Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Pierre GRASLAND

GRASLAND Pierre (1906 - 1989) [3440] GRASLAND Pierre, Marie, Joseph, est né le 14 juillet 1906, de parents cultivateurs, à Iffendic (Ille et Vilaine). Il fait ses études au Petit Séminaire de Chateaugiron (Ille et Vilaine). Entré aux Missions Etrangères le 12 septembre 1924, il est ordonné prêtre le 29 juin 1931 et destiné à la Mission de Suifu (Yibin) Suechuan. Il part le 7 septembre 1931. Il étudie le chinois à Kienwei. En octobre 1932, il est socius du Prenom à Zhugentan.
Add this
    GRASLAND

    Pierre

    (1906 - 1989)

    [3440] GRASLAND Pierre, Marie, Joseph, est né le 14 juillet 1906, de parents cultivateurs, à Iffendic (Ille et Vilaine). Il fait ses études au Petit Séminaire de Chateaugiron (Ille et Vilaine). Entré aux Missions Etrangères le 12 septembre 1924, il est ordonné prêtre le 29 juin 1931 et destiné à la Mission de Suifu (Yibin) Suechuan. Il part le 7 septembre 1931. Il étudie le chinois à Kienwei.

    En octobre 1932, il est socius du Prenom à Zhugentan.

    En septembre 1933, il est professeur de théologie morale au Séminaire régional de Chengtu, qui est transféré pour cause d'agitation politique à Hopatchang.

    En juillet 1937, il est de retour dans sa mission, à Zhugentan, pour se perfectionner en chinois. De 1941 à 1945, il va de nouveau au Grand Séminaire régional de Hopatchang pour l'enseignement de la morale.

    En 1945, il est nommé à la Paroisse de Nanki et en 1946 à la Paroisse de Luzhou, ville et chrétienté importantes avec des annexes sur 20 kms.

    Le Père Grasland y relève les ruines de la guerre sino-japonaise, développe les oeuvres, mais se heurte rapidement à un nouveau péril : le 3 décembre 1949, l'armée communiste entre à Luzhou. Après une grande fête pacifique de la victoire, les exactions du nouveau régime commencent, d'abord sous forme d'impôts exorbitants, puis d'occupation du presbytère. Le 23 juin 1950, arrestation et emprisonnement passager. Nouvelles taxes et impôts avec obligation de vendre les maisons de la Mission. Pour essayer de faire face et de gagner du temps, le Père Grasland monte une petite entreprise de tissage avec quelques ouvriers et l'aide de plusieurs prêtres réfugiés. Mais les prix sont bloqués et l'atelier, qui perd de l'argent, est fermé au bout de quelques mois.

    En novembre de la même année, nouvelle imposition (deux millions de yuans) et obligation de rembourser les cautions versées par les locataires. N'ayant plus aucun argent, le Père Grasland devient, en décembre, prisonnier d'un syndicat rural (soviet). On lui impose une marche de 10 kms pour aller subir un \jugement populaire" avec d'autres "propriétaires". Ceux-ci sont torturés devant lui, cependant qu'il est conduit dans une pagode où il est enfermé dans un étroit réduit avec d'autres prisonniers pendant huit jours.

    Relaché, mais sous surveillance avec diverses contraintes, il subit le 30 décembre un nouveau "jugement populaire". De retour chez lui, on lui impose de loger et de nourrir de nombreux paysans. Le Père vend sa maison à la Police qui refuse de payer et lui intente un procès.

    Réfugié dans une petite maison, où la vie devient vite intenable, le Père Grasland demande, le 8 décembre 1951, à quitter la Chine. Autorisé le 28 février 1952, il embarque le 3 mars, passe à Hong-Kong le 17 et arrive en France le 30 avril 1952, où il est hospitalisé.

    Il occupe différents postes en France :

    - En 1952-1953, socius à la Résidence de Lille, le 5 janvier 1954, il est professeur à Ménil-Flin. De septembre 1956 à septembre 1960, il est professeur d'histoire au Séminaire de la rue du Bac. En septembre 1960, il est responsable de l'accueil des missionnaires et des hôtes de passage à la rue du Bac. En décembre 1967, il est hospitalisé à l'hôpital Pasteur. Il passe sa convalescence à Lauris et fait du ministère à Aix en Provence.

    En 1969, il est nommé au service des Archives, rue du Bac, et responsable du service de la Crypte de la Chapelle. Il assure en outre, à l'extérieur, un ministère suivi auprès de plusieurs communautés religieuses.

    Le 9 novembre 1982, tout en continuant ses autres responsabilités, il est affecté au "Service Chine". En juillet 1989, il prend des vacances en famille à Saint Benoît des Ondes (Ille et Vilaine). Là, il est frappé par une embolie. Hospitalisé à la Clinique Cesson-Sévigné, il décède le 2 août 1989. Il est inhumé à Breteil, près de Montfort (Ille et Vilaine) le même jour.



    -

    Références biographiques
    AME 1931 p. 178. photo p. 229. 1939 p. 14. 250A. 1940 p. 23. 47. CR 1931 p. 275. 1933 p. 63. 1938 p. 61. 1939 p. 54. 1940 p. 134. 1948 p. 28. 1949 p. 40. 42. 1950 p. 22. 1951 p. 24. 1954 p. 84. 1956 p. 82. 83. 1957 p. 87. 1960 p. 96. 97. 1968 p. 62. 1974-76 p. 247. AG80-82 p. 31. 80-83 p. 84. 85/282. BME 1924 p. 680. 1931 p. 692. 851. photo p. 823. 1932 p. 39. 127. 204. 455. 872. 1933 p. 928. 1934 p. 708. 1937 p. 645. 719. 1938 photo p. 497. 1940 p. 156. 516. 689. 1942 p. 312. 667. 1949 p. 232. 273. 376. photo p. 745. 1950 p. 497. 558. 1952 p. 51. 274. 348. 425. 772. 1954 p. 275. 1956 p. 476. 575. 813. 1959 p. 106. 1960 p. 943. 1961 p. 433. 533. 621. 725. 815. R. MEP. N° 117P32. 39. - 135P77. EC RBac N° 67. 224. 228. 516. 519. 527. 551. 598. 603. 630. 666. 674. 740. NS 3P65. - 6P162. - 37P12. - 42P61. - 58P328. - 64/C2. - 68P297. - 69P325. - 70P19. - 73P114. - 84P101. - 120P215. - 130P186. - 145P313. - 146/C2. P345. - 182/91ss. - 190/326ss. - 196/190ss. - 210/284ss. ISG 60. Hir. 123. 133. 237. Relais F.C. 2 N°18/23ss.

    "
    • Numéro : 3440
    • Année : None