Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Joseph julien marius GRÉGOIRE

GRÉGOIRE Joseph (1884 - 1941) [2946] GRÉGOIRE Joseph, Julien, Marius, est né le 7 août 1884 à Lucey, diocèse de Nancy (Meurthe et Moselle). Il entra aux Missions Étrangères de Paris le 19 septembre 1902. Il fut tonsuré le 26 septembre 1903, minoré le 24 septembre 1904 et fut dirigé sur Penang, le 6 décembre 1906, avec un groupe d'aspirants, pour y terminer leurs études. Il reçut le sous-diaconat le 10 mars 1907, le diaconat le 25 mai 1907, la prêtrise le 7 juillet 1907 et partit le 10 juillet suivant pour la mission du Kouangtong.
Add this
    GRÉGOIRE Joseph

    (1884 - 1941)


    [2946] GRÉGOIRE Joseph, Julien, Marius, est né le 7 août 1884 à Lucey, diocèse de Nancy (Meurthe et Moselle). Il entra aux Missions Étrangères de Paris le 19 septembre 1902. Il fut tonsuré le 26 septembre 1903, minoré le 24 septembre 1904 et fut dirigé sur Penang, le 6 décembre 1906, avec un groupe d'aspirants, pour y terminer leurs études. Il reçut le sous-diaconat le 10 mars 1907, le diaconat le 25 mai 1907, la prêtrise le 7 juillet 1907 et partit le 10 juillet suivant pour la mission du Kouangtong.

    Il débuta comme étudiant de langue et vicaire auprès d'un prêtre chinois à Young-koung, sur la baie qui fait face à l'île Hoi-Ting. En 1911, il passait dans l'île de Hai-Nan, à Hoi-Hao, comme vicaire du Père Pénicaud. En 1912, il s'établit à Siou-Toui-Shan, à Seang-To en 1914. À cette date, il devint curé de l'île par suite du départ du Père Pénicaud pour la guerre. En 1916, il confie son poste à un prêtre chinois et va s'installer à Ting-On, dont il étudie sérieusement le dialecte. En 1921, Hai-Nan fait partie du nouveau vicariat apostolique de Pakhoi. Le Père Grégoire prend alors un congé en France, du 24 mai 1922 à septembre 1923. L'année suivante, la Congrégation du S. C. de Picpus prend en charge l'île de Hai-Nan. Notre confrère leur montre leur domaine, les aide à s'initier aux dialectes, aux us et coutumes, et le 31 décembre 1924, il rejoint Pakhoi.

    Homme distingué et de parole facile, il est nommé supérieur du Petit Séminaire, qu'il dirigera jusqu'à la fin de 1926. Malade et neurasthénique, il reprit le chemin de la France le 7 décembre 1926. Après quelques mois de repos et une saison à Vichy, il prit du ministère dans son diocèse et fut chargé de Domgermain en 1928. Au bout de quelques années, incapable d'assurer son service, il se retira à Montbeton. Il y vécut jusqu'à sa mort, qui survint le 13 avril 1941.



    Références biographiques

    AME 1907 p. 381. 1909 p. 45. 1919-20 p. 20. 567 (art.). photo p. 568. 1922 p. 85. 1926-27 p. 452. 1929 p. 78. CR 1907 p. 153. 325. 1910 p. 128. 129. 1911 p. 112. 1912 p. 162. 1918 p. 51. 1919 p. 56. 1921 p. 59. 1923 p. 93. 1924 p. 70. 71. 1925 p. 81. 1947 p. 347. 1948 p. 188 (notice). BME 1922 p. 175. 310. 1923 p. 40. 665. 737. 1924 p. 735. 1925 p. 239. 1927 p. 51. 312. 1929 p. 256. 752. 1940 p. 833. 1941 p. 701. RHM 1933 p. 38. 39. EC1 N° 17. 18. 25. 33. 45. 123. 128. 135. 142. 169. 428.

    • Numéro : 2946
    • Année : None