Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Camille Sébastien GRATUZE

[1925] GRATUZE Camille, Sébastien Missionnaire Cambodge -------------- Camille, Sébastien GRATUZE naquit le 7 février 1866 à Ols-et-Rhinodes, diocèse de Rodez, département de l'Aveyron.
Add this

    [1925] GRATUZE Camille, Sébastien

    Missionnaire

    Cambodge

    --------------

    Camille, Sébastien GRATUZE naquit le 7 février 1866 à Ols-et-Rhinodes, diocèse de Rodez, département de l'Aveyron.

    Le 17 septembre 1886, ses études secondaires terminées, il entra laïque, au séminaire des Missions Etrangères.Tonsuré le 24 septembre 1887, minoré le 22 septembre 1888, sous-diacre le 21 septembre 1889, diacre le 1 mars 1890, ordonné prêtre le 28 septembre 1890, il reçut sa destination pour le vicariat apostolique du Cambodge qu'il partit rejoindre le 26 novembre 1890.

    Arrivé dans sa mission, Mgr. Cordier l'envoya, en 1891, étudier la langue viêtnamienne à Méat-Krasa, et faire sa formation missionnaire chez M.Vauzelle Observateur avisé, M.Gratuze saisit rapidement les us et coutumes viêtnamiens, mais son manque d'oreille l'obligea à travailler dur et avec persévérance pour acquérir une certaine maitrise de cette langue. Vers la fin de l'année 1891, on lui confia le district de Vinh-Loi (anciennement Xoai-Doi) et l'administration de la chrétienté de Vinh-Phuoc. Vers 1892, il fonda les chrétientés de An-Hoa.et Cai-Bung, et rayonna beaucoup dans le voisinage; en octobre 1895, il fit un stage de langue cambodgienne à Battambang. En 1897, il prépara au baptême 131 catéchumènes, et eût à lutter contre la disette et les usuriers. Affaibli par le climat, et le régime frugal qu'il s'était imposé, M.Gratuze rentra en France pour refaire sa santé. Il y séjourna du 7 avril 1901 jusqu' au 1 novembre 1903, consacrant une partie de son temps, à l'étude du fonctionnement des \caisses rurales".

    A son retour, Mgr. Bouchut le nomma chef du district de Prek-treng, chrétienté où il avait été missionnaire et qu'il avait relevée, après la rebellion de 1885. Insatllé à Prek-treng, M.Gratuze administra son territoire avec l'aide de deux prêtres viêtnamiens en résidence l'un à Binh-Gi, l'autre à Takeo.

    En 1908, M.Gratuze laissa à M.Su, l'administration des postes de Prek-Treng, et de Sat-Bo, et à M.Thong, celle de Binh-Gi; mais il en garda la direction; il se fixa alors à Chau-Doc, et fut nommé chef de ce district. En 1910, ce chef-lieu d'arrondissement comptait 240 catholiques autochtones et 134 européens, une communauté des Soeurs de la Providence ayant la charge de l'hôpital et d'un orphelinat de 124 garçons. Le district comptait 820 catholqiues répartis en huit chrétientés dont il s'occupa activement. A Nui-Sam, il fit tailler une grotte de Lourdes dans le roc de la montagne et l'enclava plus tard comme choeur de la nouvelle chapelle. Malgré quelques difficultés, et pour lutter contre l'usure, il établit des caisses rurales, à Chaudoc d'abord, puis dans toutes ses chrétientés.

    Vers 1917, anémié, miné par le paludisme, menacé de paralysie à l'épaule droite, et malgré un assez long séjour à la clinique Angier à Saïgon, M. Gratuze fut obligé de rentrer en France. Il se retira à Montbeton où il décéda le 9 septembre 1930. Il repose dans le cimetière du sanatorium St. Raphaël, à Montbeton.

    GRATUZE Camille

    (1866-1930)


    [1925] GRATUZE Camille, Sébastien.



    Références biographiques

    AME 1891 p. 293. 1913 p. 257. 258. 261. 395. 1930 p. 218. CR 1890 p. 220. 1892 p. 193. 1895 p. 239. 1897 p. 198. 1898 p. 185. 1904 p. 206. 1906 p. 182. 1911 p. 184. 186. 1913 p. 244. 1930 p. 341. 1931 p. 311. BME 1922 p. 93. 1924 p. 264. 1925 p. 249. 1930 p. 674. EC1 N° 32. 37. 38. 205.



    "
    • Numéro : 1925
    • Année : None