiné à KONTUM,  il apprit la langue bahnar à l'école des catéchistes, et fut chargé de la paroisse de PHUONG-QUI. MM.GUERLACH, type de  "l'Apôtre Chevalier", et  JANNIN, organisateur de la Mission, furent ses guides.

     

    En 1904, il fut chargé des districts de KON-LONG-BUK et KON-XOM-LUH.  Le prestige et l'ascendant qu'il avait acquis et dont il jouissait auprès des montagnards suscitèrent la jalousie du chef de province, fonctionnaire à l'esprit haineux et sectaire qui chercha et trouva l'occasion de citer à son tribunal et de condamner M.HUTINET sous pretexte de s'être fait, dans une affaire litigieuse, illégalement, le défenseur de ses chrétiens.A cause de cette injuste sentence, il dût quitter son district de KON-LONG-BUK,.

     

    En 1911,  il s'installa à KON XOLANG, centre d'un vaste district JORAI de la vallée du TOUER.. Il y établit une modeste école où il apprit à de petits JORAI  à lire et à écrire, mais il donna tous ses soins à leur formation spirituelle espérant en faire de solides chrétiens. Il s'imposa des fatigues harassanttes, s'acheta même une bicyclette  pour visiter régulièremnt ses chrétientés, attribuant ses échecs apparents à son manque de zèle, à sa tiédeur! La tâche y fut ingrate, et pénible.

     

    En 1920, M. IRIGOYEN  laissa à un missionnaire plus jeune la charge de l'important district Sedang de KON-HORING  qu'il avait fondé. M. HUTINET fut désigné pour prendre la succession. Mais avant d'accepter cette nomination, il demanda à aller passer quelques semaines de retraite à la trappe de PHUOC-SON. Il en revint changé dans ses jugements sur les viêtnamiens auxquels il reconnut quelques qualités,  et dans sa manière  d'être ; il s'efforça de remplacer par un visage aimable et souriant son aspect naturellement grave et austère, de réformer son caractère impérieux et dominateur, d'assouplir sa volonté pour la soumettre à celle de ses confrères et de ses supérieurs. Il eût la joie d'initier  à sa méthode d'apostolat M. Paul CRETIN, qui devint son auxiliaire,son disciple et son imitateur. Il pratiqua l'esprit de pauvreté, et devint par la pratique et l'expérience un merveilleux éducateur. Au bout de quelques années il pût voir dix villages demander à devenir chrétiens.

     

    En 1932, Mgr. JANNIN, devint le premier vicaire apostolique de la nouvelle mission de KONTUM ; il  fit de M. HUTINET son provicaire, malgré ses protestations, et il l'envoya en France pour obtenir de Mgr. de GUEBRIANT des subsides pour la construction d'un probatorium destiné à préparer, en association avec les Missions Etrangères, un clergé viêtnamien pour évangéliser les autochtones et les minorités ethniques des Hauts Plateaux. De retour à KONTUM,en 1933 M. HUTINET s'occupa très activement de cette Ecole Apostolique,de son organisation, et de la formation des candidats.

     

    En 1937, obsédé par son désir d'embrasser la vie monastique, il se desista de sa charge de Provicaire et sollicita son admission à la trappe de MY-CA. Le Prieur n'accepta pas sa demande, craignant qu'il n'impose des réformes qui diviseraient la communauté,  mais M.HUTINET obtint néamoins d'aller à HONG-KONG, pour un séjour indéterminé à NAZARETH.

     

    En 1940, mourut Mgr. JANNIN. L'école des catéchistes bahnars  fondée par lui, risquait de péricliter.. On fit appel à M.HUTINET pour continuer cette oeuvre.Avec beaucoup d'hésitations,il accepta de quitter NAZARETH mais il en refusa le supériorat.  Mgr.SION en confia la charge à M.FERRAND.  Il y eut incompatibilité de caractère entre les deux hommes. A cause de cette mésentente, "L'Echo de la Mission" du 20 Septembre 1943 annonçait : " Le P. HUTINET nous a quittés pour aller remplir les fonctions d'aumônier de la léproserie de QUI-HOA (mission de Quinhon).."

