Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

mathurin françois ( Marie) GUÉGO

[941]. GUÉGO, Mathurin-François (Marie), né le 12 mai 1843 à Lainfains (Côtes-du-Nord), fit ses études au petit et au grand séminaire de Versailles, et fut incorporé à ce diocèse. Il entra laïque au Séminaire des M.-E. le 28 septembre 1864, fut ordonné prêtre le 15 juin 1867, et partit le 15 juillet suivant pour la mission du Siam. Il fut d'abord placé à Petriou, sous la direction de F. Schmitt : Mgr Dupond lui confia, peu après, le district de Bang Pla Soi.
Add this
    [941]. GUÉGO, Mathurin-François (Marie), né le 12 mai 1843 à Lainfains (Côtes-du-Nord), fit ses études au petit et au grand séminaire de Versailles, et fut incorporé à ce diocèse. Il entra laïque au Séminaire des M.-E. le 28 septembre 1864, fut ordonné prêtre le 15 juin 1867, et partit le 15 juillet suivant pour la mission du Siam. Il fut d'abord placé à Petriou, sous la direction de F. Schmitt : Mgr Dupond lui confia, peu après, le district de Bang Pla Soi.
    En 1872, il s'établit avec quelques chrétiens et catéchumènes dans la plaine qui s'étend entre Muang Phanat et Petriou ; cette plaine inculte n'était peuplée que d'éléphants. Le missionnaire ne recula devant aucune fatigue ; après quelques années, il avait réussi à grouper autour de lui, à Bang Pla Soi, de nombreuses familles d'agriculteurs. Il remplaça le modeste hangar, qui servait de chapelle depuis le début, par une église plus convenable. La paroisse possède actuellement 600 catholiques.
    Guégo avait également construit à Muang Phanat une église sous le vocable de la Visitation ; elle fut bénite le 3 juillet 1879. Depuis lors, elle a été remplacée par une autre plus grande et plus solide, dédiée à saint Joseph. Le missionnaire fonda aussi les chrétientés de Kho Karieng et de Hua Phai. Il demanda alors et obtint la division de son district, devenu trop vaste pour un seul ouvrier apostolique. Il garda pour lui Muang Phanat et Hua Phai. Il mourut à Bangkok le 1er octobre 1897 après une carrière bien remplie, pendant que son frère, François-Marie, continuait son apostolat au Laos. Il fut enterré dans l'église de N.-D. du Rosaire appelée aussi église du Calvaire.
    Notes bio-bibliographiques. - C.-R., 1874 (janv.), p. 13 ; 1874 (déc.), p. 27 ; 1876, p. 34 ; 1892, p. 199 ; 1904, p. 213. - A. M.-E., 1913, pp. 195 et suiv. - Sem. rel. Saint-Brieuc, 1897. Notice, p. 725.
    Notice nécrologique. - C.-R., 1897, p. 365.


    • Numéro : 941
    • Année : None