Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Félix HERVY (1877-1929)

HERVY Félix (1877 - 1929) [2553] HERVY Félix, Marie, François. Mourir victime de son dévouement est un rêve que tout missionnaire a fait un jour ou l'autre. Ce rêve s'est réalisé pour le Père Hervy, provicaire de la Mission de Mandalay. Appelé par télégramme au chevet du Père Louis Allard, atteint du choléra, il partait pour Shwebo le 26 août 1929. Quelques jours plus tard, il constractait lui-même la maladie et mourait le lundi suivant, 2 septembre, assisté jusqu'à la fin par le Père Herr.
Add this

    Mourir victime de son dévouement est un rêve que tout missionnaire a fait un jour ou l'autre. Ce rêve s'est réalisé pour le Père Hervy, provicaire de la Mission de Mandalay. Appelé par télégramme au chevet du Père Louis Allard, atteint du choléra, il partait pour Shwebo le 26 août 1929. Quelques jours plus tard, il constractait lui-même la maladie et mourait le lundi suivant, 2 septembre, assisté jusqu'à la fin par le Père Herr.

     

    Revenons à l'année 1877. C'est le 2 mai 1877, que Félix Hervy naquit à Saint Jouan des Guérets au diocèse de Rennes. Plus tard sa famille vint se fixer à Saint-Servan.

     

    Après de sérieuses études au Collège ecclésiastique de la ville, il sollicita et obtint son admission aux Missions Etrangères, où il arriva à l'automne 1896. Ses Supérieurs eurent vite fait de reconnaître en lui un élève particulièrement doué. Il fut ordonné prêtre le 22 décembre 1900 et le 1er mai 1901, il quittait Paris pour Mandalay où il arrivait dans les premiers jours de juin.

     

    A l'évêché, il se mit tout d'abord à l'étude de l'anglais. Puis Mgr. Cardot, administrateur de la mission, l'envoya à l'Eglise Saint François-Xavier pour apprendre le tamoul. Ce devait être pour le Père Hervy son seul poste. Durant près de vingt-huit ans, le Père Hervy restera à Mandalay au milieu de ses indiens auxquels il se donna corps et âme dès le premier jour.

     

    Les Tamouls sont de braves gens, mais un peu turbulents et fatiguants. Grâce à son humeur tranquille, le Père Hervy sut passer au milieu des difficultés et les résoudre sans avoir l'air d'y toucher.

     

    Petit à petit, les chrétiens s'aperçurent vite qu'ils étaient aimés. Le Père Hervy fut vraiment pour eux un Père, avec tout ce que l'on peut mettre sous ce mot de Père.

     

    Les chrétiens tamouls étaient disséminés par toute la ville. Aussi, le Père Hervy était sans cesse sur les chemins avec son inséparable bicyclette. Quelques fois, il se mettait ainsi en route pour trois ou quatre semaines.

     

    En 1906, il fut nommé provicaire de la Mission de Mandalay. Comme délégué, il visita les missions du Nord de la Mission. A trois reprises, il remplaça son évêque pendant l'absence de celui-ci et il s'acquitta de ces fonctions à la satisfaction générale.

     

    Cependant, il n'oubliait pas ses Tamouls. Trois écoles réclamaient sa sollicitude assidue. "Ah ! mes écoles..." disait le Père. Trois mois avant sa mort, il faisait venir de Pondichéry quatre religieuses pour s'occuper de l'école des filles. Son zèle fut reconnu et en 1928, il reçut la décoration "Kaiser-î-Hind médal".

     

    Et nous voici arrivés à l'année 1929, année qui se terminera tragiquement pour lui comme nous le disions au début de cette relation.

     

    Le Père Hervy était un homme studieux, zélé, pieux et pénétré du sentiment du devoir.

     

    L'attachement du Père pour les siens était payé de retour. Chaque année, le 20 novembre était une grande fête dans la paroisse; c'était la fête de la Saint Félix. De même, le 2 février 1926 lors que son jubilé sacerdotal, toute la famille tamoule était en liesse.

     

    Et que dire du chagrin de ces chrétiens lorsqu'ils apprirent la mort du Père Hervy. "Le Père est mort" disait-on partout dans la communauté.

     

    C'est à Shwebo, là où il est mort victime de son dévouement, que le Père Hervy repose, paisible et satisfait comme l'ouvrier qui a fini sa journée.

     

     

    Références biographiques

    AME 1901 p. 219. 1914 p. 103. 1917-18 p. 95. 1929 p. 226.

    CR 1901 p. 277. 1902 p. 237. 1903 p. 240. 1904 p. 237. 1905 p. 226. 1906 p. 212. 213. 1907 p. 249. 1908 p. 230. 1910 p. 242. 243. 1911 p. 222. 1913 p. 270. 271. 1914 p. 112. 116. 1915 p. 131. 136. 274. 1919 p. 103. 190. 1920 p. 69. 1922 p. 136. 1924 p. 116. 1926 p. 142. 143. 1929 p. 190. 336. 1930 p. 210. 213. 273. 277. 278. 280.

    BME 1922 p. 38. 1923 p. 135. 1924 p. 464. 743. 1925 p. 573. 1926 p. 257. 1927 p. 193. photo p. 765. 1928 p. 58. 504. 763. 1929 p. 60. 697. 1930 p. 705. 818. 1931 p. 203. 537. 1941 p. 18. 511.

    EC RBac N° 182.

     

    • Numéro : 2553
    • Pays : Birmanie
    • Année : 1901