Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean François HUGUET (1872-1949)

HUGUET Jean-François (1872-1949) [2215] HUGUET Jean-François, est né le 9 avril 1872 à Monvicq, dans le diocèse de Moulins (Allier). Il fit ses études secondaires au Petit Séminaire de Felletin, et de là, entra directement au Séminaire des Missions Étrangères. Il fut ordonné prêtre le 29 février 1896, et partit pour la mission de Pondichéry. Il arriva en Inde le 2 mai suivant.
Add this

    [2215]  HUGUET Jean-François, est né le 9 avril 1872 à Monvicq, dans le diocèse de Moulins (Allier). Il fit ses études secondaires au Petit Séminaire de Felletin, et de là, entra directement au Séminaire des Missions Étrangères. Il fut ordonné prêtre le 29 février 1896, et partit pour la mission de Pondichéry. Il arriva en Inde le 2 mai suivant.

    Il étudia le tamoul à Pondichéry même, et quelques mois plus tard, un confrère lui présenta un livre écrit par le Père Baulez, appelé la "Méthode Baulez de la langue tamoule". Il le parcourut et l'emporta. Mgr. Gandy, son archevêque, l'envoya alors à Chetpet, comme vicaire du fameux Père Darras, le grand convertisseur de Parias au temps de la récente famine. Il avait en effet baptisé des milliers de païens, mais ces chrétiens étaient dispersés dans de nombreux villages dont beaucoup fort éloignés du centre. Puisque la Providence lui accordait une aide, il installa le Père Huguet à Budamangalam, où quelques parias venaient de se convertir. Le Père Huguet bâtit une église sur un petit monticule, non loin de son presbytère. Cette nouvelle église devint ainsi le lieu de culte habituel pour tous ses chrétiens. Le Père Huguet s'adonna avec zèle à la formation de ses nouveaux chrétiens, mais ce travail ne donna hélas que peu de résultats. Alors, Mgr. Gandy l'envoya prêter main-forte au Père Maillard, dans le village de Santavasel. Là aussi, il eut affaire à des Parias nouvellement convertis et se sentant incapable de faire face à la tâche, il fut transféré dans un centre d'anciens chrétiens à Hirudayampattu.

    Il résida dans ce poste de 1902 à 1909. Il fut envoyé, en 1909, curé de la paroisse de Nellitope, près de Pondichéry. Cette paroisse était composée de chrétiens de caste et de Parias. À ce moment là, un vent d'émancipation et d'indépendance soufflait sur l'Inde entière, et particulièrement sur le territoire français de Pondichéry, où Nellitope se trouvait. Les Parias réclamèrent la suppression dans l'église de la balustrade, qui de temps immémorial les avaient séparés des gens de caste. Mais ceux-ci refusaient obstinément. L'autorité diocésaine ferma alors l'église. Les relations entre les parties adverses ne s'améliorant pas, le prêtre fut finalement retiré. Ainsi, le problème des Dalits qui fait fureur en cette fin de 20è siècle en Inde est un vieux problème que les missionaires ont essayé de résoudre, mais sans grand résultat.

    Le Père Huguet devint alors curé de la paroisse de Kallakurichi, près de Chinna Salem. Il acheta un vaste terrain, sur lequel s'élèvent maintenant couvent, école, dispensaire et église, ce grâce au concour du Père Grandjanny.

    Le Père Huguet devait connaître encore d'autres changements de poste. Il fut appelé à Cuddalore, à la paroisse de Cuddalore Old Town, où il resta jusqu'en 1944. Cette année-là, il devint l'aumônier des Soeurs du Coeur Immaculé de Marie, à Ariankuppam, banlieue de Pondichéry. Ce fut sa dernière étape. Le 18 novembre 1949, il eut un malaise durant la Messe, et sur le soir, il perdit l'usage de la parole. Il mourut à l'hôpital de Pondichéry, le dimanche 20 novembre, après avoir reçu le sacrement des malades de la main du Père Planat.

     

    Références bibliographiques

     

    AME 1896 p. 531.

    CR 1896 p. 331. 403. 1904 p. 248. 1922 p. 150. 1923 p. 159. 1932 p. 271. 1936 p. 204. 1949 p. 245. 1950 p. 159.

    BME 1924 p. 744. 1931 p. 922. 1933 p. 391. 1934 p. 358. 1936 p. 383. 762. 763. 1938 p. 491. 1949 p. 792.

    EC1 N°  474.

    • Numéro : 2215
    • Pays : Inde
    • Année : 1896