Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Léon Xavier GIROD

[1402] GIROD Xavier, Léon Missionnaire Tonkin Occidental (Hanoï) - Haut-Tonkin (Hung-Hoa) -------------
Add this

    [1402] GIROD Xavier, Léon

    Missionnaire

    Tonkin Occidental (Hanoï) - Haut-Tonkin (Hung-Hoa)

    -------------

    Xavier, Léon GIROD naquit le 29 novembre 1854, à Poligny, diocèse de Saint-Claude, département du Jura.Il appartenait à une famille de cinq enfants. Ses études primaires terminées, ses parents l'envoyèrent au petit séminaire de Vaux, où il se montra brillant élève. Il se dirigea ensuite vers le grand séminaire de Lons-le-Saunier où il eût comme directeur spirituel M.Chève, auteur d'une \Vie de M. P.-Fr Néron, prêtre de la Société des Missions Etrangères... décapité pour la foi au Tonkin". Il demanda à son dirigé d'en corriger les épreuves.

    Après avoir reçu le diaconat le 6 janvier 1878, au séminaire diocésain, M.Girod entra au séminaire des Missions Etrangères le 1 février 1878. Ordonné prêtre le 21 septembre 1878, il reçut sa destination pour le vicariat apostolique du Tonkin Occidental (Hanoï) qu'il partit rejoindre le 16 avril 1879.

    Arrivé à Haiphong le 7 juin 1879, M. Girod gagna Hanoï en chaloupe, y parvint le 10 juin 1879, et trois jours après, était à Keso, centre de la Mission. Mgr. Puginier le garda auprès de lui pour l'étude de la langue viêtnamienne, et lui donna le nom de "Cô Bac", nom qu'avait porté St. P.Fr. Néron. En mai 1880, M.Girod fut envoyé à Kenon, chez M.Gélot pour l'aider à précher le jubilé; après quoi, il alla faire sa formation pastorale chez M.Cadro, qui avait cinquante cinq ans de mission et était chef du district de Kevinh. Evoquant plus tard, son stage chez M.Cadro, M. Girod écrira: "Alors, j'avais faim et soif ..de la justice, de la connaissance de la langue viêtnamienne, de l'esprit apostolique que je trouvais surabondamment,... et d'autres choses moins spirituelles que je ne trouvais pas du tout.." En mai 1881, il accompagna Mgr. Puginier en tournée de confirmation dans les dix paroisses de la province de Ninh-Binh. La visite pastorale terminée, M.Girod rentra à Kevinh où en 1882, il se trouva seul, M.Cadro gravement malade, ayant dû partir à Hong-Kong refaire sa santé.

    . Après la prise de la citadelle de Nam-Dinh, le 27 mars 1883, M.Girod fut désigné pour administrer les paroisses de Nam-Dinh et remplir les fonctions d'aumônier de l'hôpital militaire. Il y arriva le 1 mai 1883 et occupa ce poste jusqu'en 1885. C'est là qu'il vécut en partie les toubles politiques, les persécutions, le massacre de M.Béchet et de chrétiens, l'attaque par deux fois de la Mission à Keso, les destructions de chrétientés par les Pavillons Noirs, évènements douloureux qui marquèrent ces années là. Au mois de juillet 1884, Mr. Puginier lui confia le district de But-Dong comprenant quatre paroisses, et le remplaça à Nam-Dinh par M. Bertaud. En octobre 1885, Mgr. Puginier l'appela à Hanoï pour remplacer M.Bertrand Idiart-Alhor, en tant qu'.aumônier de la prison et du grand hôpital militaire où étaient soignés plus de 700 malades

    Mgr. Puginier ayant quelques inquiétudes au sujet des chrétientés de la Haute Région, décida d'y envoyer MM.Girod et Ambroise Robert. Le 6 août 1886, tous deux montèrent à Sontây chez M.Richard, puis ils fêtèrent l'assomption 1886, à BauNo, (Noluc) première paroisse de l'immense district de Xudoai, -le district Nord- où l'on estimait à 18.000 le nombre de chrétiens disséminés dans les provinces de Sontây, Hung-Hoa et Tuyên-Quang; quelques jours après, MM.Girod et A.Robert se rendirent à Ha-Tach et Ngoc-Thap pour y prêcher le jubilé. Là, ils apprirent l'enlèvement par les pirates du P.Tuyên, curé de Du-Bo, dont M.Girod obtint la libération le 17 mars 1887. Plus tard, il obtiendra aussi celle du P.Khanh, curé de Duc-Phong enlevé par des pirates. Les deux missionnaires visitèrent les chrétientés installées sur les bords du Fleuve Rouge, de la Rivière Noire, et la paroisse du Song-Chay. Toute la région avait cruellement souffert des incursions des Pavillons Jaunes, des Pavillons Noirs, et autres pirates qui infestaient le pays. Vers la fin de 1886, MM.Girod et Ambroise Robert rentrèrent à Keso pour la retraite annuelle.

    En 1887, M. A.Robert ayant reçu une autre destination, M.Girod remonta seul dans la Haute Région. Il visita la chrétienté de Chieu-Ung, releva la chrétienté de Du-Bo. Dans ce pays troublé, M.Girod montra prudence, courage, confiance en Dieu. Mais sa présence et son influence indisposaient surtout les mandarins, et certain personnage administratif qui portèrent contre lui de graves accusations en vue de l'expulser, mais sans succès. En 1889, par trois fois, M.Girod faillit tomber entre les mains des rebelles. Le 23 mai 1891, alors qu'il faisait l'administration de la chrétienté de Hienquan, dans sa propre chambre, il reçut trois coups de feu à bout portant, mais seul son habit fut transpercé, son domestique fut assassiné sous ses yeux, deux catéchistes et six chrétiens furent tués. Un peu plus tard, le P. Khoan à Bau-No fut enlevé et décapité sur les bords de la Rivière Noire.

