Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Claude marie GRANGER

[ 2096 ] GRANGER Claude, Marie Missionnaire Tonkin Occidental (Hanoï) - Haut-Tonkin (Hung-Hoa) ----------------------
Add this
    [ 2096 ] GRANGER Claude, Marie
    Missionnaire
    Tonkin Occidental (Hanoï) - Haut-Tonkin (Hung-Hoa)

    ----------------------

    Claude-Marie GRANGER naquit le 2 avril 1868, au hameau de la Garenne, paroisse de Lafond, commune de Claveisolles, département du Rhône, diocèse de Lyon. Il fit ses études primaires chez les Frères, passa à la ménécanterie de Claveisolles, puis au petit séminaire où il prit des habitudes d'ordre et de régularité. Entré au grand séminaire diocésain où, le 27 mai 1893, il reçut le diaconat, il y apprécia la formation reçue de ses maitres sulpiciens.

    Le 9 septembre 1893, il arriva au séminaire des Missions Etrangères, et y trouva de nombreux aspirants originaires du diocèse de Lyon. Ordonné prêtre le 1 juillet 1894, destiné au Vicariat Apostolique du Tonkin Occidental (Hanoï), il partit rejoindre sa mission le 15 août 1894.

    Arrivé à Ke-So, il se mit à l'étude de la langue viêtnamienne qu'il arriva à parler avec aisance et clarté. Puis, il passa dans le Vicariat Apostolique du Haut-Tonkin (Hung-Hoa), lors de la création de ce dernier le 15 avril 1895. Le 15 juillet 1895, Mgr. Ramond avec MM. Bessière, Méchet, Ambroise Robert, Chatellier et Granger s'embarquèrent sur le Fat-si-Long" pour gagner Hung-Hoa, centre de la nouvelle mission.

    M.Granger fut nommé vicaire de M.Chatellier qui prit en charge la région de Yen-Tap et Du-Bo. La paroisse de Yen-Tap comprenait les chrétientés de Ta-Xa avec 900 chrétiens, de Chieu-Ung brûlée trois fois par les pirates,et qui comptait 600 chrétiens. A trois heures de Yen-Tap, vers le nord, toujours sur le Fleuve Rouge, se trouvait la paroisse de Du-Bo avec ses 2.468 chrétiens laquelle avait été pillée et incendiée à plusieurs reprises. Sur cette même paroisse était établi le poste militaire de Yen-Bai.

    Après un court passage à la procure de la mission à Hung-Hoa, en 1899-1900, M.Granger fut envoyé à Nghia-Lo. Au mois de décembre 1900, il quitta Yên-Bai et se dirigea à 80 kms environ, vers l'Ouest, à travers des montagnes qui ont jusqu'à 1.000 mètres d'altitude. Après deux jours de marche, il arriva dans la plaine de Nghia-Lo, et, pour la somme de six piastres, acheta une maison, dans ce centre important d'échange commercial entre les divers groupes ethniques. En Janvier 1901,M.Jordan alla le rejoindre. Un peu plus tard, M.Granger s'établit chez les Meo à Cao-Pha, puis revint à Nghia-Lo avec MM.Jordan qui mourut à Montbeton le 27 décembre 1906 et Antonini, qui décéda le 7 mai 1908, à Hanoï.

    L'installation à Nghia-Lo ne se fit pas sans difficultés. En août 1902, M. Granger fatigué,fut obligé de partir pour le sanatorium de Hong-Kong, et trois mois plus tard M.Jordan l'y rejoignit. M.Antonini resta seul. Rentré de Hong-Kong au début de l'année 1903, M.Granger retrouva son poste de Nghia-Lo.

    En 1908, chargé de la paroisse de Ha-Tach, il fit 41 baptêmes, cette année-là. Il donnait parfois l'impression de sévérité, trouvant ses chrétiens trop passionnés pour le jeu; il les voulait solidement instruits, réguliers aux offices; de sa grosse voix grondeuse, il pressait les négligents, mais il les aimait tous profondément. De belle prestance,et éloquent, très hospitalier envers les confrères de passage à Ha-Tach, il entretenait d'excellents rapports avec les professeurs du petit séminaire, ses voisins.

