Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Gustave HUE (1870-1946)

[ 2200 ] HUE Gustave, Joseph Missionnaire Haut-Tonkin - Hung-Hoa ---------- Gustave, Joseph HUE naquit le 12 décembre 1870, à Bernières-sur-Mer, département du Calvados, diocèse de Bayeux. Son père était fabricant de voiles pour les nombreux voiliers qui fréquentaient le port de Caen.
Add this

    Gustave, Joseph HUE naquit le 12 décembre 1870, à Bernières-sur-Mer, département du Calvados, diocèse de Bayeux. Son père était fabricant de voiles pour les nombreux voiliers qui fréquentaient le port de Caen.

     

    Son curé ayant remarqué sa piété, son intelligence, son application au travail,  lui donna des leçons de latin, et le fit admettre au petit séminaire pour y poursuivre ses études secondaires. Gustave passa ensuite au grand séminaire de son diocèse où il reçut le diaconat le 29 juin 1894. Il remplit ses fonctions de diacre à la cérémonie de la prise de voile de Ste Thérèse  au carmel de Lisieux.

     

    Le 8 octobre 1894, il entra au séminaire des Missions Etrangères, fut ordonné prêtre le 30 juin 1895, et reçut sa destination pour le vicariat apostolique du Haut Tonkin qu'il partit rejoindre le 18 décembre 1895, en compagnie de M.Joseph Laisi destiné à la même mission.

     

    Après une brève initiation à la langue viêtnamienne, M.Hue débuta comme vicaire à Yên-Bai, chez M. Girod. Le 8 septembre 1896, ce dernier partit pour Lao-Kay, laissant Yen-Bay à M.Hue qui, tout en continuant l'étude de la langue, y remplit les fonctions d'aumônier militaire. Une année plus tard, M. Hue compléta sa formation missionnaire auprès de M. Chatellier dans les grandes paroisses de Yên-Tâp et  de Du-bo. En 1898, Mgr. Ramond lui confia la paroisse de Nô-Luc, voisine du poste militaire de Viêt-Tri dont il eût la charge spirituelle tout en s'occupant de ses chrétiens avec l'aide d'un prêtre viêtnamien. En 1900, il éleva à Bau-No dont il était le curé, une modeste église, assez convenable pour y garder le St. Sacrement. C'est dans les anciennes limites de cette paroisse que nos bienheureux furent arrêtés, trainés en prison, et décapités à Son-Tây

     

    En 1902, à Bau-No et à Duc-Phong, une centaine de familles répandues dans 7 ou 8 villages demandèrent à M. Hue à devenir chrétiennes. Celui-ci ouvrit alors un centre de catéchuménat dans le village de Phu-Nghia situé sur la route de Bau-No à Son-Tay, à une vingtaine de kms environ de cette dernière ville. Selon toute vraisemblance, au mois de juin 1837, c'est à Phu-nghia que s'arrêta pour se reposer un peu, le cortège transportant  dans une cage le B. Cornay. C'est là aussi que M.Hue établit sa résidence principale. En 1905, à 15 kms environ au nord de Son-Tây, il reçut des demandes de conversion dans dix villages. Les BB. Cornay et Schoeffler avaient traversé tout ce pays la cangue au cou. L'année suivante, au prix de nombreuses épreuves, M. Hue fonda les stations de Hau-Trach et de Dong-Phu.

     

    En 1907, Mgr. Ramond confia aussi le district de Nô-Luc à M.Hue devenu son provicaire. Ce district comprenait deux centres bien distincts, séparés par le Fleuve Rouge, l'un sur la province de Hung-Hoa composé d'anciens chrétiens, l'autre sur celle de Son-Tây comptant surtout des néophytes et des nouveaux chrétiens. Dans son compte-rendu de 1909, M.Hue rappelant le souvenir du catéchiste Van qui vécut à Bau-No et fut décapité à Son-Tây le 25 mai 1857, à l'âge de 77 ans, constatait que sur le chemin que parcourut ce martyr, de Lam-Thao à Son-Tây, naissaient à présent les nombreuses chrétientés de ce district. En 1910, au nord de lla province de Son-Tây qui touche à la Rivière Noire et au Fleuve Rouge, dans la sous-préfecture de Quang-Oai, aux villages nombreux et témoins jadis des souffrances de nos martyrs, M.Hue fonda une quinzaine de nouvelles chrétientés et l'année suivante, il y en avait  vingt-sept.

     

    Pendant toute sa vie missionnaire, M.Hue parcourut dans tous les sens, à pied, en barque, mais surtout  à bicyclette les provinces de Phu-Tho et de Son-Tây, catéchisant, encourageant les nouveaux chrétiens, assurant l'administration de ses chrétientés, groupant les néophytes, et créant des nouveaux centres de vie chrétienne. A la mort de M. Girod, le 9 juillet 1924, il administra, pendant plus d'une année,  les chrétientés du district de Phu-Yên-Binh. A plusieurs reprises, son Evêque le délégua pour faire la visite pastorale des districts de la Haute Région, et donner la confirmation. Ainsi en 1932, visitant deux  paroisses sur les bords du Sông-Chay et de la Rivière Claire, en quatre semaines, il prononça une cinquantaine de sermons, entendit quelques 1.500 confessions, et fit un nombre important de déplacements à bicyclette..

