Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Léon HOLHANN (1851-1926)

[ 1226 ] HOLHANN Léon, Joseph Missionnaire Procures ----------- Léon, Joseph HOLHANN naquit le 23 juillet 1851, à Bar-le Duc, paroisse Notre-Dame, diocèse de Verdun, département de la Meuse. Il reçut la tonsure le 24 août 1871. Le 5 août 1872, il entra au séminaire des Missions Etrangères. Minoré le 7 juin 1873, sous-diacre le 20 décembre 1873, diacre le 30 mai 1874, ordonné prêtre le 19 septembre 1874, il reçut sa destination pour le service des Procures et partit pour Hong-Kong, le 4 novembre 1874.
Add this

    Léon, Joseph HOLHANN naquit le 23 juillet 1851, à Bar-le Duc, paroisse Notre-Dame, diocèse de Verdun, département de la Meuse. Il reçut la tonsure le 24 août 1871.

     

    Le 5 août 1872, il entra au séminaire des Missions Etrangères. Minoré le 7 juin 1873, sous-diacre le 20 décembre 1873, diacre le 30 mai 1874, ordonné prêtre le 19 septembre 1874, il reçut sa destination pour le service des Procures et partit pour Hong-Kong, le 4 novembre 1874.

     

    De 1875 à 1876, M. Holhann fut assistant-procureur à Hong-Kong. Puis, en 1877, il fut mis à la tête de la procure de Singapore, en remplacement de M.Martinet, nommé à la procure de Shanghai. Sa santé s'altéra assez vite, et en mai 1879, laissant provisoirement la procure de Singapore entre les mains de M. Bernard Chapuis, il remonta à Hong-Kong.

     

    En 1880, M. François Chibaudel, directeur au Collège Général de Penang, ayant été rappelé à Paris, M. Holhann, désireux de quitter les procures, demanda au Conseil de Paris, son transfert de la procure de Singapore au Collège Général de Penang. Sa demande ayant été agrée, il prit son rang parmi les directeurs du Collège, dès les premiers mois de 1881. Il fut chargé de former les nouveaux élèves à la langue latine. A la fin de 1882, il succéda à M.Jules Teurtrie comme "Père Infirmier".

     

    En janvier 1884, M. Rouseille fondateur de la maison de Nazareth, à Hong-Kong, passa à Penang où il recruta M. Holhann comme second auxiliaire. Celui-ci fit ses adieux au Collège Général vers la fête de la Toussaint 1884. Il rejoignit cette communauté naissante qui se fixa à Hong-Kong, et dont il devint l'infirmier en même temps que le collaborateur des ouvrages à éditer.

     

    Au début de l'année 1887, M. Charles Patriat, épuisé, ayant quitté la direction du sanatorium de Béthanie pour aller refaire sa santé d'abord à Penang, puis en France, M. Holhann fut nommé supérieur de cet établissement. Il fut un infirmier dévoué, assidu et très attentif auprès des confrères malades. Avec l'aide du Fr.Joseph Gendron, il veilla à la bonne tenue de la propriété de Béthanie. En 1890, il augmenta le nombre de chambres du sanatorium, et les rendit plus confortables et plus agréables.

     

    Pendant l'automne et l'hiver de 1894, il fut difficile de recevoir les confrères malades, en raison de leur nombre. C'est pourquoi, en 1895, M.Holhann fut autorisé à agrandir la maison. Vers le milieu de 1896, les travaux commencèrent; dans les premiers mois de 1897, furent terminés les locaux ajoutés à l'ancien bâtiment et comprenant chambres, infirmerie, réfectoire et cuisine. Mais le projet de procurer à Béthanie le service régulier de Religieuses Hospitalières dut être ajourné.

     

    En 1897, M. Holhann, seul pour assurer la direction et le service de Béthanie demanda un coadjuteur. M. Jules Beaublat, assistant procureur à Shanghai fut nommé à ce poste, mais, en raison du décès, à Shanghai, le 15 septembre 1898, de M.Jean Charousset, il fut remplacé, à Béthanie, par M.Louis Léon Marie.

     

    Le départ définitif de M. Rouseille, au printemps de 1899, priva M. Holhann de son appui nécessaire; la charge du supériorat lui devint trop lourde. En 1902, il présenta sa démission, et reprit sa place dans la maison de Nazareth où il continua ses services auprès des confrères, du personnel chinois et à l'imprimerie. M. Béal, comme lui l'un des premiers compagnons de M. Rouseille, fut son principal malade et mourut dans ses bras, le 11 février 1904.

     

    Vers la fin de février 1904, M. Holhann quitta définitivement Hong-Kong. Il venait d'être rappelé à Paris en vue de fonder au bourg de Niederfeulen (Luxembourg), une maison de repos, annexe du sanatorium de Montbeton. Arrivé dans ce nouveau .poste, le 26 avril 1904, il en continua l'organisation avec l'aide de M.Eugène Bülh.

     

    En 1911, la maison de repos de Niederfeulen fut fermée; M. Holhann fut nommé alors assistant-procureur à Londres. En 1916, il géra cette procure avec le plus grand soin, M.Beaublat, le titulaire, étant mobilisé. En 1918, pendant plusieurs mois, il remplaça M.Paul Sibers à la tête du sanatorium de Montbeton, puis regagna Londres.

     

    Enfin, le 17 octobre 1924, M. Holhann s'installa défintivement à Montbeton. Déjà atteint d'ataxie locomotrice progressive, il ne marchait que difficilement. Le 7 février 1926, la paralysie fit des progrès soudains. Il s'éteignit doucement au sanatorium St. Raphaël, le 5 mai 1926.

     

     

     

    Réf. biographiques

    AME 1926-27 p. 120-60.

    CR 12/1874 p. 40, 12/1876 p. 42, 1878 p. 71, 1881 p. 101, 1886 p. 165, 1887 p. 190, 1889 p. 277-80, 1890 p. 5, 207-52-72-93, 1891 p. 286, 302-10-19, 1892 p. 342, 1893 p. 149, 330-36, 1898 p. 262, 362, 1899 p. 340-41-57, 1900 p. 319, 1909 p. 323, 1916 p. 178, 1918 p. 127-72, 1924 p. 153, 1926 p. 28, 1927 p. 176, 1929 p. 313, 1939 p. 213, 1949 p. 199, 1950 p.. 139.

    BME 1924 p. 713-17, 1925 p. 59, 249, 712, 1926 p. 388, 1935 p. 22, 1939 p. 591, 1959 p. 677.

    EC1 n° 15, 16, 41, 43, 72, 78, 108.

    • Numéro : 1226
    • Pays : Chine Singapour
    • Année : 1874