Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Edouard François GOURDIN

[836]. GOURDIN, Edouard-François, naquit le 10 mars 1838 à Fay-Saint-Quentin (Oise), fit ses études au petit et au grand séminaire de Beauvais. Il fut admis à la tonsure en 1856. Pendant ses études théologiques, il fut nommé professeur au collège ecclésiastique de Noyon. Il y préparait sa licence ès lettres, quand il obtint son admission au Séminaire des M.-E. où il entra tonsuré le 8 avril 1861. Prêtre le 30 mai 1863, il partit pour le Se-tchoan méridional le 16 août suivant.
Add this
    [836]. GOURDIN, Edouard-François, naquit le 10 mars 1838 à Fay-Saint-Quentin (Oise), fit ses études au petit et au grand séminaire de Beauvais. Il fut admis à la tonsure en 1856. Pendant ses études théologiques, il fut nommé professeur au collège ecclésiastique de Noyon. Il y préparait sa licence ès lettres, quand il obtint son admission au Séminaire des M.-E. où il entra tonsuré le 8 avril 1861. Prêtre le 30 mai 1863, il partit pour le Se-tchoan méridional le 16 août suivant.
    A la fin de l'année 1864, il fut chargé de la partie orientale de la mission avec Lou tcheou pour résidence principale. Il n'y séjourna guère, car la visite de son vaste district l'en éloignait souvent. Il fit des conversions assez nombreuses ; aussi, après les massacres de Tien-tsin, en 1870, les autorités locales exigèrent son éloignement. Pour éviter des difficultés, le vicaire apostolique Lepley céda, et en 1872, Gourdin devint supérieur du séminaire.
    En 1876, il fut envoyé avec les pouvoirs de provicaire dans le Kien-tchang, pays qui en 1910 a été érigé en vicariat apostolique. Son compagnon, L.-C. Chabauty, mourut en route ; lui continua son voyage jusqu'à la ville de Ning-yuen, où aucun Européen n'avait pénétré depuis plus d'un siècle. Il en fut chassé par la population. Sans se décourager, il s'établit en 1877 dans le sud, à Houi-ly-tcheou, étendit peu à peu son action, se fixa pendant quelque temps à Mien-lin, 1884, puis à Yue-li. Plusieurs fois, il exposa sa vie pour administrer ses chrétiens, les défendre, et convertir les païens. En 1890, il eut l'occasion de recevoir à Mien-lin l'explorateur Bonvalot et ses compagnons, et de leur rendre service. Huit années se passèrent dans ces labeurs.
    En même temps, il avait composé, en un chinois de compréhension aisée, plusieurs ouvrages pour l'édification et l'instruction des fidèles, entre autres une Explication du catéchisme. En 1894, il alla à Hong-kong faire imprimer quelques-uns de ces ouvrages. Lorsqu'il retourna au Se-tchoan, en 1896, Mgr Chatagnon le plaça à Lou tcheou. Il y travailla avec succès pendant neuf ans.
    En 1904, il se retira dans la petite sous-préfecture de Ho-kiang, et convertit près de 200 païens. Ce fut le dernier effort du zélé missionnaire. Il mourut à Su-tcheou fou le 27 août 1912.
    Bibliographie. - Les ouvrages ci-dessous mentionnés, sauf indication contraire, ont été imprimés à l'imprimerie de Nazareth, Hong-kong.
    aó li kiàng lén (Explication du catéchisme du Se-tchoan). - 1895, in-12 ; 2e édit., 1903, in-12, pp. 408.
    Id. - Imprimerie de la Sainte-Famille, Chapin-pa.
    Premières études de la langue mandarine parlée. - 1895, in-12 ; 2e édit., 1905, in-12, pp. 290.
    (Vie des Saints et lectures pieuses pour chaque jour). - 1897, 12 vol., in-8, au total pp. 5330 ; 2e édit., 1903 ; 3e édit., 1907.
    Ouvrage auquel il collabora, principalement avec Mgr Chatagnon, et avec plusieurs missionnaires du Se-tchoan méridional :
    Dictionnaire chinois-français de la langue mandarine parlée dans l'ouest de la Chine avec un vocabulaire français-chinois, par plusieurs missionnaires du Se-tchouan méridional. - 1893, in-4, pp. xiv + 1 f. n. ch. + pp. 732 + 2 ff. n. ch.
    Notes bio-bibliographiques. - C.-R., 1876, p. 12 ; 1877, p. 13 ; 1878, p. 18 ; 1882, p. 28 ; 1888, p. 76 ; 1889, p. 73 ; 1890, p. 75 ; 1891, p. 97 ; 1897, p. 90 ; 1898, p. 91 ; 1905, p. 68 ; 1906, p. 87 ; 1909, p. 97 ; 1910, p. 93 ; 1911, pp. 83, 93.
    A. S.-E., xxvii, 1876, p. 174. - M. C., iv, 1871-72, p. 159 ; xi, 1879, Le pays du Kien-tchang, p. 215 ; xxiii, 1891, p. 87. - A. M.-E., 1902, pp. 231, 232 ; 1909, pp. 34, 39 ; 1912, pp. 96, 131, 180. - Sem. rel. Beauvais, 1884-85, pp. 511, 853, 999. - uv. Prop. Foi, Angers, comp.-rend., 1875, p. 17. - T'oung-pao, 2e sér., viii, Au sujet de ses notes sur les Lolos, p. 667 [Tirage à part : Les Lolos, p. 73]. - La Vérité, 1912, supplém. au n° 32.
    Les miss. franç. au Thibet, p. 6.
    Notice nécrologique. - C.-R., 1912, p. 497.


    Bibliographie:
    GOURDIN François (1838-1912)

    Premières études de la langue mandarine parlée / par F. Gourdin, missionnaire apostolique. - Hongkong : Impr. de la Société des Missions Etrangères, 1896. - 291 p. ; 19 cm Rééd. en 1905.




    • Numéro : 836
    • Année : None