     

    "Dans la boucle du Fleuve Rouge et de la Rivière Noire, où il n'y avait en 1900, qu'une seule chrétienté d'une centaine de personnes", dit il dans son compte rendu de 1934, cette région compte maintenant 2 170 catholiques, répartis en 46 stations. En 1935, à Yên-Khoai, non loin du Mont Ba-Vi, il termina une église dédiée à St. Augustin son patron. En Juillet 1938, il quitta Phu-Nghia pour s'installer  à Tong-Thai, chrétienté proche du mont Ba-Vi. Il remit entre les mains des prêtres viêtnamiens l'administration de sa paroisse de Phu-Nghia et des 54 chrétientés qu'il avait fondées. Au début de Juillet 1939, il quitta son centre de Tong-Thai, dans la plaine et alla s'installer à quelques 50 kms de là, à Giap-Thuong sur les premiers contreforts du mont Ba-Vi, réalisant son désir ancien de fonder les premières chrétientés "muong". En effet, vers mars 1936, il y avait déjà baptisé une trentaine de personnes, et élevé une maison-oratoire.

     

    Le 13 Août 1925, il fit un voyage chez les "Man", en partant de Vat-Lam, passant par Ngoc-Lu, poste chrétien distant de 16 kms de Vat-Lam pour atteindre Ngoi-Nhau, village "Man" sur pilotis accroché à mi-pente de la montagne Man-Son, et  au pied duquel bondit le torrent Nhau. En 1927, Mgr. Ramond le délégua pour une tournée de confirmation dans la région montagneuse de Nghia-Lô, province de Yên-Bai. Durant un mois, Il visita les chrétientés Thô confiées à M. Tissot, puis la région de Tu-Lê habitée par les Nung et Nhang dans la plaine, par les Mans et Xa-Cau à flancs de montagnes, et enfin par les Mèos, sur les sommets.

     

    M.Hue, bon musicien, passionné pour l'étude devint un des meilleurs "viêtnamisants" de l'Indochine. Connaissant parfaitement les caractères chinois, il pouvait lire toutes les revues imprimées en Chine et au Japon. Il mit au service de tous ses connaissances linguistiques. Les années 1931, 1932, et 1937 virent la publications de divers dictionnaires et lexiques. Il composa aussi un dictionnaire français-viêtnamien resté manuscrit, heureusement sauvé en 1950.

     

    Il publia en viêtnamien, sous forme de lettres, un certain nombre de brochures apologétiques sur le protestantisme, en 1922,  sur le confucianisme,et le bouddhisme en 1936. En 1939, "Nghiêm Gia" -pseudonyme de M.Hue- termina cette dernière  série de 16 brochures adressées à Thérèse Tu. Il écrivit en viêtnamien une vie de Ste Monique, de St. Augustin,son patron, et fit paraitre un résumé des quatre Evangiles en vers viêtnamiens. Il occupa les trois dernières années de sa vie, à repasser ses cours d'hébreu, et, sur son lit d'hôpital, termina une traduction des psaumes en viêtnamien.

     

    Sous les pseudonymes de Lucien Baudo et de Tây-Duong, il écrivit de nombreux articles dans le journal "l'Avenir du Tonkin" sur les questions linguistiques, ainsi en 1929, à propos du projet de  réforme du "Quôc-Ngu" (écriture du viêtnamien avec les caractères latins),ou sur le développement économique et moral du Tonkin.

     

    En 1939, installé à Giap-Thuong, à quelques 50 kms de Hung-Hoa, chez les "Muong", il ouvrit une école faisant la classe, matin et soir, à une soixantaine de "muong", ce qui lui permit d'entreprendre l'étude approfondie de leur langue; "créant un alphabet muong", il traduisit dans cette langue les prières fondamentales chrétiennes, les évangiles du dimanche, et composa un petit catéchisme.

     

    M.Hue, provicaire, envoyé par Mgr. Ramond, descendit à Hanoï, au début de décembre 1922, pour se mettre à la disposition de  Mgr. Lécroart, visiteur apostolique, qui venait à Hung-Hoa. Au début de septembre 1931, Mgr Ramond étant absent, il représenta la mission de Hung-Hoa à la réunion annuelle des évêques du Tonkin, tenue au Tam-Dao. En décembre 1934, à titre de provicaire et de théologien, il prit part au "concile de Hanoï". En 1940, il fut élu  pour représenter à l' Assemblée Générale de la Société, les missionnaires du groupe du Tonkin. Mgr. Vandaele étant décédé le 21 novembre 1943, il lui revint de cumuler le titre et les fonctions de Vicaire Délégué. Plus que septuagénaire, il présenta peu de temps après, sa démission qui fut acceptée par Mgr. le Délégué Apostolique le 15 août 1944; M. Mazé fut nommé administrateur apostolique.

