Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Charles Alphonse GUILLAUME

GUILLAUME Charles, Alphonse Kouang-tong - Swatow CHINE [ 1110 ]. Charles, Alphonse GUILLAUME naquit le 26 mai 1844, à Gerbévillers, diocèse de Nancy, département de la Meurthe et Moselle. Il fut ordonné prêtre le 29 juin 1869, dans son diocèse de Nancy. Le 12 septembre 1871, il entra au séminaire des Missions Etrangères, reçut l'année suivante sa destination pour le préfecture apostolique du Kouang-tong & Kouang-si, qu'il partit rejoindre le 5 juin 1872.
Add this
    GUILLAUME Charles, Alphonse
    Kouang-tong - Swatow CHINE

    [ 1110 ]. Charles, Alphonse GUILLAUME naquit le 26 mai 1844, à Gerbévillers, diocèse de Nancy, département de la Meurthe et Moselle. Il fut ordonné prêtre le 29 juin 1869, dans son diocèse de Nancy.

    Le 12 septembre 1871, il entra au séminaire des Missions Etrangères, reçut l'année suivante sa destination pour le préfecture apostolique du Kouang-tong & Kouang-si, qu'il partit rejoindre le 5 juin 1872.

    En 1873, M.Guillaume fit ses premières armes à Pe-Né; l'année suivante, il devint le premier titulaire de Long-tcheou (Long-tchonn/ Lioung-tchon). En 1875, lors de la division de la mission Kouang-tong & Kouang-si, en deux préfectures apostoliques distinctes, il se trouva inclus dans la préfecture apostolique du Kouang-tong. En cette même année, il construisit dans son poste de Long-tcheou, une belle chapelle, une école et une résidence. A son arrivée, il trouva dans cette chrétienté quarante à cinquante néophytes; en 1876, il comptait deux cent vingt chrétiens et six cents catéchumènes. En 1881-82, il résida à Vounay, puis durant l'année 1882, il revint à Long-tcheou, district vaste, s'étendant sur 80 lieues et nouvellement détaché de Vounay.

    En 1883-84, en direction du Fo-Kien, il fonda le nouveau et vaste district de Shin-hin (Shin-Niun), formé de 5 ou 6 sous-préfectures, à l'ouest de la préfecture de Kia-in-tcheou, et bâtit une chapelle, et une résidence. Ses néophytes étaient dispersés dans une dizaine de villages. En 1888, dans ce même district de Shin-hin, il acheva la construction de la chapelle commencée en 1884, et qui avait été livrée au pillage. En 1889, il termina la chapelle de Tsoi-tong, et acquit à cinq lys de cette ville un terrain pour y bâtir une résidence plus centrale, et un oratoire pour les nombreux chrétiens des villages environnants.

    En 1893, dans son district de Chin-nen, (Shin-ning) M.Guillaume fit restituer à une famille les terres qu'on lui avait enlevées, pendant la persécution. Tout fut rendu et la paix fut scellée par un repas pantagruélique. L'année suivante, un procès arrêta la construction de la chapelle, près de la sous-préfecture de Chin-nen, mais, l'affaire prenant excellente tournure, les catéchumènes de Pin-yen, d'abord embarassés, se décidèrent à ne pas se laisser intimider. A la fin de mai 1895, un ramassis de voleurs et de faméliques suscita des troubles dans toutes les sous-préfectures dépendant de Ka-in--tcheou. Malgré le désarroi et la peur de la population, M. Guillaume termina la construction de sa chapelle. En 1899, dans son district de Chin-nen, pays des \sociétés secrètes", des rebelles dénommés "Sam-tiam-fouy" pillèrent et incendièrent le village chrétien de Cha-tse-liang.

    En 1903, M. Guillaume baptisa une centaine d'adultes, à Shin-nen, tout en remarquant que les femmes de ses néophytes refusaient de suivre l'exemple de leurs maris. Cette même année, le village de Lo-kong, qui l'année précédente avait mal reçu le missionnaire puis avait été éprouvé par le passage des rebelles, se déclara chrétien, et transforma des maisons en oratoire et en école qui se remplirent d'adorateurs et d'élèves. En 1905, le district de Shin-nen (Hing-ning), l'un des plus prospères de la mission, comptait 1.200 néophytes disséminés en de nombreux villages, et reçut la visite pastorale de Mgr.Mérel.

    En 1910, M. Guillaume, doyen d'âge des missionnaires du Kouang-tong, notait que la peste faisait des ravages dans son district de Shin-nen, mais qu'aucune vexation importante n'était à signaler, malgré des bruits de révolte et de complot circulant dans le pays. En 1911, il se dépensa surtout auprès des chrétiens dispersés dans les montagnes et menacés par l'épidémie de peste. En 1912, son district connut une période de tranquillité.

    En 1914, lors de l'érection du nouveau vicariat apostolique de Swatow, confié à Mgr. Rayssac et détaché de celui de Canton, M. Guillaume passa dans la nouvelle mission dont fit partie son district. Bientôt, il dut renoncer à la vie active pour se retirer au sanatorium de Béthanie à Hong-Kong. C'est là que le 29 juin 1929, il célébra dans l'intimité ses noces sacerdotales de diamant.

    Vif et alerte, doué d'une bonne santé, et d'excellentes jambes, il parcourut toujours à pied son vaste district. Il évangélisa une grande partie du territoire qui, en 1932, forme la mission de Kaiying confiée aux Pères de Maryknoll. Esprit d'ordre et de régularité, disposant judicieusement de tous les moments de ses journées et de ses nuits, frugal et sobre, il réussit à fonder plusieurs districts et à y construire chapelles et résidences.

    Le samedi 16 avril 1932, son coeur faiblissant et ses forces déclinant rapidement, M.Charles Guillaume reçut les derniers sacrements, dans la soirée, puis perdit connaissance. Il s'éteignit tout doucement à Béthanie, le 18 avril 1932 à 16 heures. Ses restes mortels furent déposés au cimetière du sanatorium de Béthanie.

    Un peintre chinois de Swatow qui était manchot et peignait avec le pied gauche,.a fait un magnifique portrait de M.Charles Guillaume.

    Références bio-bibliographiques

    AME 1899 p. 271. 1928 p. 156. 159. photo p. 157. 1931 p. 23. 1932 p. 142. CR 1872 p. 53. 1876 p. 17. 18. 1882 p. 49. 111. 1883 p. 31. 1885 p. 62. 1887 p. 119. 1888 p. 110. 1889 p. 114. 342. 346. 347. 1892 p. 143. 1893 p. 151. 1894 p. 160. 1895 p. 175. 176. 1898 p. 126. 1900 p. 128. 1901 p. 123. 1902 p. 141. 1903 p. 128. 1904 p. 134. 1905 p. 112. 113. 1906 p. 125. 1907 p. 152. 1908 p. 121. 1909 p. 133. 1910 p. 132. 1911 p. 110. 111. 1912 p. 163. 1913 p. 167. 1916 p. 98. 1918 p. 54. 1924 p. 67. 1927 p. 204. 1929 p. 109. 1932 p. 139. 307. 312. 417. BME 1922 photo p. 366. 1923 p. 115. 1929 p. 492. 493. 1932 p. 389. 458. 1941 p. 266. 1957 p. 574. EC1 N° 243.
    Mars 1998
    Mémorial GUILLAUME Charles, Adolphe page
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


    "
    • Numéro : 1110
    • Année : None