    En 1917, une angine de poitrine faillit l'emporter; la moindre responsabilité l'effrayait; il demanda à être déchargé de tout ministère, et alla se reposer à Hong-Kong. A son retour, Mgr. l'envoya à Son-Tây, chez M. Massard. En 1924, à la demande de Mgr. Gendreau, MM. Granger de la mission de Hung-Hoa, et Dupin du vicariat de Hanoï copièrent les seize mille et quelques centaines de pages grand format, constituant les dépositions de plus d' un millier de témoins, au sujet de 350 martyrs dont les causes n'avaient pas encore été présentées à Rome. M.Granger copia ses vingt pages quotidiennes; son travail, soigné et bien clair fut envoyé à Rome.

    Cette tâche terminée, il revint à Hung-Hoa, remplaça temporairement, en 1926, M. Robert décédé, et visita les chrétiens de Lao-Kay et de Chapa. En février 1929, il fut chargé du district de Yên-Bay, remplaçant M. Blondel obligé de rentrer en France. Cette même année, à la clôture de la retraite,ses confrères le choisirent, à une forte majorité, comme leur délégué, pour préparer l'Assemblée Générale de 1930. Ainsi, le 11 février 1930, il participa à cette réunion préparatoire qui se tint à Ke-So pendant quatre jours.

    Le 13 juin 1929, M.Granger s'embarqua à Hai-Phong pour aller se reposer à Hong-Kong. En raison de son départ, M.Méchet prit le district de Yên-Bay. Pendant son séjour à Béthanie, son compatriote, M.Cellard l'invita à Fort-Bayard pour rendre visite aux chrétiens viêtnamiens du territoire de Kouang-Tchéou-Wan. Le 19 novembre 1929, de retour dans sa mission,M.Granger alla à Yên-Bay prêter main-forte à M.Méchet. En Juin 1930, il alla, une seconde fois, à Fort-Bayard, pour l'administration spirituelle de la communauté catholique viêtnamienne, à Kouang-tchéou-Wan.

    En décembre 1930, on vint le chercher pour un malade éloigné. Il essuya la pluie pendant plus de quatre heures et ne parvint pas à se réchauffer; La fièvre le saisit dans le train qui le ramenait à Yên-Bay. Une jaunisse se déclara; M. Méchat le conduisit à la clinique St.Paul à Hanoï. Le samedi 31 janvier 1931, il subit une opération du foie. Celle-ci révéla un cancer à la vésicule biliaire. Dans l'après-midi du 2 février 1931,M.Granger rendit son âme à Dieu. Ses obsèques eurent lieu le mercredi 4 février 1931, à la cathédrale de Hanoï. M.Méchet célébra la messe des funérailles; M.Hue présida la conduite au cimetière. Il fut inhumé à côté de M.Chatellier, son ancien curé.

    En 1939, le cimetière de la ville de Hanoï fut désaffecté. On transféra les restes mortels de MM. A.Robert, Richard, Idiart-Alhor, Laisi, Brossier, Antonini, Granger, Méchet et Pichaud au cimetière de la paroisse de Son-Tây le 2 décembre 1939, et on les déposa dans deux caveaux construits de chaque côté de la Croix.


    Mars 1995
    GRANGER

    Claude

    (1868 - 1930)

    [2096]

    GRANGER Claude, Marie.

    Références biographiques
    AME 1894 p. 196. 1901 p. 312. 1931 p. 93. CR 1894 p. 304. 1897 p. 157. 1898 p. 153. 1901 p. 147. 1902 p. 173. 1906 p. 405. 1908 p. 162. 356 sq. 1909 p. 160. 1911 p. 149. 1912 p. 187. 1913 p. 202. 1915 p. 96. 1916 p. 112. 1917 p. 86. 1924 p. 81. 1929 p. 141. 1930 p. 163. BME 1924 photo p. 621. 1926 p. 317. 1929 p. 182. 500. 755. 1930 p. 53. 186. 241. 496. 1931 p. 227. 1940 p. 130. EC1 N° 215.

    Mémorial GRANGER Claude, Marie page


    "
    • Numéro : 2096
    • Année : None