     

    M.Hue se voulut toujours et avant tout "missionnaire missionnant"  voyageant sur sa légendaire bicyclette. Homme de conseil, passionné pour l'étude, autodidacte, d'une probité intellectuelle proverbiale, il fut un "viêtnamisant" de très grande valeur. Il donna l'exemple de l'amour de la science et du travail. Bien que  d'un aspect plutôt sévère, il n'effrayait ni les pauvres, ni les enfants. Catéchiste incomparable, il savait s'adapter à eux, les comprendre et les aimer.

     

    En 1945, sous l'occupation japonaise et après la prise du pouvoir par le "Viêtminh", M. Hue fut le seul européen, à rester sur les bords de la Rivière Noire sans être inquiété, par qui que ce soit; seule la maladie l'obligea à quitter son poste, et à se retirer à Hanoï où il vécut encore près de un an. Il mourut à la clinique St. Paul de Hanoï, emporté par une crise d'urémie, le 7 mai 1946, et fut inhumé le lendemain au cimetière des prêtres de Hanoï.

     

     

    Bibliographie

     

    -Truyên Ông Thanh Aocutinh

    -Truyên Bà    Thanh Monica

    -Minh Giao Xich Doc

    -Les Psaumes

    -Vie de N.S.J.C

     

    -Tây Duong   P.Hue

    Petit Passe-Partout de la presse sino-viêtnamienne

    Han Viêt khan  tiêu linh duoc

    Hanoï- Imprimerie de la Mission Trung-Hoà 1931

    in 8° de IV-698 pages

     

    Recueil des caractères du Petit Passe-Partout

    suivant l'ordre alphabétique et tonique  -1931-

    Imprimerie Trung-Hoà in 8° de IV à 88 p.

     

    P. G. Hue

    Dictionnaire Viêtnamien-Chinois-Français

    Hanoï, Imprimerie de la Mission Trung-Hoà 1937

    in 8° 4-1199-7 p.

     

    P.G. Hue

    Dictionnaire Français-Viêtnamien (manuscrit)

     

     

    Références bibliographiques

     

    AME 1896 p. 436. 493. 1926-27 p. 148. (art.). 1928 p. 163. 1929 p. 1 (art.). 1930 p. 15 (art.). 1934 p. 234. 1935 p. 279. 1936 p. 184. 1937 p. 88. 279. 1939 p. 184.

    CR 1895 p. 332. 1896 p. 359. 1897 p. 167. 1900 p. 154. 1901 p. 152. 1902 p. 172. 173. 1903 p. 158. 1904 p. 166. 357. 359. 1905 p. 141. 1906 p. 150. 397. 1907 p. 186. 187. 1908 p. 158. 1909 p. 159. 1910 p. 165. 1911 p. 144. 1912 p. 185. 1913 p. 203. 1914 p. 77. 1915 p. 96. 1916 p. 111. 1917 p. 85. 1918 p. 69. 1919 p. 70. 71. 1921 p. 69. 1922 p. 94. 95. 1923 p. 109. 110. 1924 p. 86. 208. 1925 p. 93. 95. 1926 p. 102. 1927 p. 100. 1928 p. 103. 104. 1929 p. 137. 138. 1930 p. 150. 1931 p. 149. 153. 388. 1932 p. 183. 1933 p. 135. 1934 p. 132. 1935 p. 129. 130. 1936 p. 126. 127. 1937 p. 129. 130. 277. 1938 p. 132. 1939 p. 123. 1940 p. 77sq. 1947 p. 367. 1948 p. 219. 1949 p. 85. 183. 189. 1951 p. 172.

    BME 1922 p. 242. 1923 p. 125. 448. 1924 p. 525. 568. 710. photo p. 621. 1925 p. 776. 1927 p. 383. 447. 1928 p. 313. 498. 1929 p. 53. 181. 693. 1930 p. 121. 496. 497. 1931 p. 70. 225. 227. 228. 679. 759. 836. 910. 1932 p. 295. 297. 432. 624. 1933 p. 63. 294. 376. 451. 699. 701. photo p. 452. 1934 p. 348. 349. 575. 797. 1935 p. 56. 59. 439. 440. 669. 670. 747. 809. 889. 893. photo p. 57. 1936 p. 60. 133. 296. 454. 525. 667. 751. 908. 1937 p. 57. 89. 284. 361. 521. 597. 652. 710. 879. 596. 1938 p. 54. 263. 480. 622. 696. 764. 1939 p. 208. 209. 511. 660. 1940 p. 128. 131. 132. 632. 813. photo p. 118. 1941 p. 343. 421. 485. 561. 725. 726. 1948 p. 90. 1950 p. 197. 1951 p. 428. 1952 p. 110. 1954 p. 353. 1956 p. 183. 1957 p. 130. 131. 211sq. 220sq. Confirmations : 1931 p. 295. 376. 1932 p. 294. 1933 p. 294. 376. 451. 1934 p. 295. 1935 p. 439.

    EC1 N° 446.

     

    • Numéro : 2200
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1895