Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Antoine HAINQUES (1637-1670)

[6]. HAINQUES ou HAINCQUES, Antoine, naquit en 1637, le 24 janvier ou le 14 juin, dans la paroisse Saint-Etienne, à Beauvais (Oise). Un de ses oncles, Nicolas Hainques, était chanoine de l'église collégiale de Saint-Michel ; lui-même fut chapelain de cette église. Il était professeur d'une classe de grammaire au collège du Plessis à Paris, lorsqu'il eut connaissance du projet des premiers vicaires apostoliques ; il vint s'offrir à Mgr Pallu qui l'accepta, et partit de Paris le 6 janvier 1661. Il fut, dit Vachet, ordonné prêtre à Marseille par Mgr Cotolendi.
Add this

    [6]. HAINQUES ou HAINCQUES, Antoine, naquit en 1637, le 24 janvier ou le 14 juin, dans la paroisse Saint-Etienne, à Beauvais (Oise). Un de ses oncles, Nicolas Hainques, était chanoine de l’église collégiale de Saint-Michel­ ; lui-même fut chapelain de cette église. Il était professeur d’une classe de grammaire au collège du Plessis à Paris, lorsqu’il eut connaissance du projet des premiers vicaires apostoliques­ ; il vint s’offrir à Mgr Pallu qui l’accepta, et partit de Paris le 6 janvier 1661. Il fut, dit Vachet, ordonné prêtre à Marseille par Mgr Cotolendi. Il s’embarqua avec ce prélat le 3 septembre 1661, traversa la Perse et l’Inde à pied, et séjourna au Siam. Envoyé en Cochinchine au mois d’avril 1665 avec le titre de provicaire, il s’y rendit revêtu d’habits japonais, en traversant le Cambodge et le Ciampa.

    Il se fixa dans la chrétienté de Faï-fo, rédigea les procès apostoliques du martyre de plusieurs chrétiens, et ramena aux pratiques religieuses un certain nombre d’apostats. Ce genre d’apostolat souleva d’assez nombreux cas de conscience qu’il soumit à Mgr Lambert. Il parcourut les provinces de Quang-tri, Quang-ngai, Phu-yen­ ; ses efforts obtinrent des résultats heureux. Il s’occupa des malades et construisit un hôpital à Nuoc-man. En 1669, il eut également des succès à Bau-nghe, actuellement Bau-goc, et dans les environs où là encore il ramena à la foi des apostats.

    Tout en accomplissant ses travaux évangéliques, il commença la composition d’un ou de plusieurs ouvrages de doctrine. Les Portugais s’efforcèrent de le faire expulser­ ; leur mauvais dessein échoua. Ils en gardèrent un vif ressentiment­ ; c’est pourquoi certains narrateurs, racontant que Hainques et son compagnon Brindeau moururent empoisonnés, rejettent ce crime sur des Portugais, qui, disent-ils, soudoyèrent les domestiques des missionnaires. Cette mort eut lieu en décembre 1670, à Phô-moi, province du Quang-ngai. A la demande du mandarin, le corps fut inhumé près du village où résidait l’apôtre, et les chrétiens élevèrent sur son tombeau une petite chapelle où les païens eux-mêmes, qu’avait édifiés sa vie austère, vinrent prier.

    Dans son ouvrage intitulé Hommes remarquables du Beauvaisis, resté manuscrit, le chanoine Gaudefroy-Hermant a raconté la vie du missionnaire et cité plusieurs lettres adressées à sa famille. B. Vachet lui a aussi consacré de nombreuses pages qui n’ont pas le mérite de la précision.

    Notes bio-bibliographiques.

    — B. O. P., 1893, p. 763. — Relat. ab. des miss. et des voy., pp. 74 et suiv. — Relat. des miss. des evesq., pp. 6, 19, 66, 104, 133 et suiv., 363. — Relat. des miss. et des voy. 1672-1675, pp. 1, 10 et suiv., 25 et suiv., 41 et suiv., 84, 134. — Ann. Cong. M.-E., p. 85.

    Hist. de l’ét. du Christ., i, pp. 57 et suiv., 206, 220 et suiv., 269 et suiv., 289 et suiv.­ ; ii, pp. 23 et suiv., 90 et suiv., 107 et suiv. — Hist. gén. miss. cath., ii, 2e part., p. 398. — Docum. hist., Tab. alph. — Hist. gén. Soc. M.-E., Tab. alph. — La Coch. rel., i, pp. 279 et suiv., 291. — Lett. de Mgr Pallu, Tab. alph. — Lett. à l’év. de Langres, pp. 28, 52 et suiv.

    • Numéro : 6
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1661