     

    Pendant les évènements de 1945, il connut la résidence surveillée comme tous les autres confrères, et en 1946, les Viêtminhs, restant maitres de QUINHON, M.HUTINET ne pouvant rentrer à QUI-HOA,partit pour la France. Quelques mois plus tard,  il rejoignit KONTUM,  et fut chargé du district de  T+N-HUONG. Il se dévoua sans compter à son nouveau ministère.

     

    En 1954, affligé en son âme de scrupules et d'angoisses, souffrant dans son corps  d'infirmités incurables, sans jamais se plaindre, sentant ses forces décliner il pria son Evêque de le décharger du ministère paroissial et à sa demande, il devint aumônier des Soeurs de la Charité,et de la Congrégation diocésaine de la Médaille Miraculeuse, à KONTUM.  N'ayant pu faire admettre quelques réformes au règlement de ces religieuses, il demanda à se retirer du ministère.

     

    En 1957, à la retraite au Petit Séminaire de  la Mission, il entreprit la composition d'un dictionnaire Français-Bahnar et Viêtnamien, et il assura des cours de catéchèse aux élèves de l'école administrative de KONTUM dont 160 sur 180 étaient chrétiens.

     

    En 1960, Son Evêque, craignant que ce travail ne le fatiguât trop, crut bon d'envoyer ces élèves à l'Ecole Cuénot pour leur formation religieuse.  Apprenant cette décision, M.HUTINET déclara : " Je constate que je ne suis plus bon à rien, pas même à faire une heure de classe à des bambins. C'est pourquoi, j'ai pris la détermination d'aller finir mes jours dans le recueillement et la prière au Sanatorium St.Raphael  à MONTBETON, car je crains de devenir d'ici peu embarassant et une charge pour la Mission".

     

    Au début de l'année 1967, il écrivait à un de ses confrères : "..La tête et les épaules, les jambes  se chargent de me rappeler que je suis un invalide, un rhumatisant, je ne quitte plus MONTBETON, le terminus de mes sorties est la chapelle.."

     

    Le dimanche 1er Octobre 1967,  il s'endormit pieusement dans le Seigneur . Il dort son dernier sommeil au petit cimetière de MONTBETON.

     

    Références biographiques

    AME 1900 p. 250. 1921 p. 150. 1929 p. 122. 1933 p. 231. 1935 p. 279. 280. Articles  1926-27 p. 102. 1929 p. 132. CR 1900 p. 263. 1905 p. 162. 1909 p. 175 sq. 1914 p. 90. 1915 p. 105. 1927 p. 107. 1928 p. 112. 1934 p. 173. 1935 p. 170. 1937 p. 168. 1938 p. 165. 1939 p. 153. 1947 p. 78. 244. 1951 p. 41. 58. 1954 p. 49. 1957 p. 51.

    BME 1926 p. 119. 1928 p. 120. 1930 p. 500. 1933 p. 458. 551. 704. 872. 1934 p. 585. 725. 1935 p. 370. photo p. 672. 1936 p. 302. 1937 p. 366. 523. 524. 532. 1938 p. 131. 626. 776. 1939 p. 141. 291. 1940 photo p. 227. 1941 p. 271. 272. 1949 p. 55. 718. 719. photo p. 681. 1951 p. 700. 1953 p. 203. 1954 p. 791. 792. 1955 p. 902. 1960 p. 946.

    EPI 1962 p. 86. 1968 p. 489. ECM 1946 mars/avril p. 61.

    MDA 1954 p. 122.

    EC1 N°  274. 295. 455. 462. 678. 684. 733.

    NS 2P34. 28P82. 44P239.

    Enc. PdM.  5P3.

     

     

    • Numéro : 2489
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1900