Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Pierre GUILLOT

[1308] GUILLOT Pierre Missionnaire Cochinchine Septentrionale - Hué ------------- Pierre GUILLOT naquit le 26 janvier 1853 à Belmont-Tramonet, archidiocèse de Chambéry, département de la Savoie. Il fit de solides études secondaires au petit séminaire de Pont-de-Beauvoisin, où il fut le condisciple de NN.SS. Guillon Laurent et Berlioz Alexandre.
Add this

    [1308] GUILLOT Pierre

    Missionnaire

    Cochinchine Septentrionale - Hué

    -------------

    Pierre GUILLOT naquit le 26 janvier 1853 à Belmont-Tramonet, archidiocèse de Chambéry, département de la Savoie. Il fit de solides études secondaires au petit séminaire de Pont-de-Beauvoisin, où il fut le condisciple de NN.SS. Guillon Laurent et Berlioz Alexandre.

    Le 23 Septembre 1873, il entra laïque au séminaire des Missions Etrangères. Tonsuré le 20 mai 1874, minoré le 19 décembre 1874, sous-diacre le 10 octobre 1875, diacre le 11 mars 1876, il fut ordonné prêtre le 23 septembre 1876, et reçut sa destination pour le Vicariat Apostolique de la Cochinchine Septentrionale qu'il partit rejoindre le 30 novembre 1876, avec M. Ernest Girard destiné à la même mission.

    Arrivé à Hué le 26 mars 1877, il fut envoyé dans la province de Quang-Binh, où il se mit à l'étude de la langue viêtnamienne sous la direction de M. Mathey, d'abord à Sao-Bien puis à Trung-quan, patrie de Saint Thomas Tran-van-Thien, élève de St. François Jaccard, et son compagnon de martyre. Le 1er Avril 1882, il succéda à M.Barthélémy, en tant que professeur et adjoint à M.Renauld, nouveau supérieur du grand séminaire. Mgr. Caspar décida d'installer cet établissement à Tho-Duc, sur la rive droite du fleuve Huong-Giang. Le terrain acheté par M.Renauld était bas et marécageux; des travaux importants de terrassement s'imposèrent. Le 4 novembre 1882, 42 élèves firent leur première rentrée à Tho-Duc. Deux mois après ils furent atteints du béribéri; on dut les licencier.

    L'empereur Tu-Duc mourut le 19 juillet 1883, et commença alors une période d'anarchie. Au séminaire de Tho-Duc, maitres et élèves vivaient sur le qui vive. Cependant, de février 1884 au 30 juin 1885, le séminaire suivit une marche à peu près régulière. M. Guillot porta tous ses soins à la formation spirituelle et intellectuelle de ses élèves, sans négliger le côté matériel, car l'installation avait été hâtive. En mai 1885, atteint de la fièvre typhoïde, il fut hospitalisé, et alla refaire sa santé au sanatorium de Béthanie à Hong-Kong, pendant une année.

    A son retour, M.Guillot reprit sa place au séminaire où il ne restait plus qu'une dizaine d'élèves. Le 13 Avril 1887, il fut nommé curé de la paroisse de Duong-Son, où St. François Jaccard avait exercé son ministère. C'est là qu'il passa tout le reste de sa vie missionnaire.

    Il s'occupa à développer ses chrétientés annexes,et l'oeuvre de la sainte enfance; il dirigea une communauté importante de religieuses viêtnamiennes. En 1889, il accueillit M.Gontier pour sa formation missionnaire. Il ramena des villages qui, au temps des persécutions, avaient bandonné la religion" et ouvrit quelques postes missionnaires nouveaux.qui sont devenus le noyau d'une grande paroisse. Il envoya de nombreux enfants au séminaire dont trois arrivèrent au sacerdoce.

    De santé frêle et délicate, accueillant, très mortifié,obéissant, détaché des choses de ce monde, il montra surtout une grande charité envers les malheureux, même si ceux-ci abusaient parfois de sa générosité, car tout ce qui arrivait entre ses mains passait aux pauvres. D'un caractère affable et gai, il se prêtait volontiers aux taquineries de ses confrères. Il riait de ses nombreuses distractions qui l'avaient rendu légendaire.Il affectionnait l'astronomie, parce que cette étude élevait sans doute son esprit au dessus des choses vulgaires de ce monde.

    En 1919,fatigué et atteint d'une laryngite tuberculeuse M.Guillot reçut comme auxilaire M.Bertin, sur lequel il se déchargea de l'administration de sa paroisse. Sa maladie s'aggravant, il dût quitter Duong-Son le 10 janvier 1921, pour rentrer à l'hôpital central de Hué. Le 25 janvier 1921, il s'installa définitivement à la procure de la Mission. C'est là qu'il rendit son âme à Dieu le 22 novembre 1921, vers 7 heures du matin, assisté par M. Darbon.

    GUILLOT

    Pierre

    (1853 - 1921)

    [1308]

    Références biographiques
    AME 1922 p. 39. 1939 p. 198. CR décembre 1876 p. 46. 1886 p. 197. 198. 1890 p. 141. 1891 p. 174. 1896 p. 232. 1902 p. 201. 202. 1905 p. 182. 1908 p. 194. 1910 p. 195. 1911 p. 180. 323. 1912 p. 221. 1921 p. 205. 1922 p. 113. 115. 193. BME 1922 p. 35. 69. 1933 p. 576. 579. EC1 N° 5.




    Octobre 1994
    Mémorial GUILLOT Pierre page


    "
    • Numéro : 1308
    • Année : None