Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eugène Barthélémy GRIMARD

GRIMARD Eugène (1881 - 1967) [2796] GRIMARD Eugène, Barthélémy, est né le 17 février 1881 à Brousse, diocèse de Clermont Ferrand (Puy de Dôme). Il fit ses études primaires à l'école des Frères de Cunlhat, et ses études secondaires à l'institution St Pierre de Courpière où il étudia de 1894 à 1899. Puis il entra au Grand Séminaire de Clermont Ferrand, et le 12 septembre 1901, il entra au Séminaire des Missions Étrangères. Il fut ordonné prêtre le 26 juin 1904 et partit pour la mission du Kouytchéou le 17 août 1904.
Add this
    GRIMARD Eugène

    (1881 - 1967)


    [2796] GRIMARD Eugène, Barthélémy, est né le 17 février 1881 à Brousse, diocèse de Clermont Ferrand (Puy de Dôme). Il fit ses études primaires à l'école des Frères de Cunlhat, et ses études secondaires à l'institution St Pierre de Courpière où il étudia de 1894 à 1899. Puis il entra au Grand Séminaire de Clermont Ferrand, et le 12 septembre 1901, il entra au Séminaire des Missions Étrangères. Il fut ordonné prêtre le 26 juin 1904 et partit pour la mission du Kouytchéou le 17 août 1904.

    Arrivé à Shanghai, il dut remonter le Fleuve Bleu de Shanghai à Chungking. À partir de Hankéou, ce fut dans des barques chinoises qu'il continua son voyage et dut traverser des rapides assez dangereux. Arrivé à Chungking, un voyage de 15 jours l'attendait de Chungking à Kweiyang, voyage en chaise à porteurs dans un pays de montagnes, sur des pistes difficiles.

    À Kweiyang, il se mit aussitôt à l'étude du chinois. Après quelques mois, il fut nommé à Tchenlin, à environ quatre journées de marche (120 km) à l'ouest de Kweiyang. Dans ce district se dessinait un mouvement de conversions, et il y avait beaucoup de catéchumènes et de néophytes. Le Père Grimard eut à les instruire de la religion, et comme le district était aussi grand qu'un département français, il dut le sillonner en tous sens pour visiter ses paroissiens. Sa santé s'affermit, son estomac aussi, et il passa là de belles années de vie missionnaire.

    En 1908, il fallut un professeur au Séminaire, et c'est lui qui fut choisi. Il arriva à Lou-tchong-kouan en 1909 et fut supérieur et professeur pendant 42 ans, avec une cinquantaine d'élèves, surtout depuis 1932, alors que les élèves des missions de Lanlong et de Pakhoi sont venus étudier à Lou-tchong-kouan.

    Le Séminaire, reconstruit par les soins du Père Grimard, se trouvait à 5 km au nord de la ville de Kweiyang, à une altitude de (?) mètres. Il attirait un bon nombre de confrères chinois et français venus se reposer ou passer quelques jours de convalescence. Le Père leur donnait le réconfort de son amitié.

    Mais surtout, il se donnait tout entier à son enseignement : à l'intention de ses élèves, il composa avec la collaboration du Père Ruault, trois manuels que publia notre imprimerie de Nazareth à Hongkong en 1922; un vocabulaire (Vocabula secundum sensum aggregata) et surtout le \dictionarium etymologicum latino-sinicum", et en 1924 un manuel de conversation latine. Le Père donnait à tous l'exemple de la piété, de la fidélité à ses exercices spirituels et d'une vie sacerdotale authentique. Quand en 1952 les missionnaires durent quitter le Kweiyang, à cause de l'invasion communiste, la plupart des prêtres chinois étaient d'anciens élèves du Père Grimard, restés attachés à leur vieux collège et au supérieur qui les avait formés.

    42 années au Séminaire ne furent pas toutes des années faciles. La guerre civile, les brigandages, la piraterie régnèrent dans la campagne autour de Kweiyang. Heureusement, il fut épargné par les bandes de pillards, mais d'un autre côté sa santé devint fragile, et en 1931, on lui conseilla un retour en France; il revint dans sa mission en 1932.

    En 1936, après deux années de troubles et de pillages par les communistes, ce fut la guerre sino-japonaise qui vint apporter un tas de restrictions et de bouleversements dans la vie des gens. La misère s'installa en raison des impôts, des corvées qui s'effectuaient dans des conditions atroces. La mission, elle, se trouva isolée de l'Europe à cause de la guerre mondiale.

    Mais quand la paix revint, on put s'attendre à de nombreuses conversions. Mais ce fut bientôt la catastrophe. Dès novembre 1949, les troupes communistes envahirent la province et bientôt entrèrent à Kweiyang. Peu à peu l'activité missionnaire fut réduite par l'aggravation des mesures prises contre la mission : taxes exorbitantes, impôts arbitraires, fermeture des églises, nationalisation des écoles, régime de délation et de jugements populaires, emprisonnement et même exécution de nombreux prêtres et chrétiens. En 1951, on procéda à la liquidation de la mission. Le Père Grimard fut obligé de quitter le Séminaire à la fin de l'année 1951. Le 1er janvier 1952, il quitta la ville de Kweiyang avec plusieurs confrères, et ce fut l'expulsion vers Hongkong, où ils arrivèrent le 2 janvier 1952.

    Revenu en France, il obtint de Mgr. l'évêque de Clermont Ferrand sa nomination à l'aumônerie de l'hospice de Cunlhat, près de son pays natal. Au printemps de 1967, il dut entrer à la clinique d'Ambert pour une intervention chirurgicale. Il s'éteignit doucement le 19 juillet 1967, entouré de la vénération de ceux qui l'avaient connu durant ces dernières années, loin de la Chine.



    Références biographiques

    AME 1904 p. 318. CR 1904 p. 293. 1908 p. 106. 112. 116. 1917 p. 63. 1920 p. 35. 1922 p. 66. 1932 p. 115. 1934 p. 78. 1947 p. 313. BME 1928 photo p. 65. 1930 p. 307. 1931 p. 750. 835. 902. 903. 1932 p. 235. 373. 1933 p. 83. 228. photo p. 775. 1934 p. 867. 1936 p. 742. 1938 p. 538. 688. 1952 p. 129. 276. 362. EPI 1968 p. 649. Enc. PdM. 4P4. EC1 N° 232. 235. 254. 255. 513. 517. 740. 778. NS. 1P6.


    Bibliographie

    "Latine loquamur; Latinée Conversationis exempla", 1924. Nazareth, HKG.
    "Vocaluba latina secundum Sensum", 1922. Nazareth, HKG.
    "Dictionarium etymologicum Latino-sinicum", 1922. Nazareth, HKG.

    "
    • Numéro : 2796
    • Année : None