    Son évêque demanda à M.Girod d'aller à Tuyên-Quang, pour y établir un poste de mission, mais sans succès; par un retard providentiel, le 30 avril 1892, il ne prit pas la chaloupe, échappant ainsi à un naufrage sur la Rivière Claire. En août 1893, la situation était devenu plus calme; Mgr.Gendreau accompagné de MM.Girod et Châtellier, pût faire la visite pastorale des chrétientés de Du-Bo et Yen-Tap situées sur les bords du Fleuve Rouge. Il demanda à M. Girod d'installer une résidence missionnaire à Yên-Bay, ville située à peu près à moitié route entre Hanoï et Lao-Kay. M.Lecornu; alors capitaine du génie, futur provicaire de la mission de Hanoï, en 1903, y bâtissait un poste militaire. M.Girod y édifia une chapelle dédiée à St. Michel; Puis, le 19 juin 1894, il monta à Lao-Kay pour quelques jours afin de se rendre compte des possibilités d'implantation missionnaire dans la région, puis rentra à Yên-Bay. En mars 1895, il installa M.Chotard à Tuyên-Quang.

    Le 18 avril 1895, M. Ramond fut nommé évêque de Linoë et premier vicaire apostolique du Haut Tonkin, territoire détaché de la mission du Tonkin Occidental. Le siège de l'évêché fut fixé à Hung-Hoa. Le 8 septembre 1896, M.Girod laissant Yen-Bai entre les mains de M.Hue, prit la route de Lao-Kay. Eglise dédiée au Sacré-Coeur et résidence construites, contacts établis avec les divers groupes ethniques de la région, il rentra en France, et y séjourna de septembre 1897 à février 1899, pour refaire sa santé.

    De retour dans sa mission, il fut désigné pour Yên-Bay. Il essaya, sans succès de fonder une station missionnaire dans la région de Nghia-Lo. Il revint pour quelques temps à Lao-Kay où il remplaça M.d'Abrigeon nommé à Ha-Giang, et où il acheva la construction de l'église dont il avait posé la première pierre avant de partir en France. Mais M.Girod avait découvert sur le Song-Chay, dans la préfecture de Yen-Binh, un endroit pour la fondation d'un centre missionnaire. Il en avait parlé à son évêque.

    En décembre 1901, Mgr.Ramond acheta à un ancien sergent de tirailleurs, un terrain de 30 ha, en grande partie inculte, près du poste militaire de Phuyenbinh sur le Song Chay entre Yen-Bay et Tuyên-Quang, et le confia à M. Girod qui en fit une "concession de peuplement". Il y implanta une population venue du Delta tonkinois, mit en valeur les terres et y construisit, dès son arrivée, une résidence et une église convenables. Le 17 mars 1902, il écrivait:.." Phuyenbinh est un très joli pays où je suis en train de m'installer avec la bénédiction, mais pas les piastres, de Mgr.Ramond." Cette sous-préfecture de la province de Tuyên-Quang devint un centre administratif et commercial important.

    Le 23 septembre 1903, M.Girod fêta ses noces d'argent sacerdotales, et à cette occasion, Mgr. Ramond bénit son église dédiée à St. Joseph. En 1907, il fut accusé par la presse anticléricale de vouloir supplanter l'autorité civile locale, en raison de certaines de ses interventions et activités. En 1907, il acheta une concession de 460 ha, à Lang-Kha, à cinq kms au dessus de Phuyenbinh et y installa des familles qu'il plaça sous la protection de N.D. de Lourdes. A Vat-Lam, il bâtit une église centrale, une résidence, et une école. Sept villages s'installèrent plus tard sur ce vaste domaine. L' église de Lang-Kha fut dédiée au Sacré-Coeur.

    En décembre 1922, M.Girod reçut la visite de Mgr.Lécroart, Visiteur Apostolique en tournée au Tonkin. Monsieur le Résident Supérieur vint aussi se rendre compte sur place des résulats obtenus par le missionnaire.

    Le 28 Juin 1924, M.Girod participa, avec son entrain habituel, à la fête de famille réunissant les missionnaires venus présenter leurs voeux de bonne fête à leur évêque, et leur fraternelle affection à M Vandaele pour ses noces d'argent sacerdotales. Il fut pris de malaises dans la nuit du 30 juin au premier juillet. Le docteur de Sontây appelé en consultation ne trouva rien d'inquiétant, et autorisa M.Girod à se rendre à la clinique St. Paul à Hanoï, où il arriva très fatigué le 7 juillet 1924. C'est là qu'il décéda, suite à une hémorragie cérébrale, le 9 juillet 1924 à 3h 20 du matin.

    Ses funérailles, présidées par Mgr. Ramond, eurent lieu le 10 juillet 1924, en la cathédrale de Hanoï. M.Girod fut inhumé au cimetière de la Mission, auprès de M. Lecornu,son confrère et ami.



    Novembre 1996

    -------------

    Bibliographie :

    Girod Léon-Xavier Dix ans de Haut-Tonkin (brochure)

    GIROD Xavier

    (1854-1924)


    [1402] GIROD Xavier, Léon.



    Références biographiques

    AME 1891 p. 402. 1892 p. 563. 1894 p. 176. 1895 p. 366. 1902 p. 231. 1903 p. 305. 1924 p. 159. 1926 p. 149. 1932 p. 73. CR 1879 p. 75. 1882 p. 56. 1885 p. 255. 1886 p. 88. 1889 p. 122. 1891 p. 139. 1892 p. 158. 1893 p. 172. 173. 318. 1894 p. 192. 1896 p. 186. 400. 1897 p. 151. 1898 p. 156. 1900 p. 151. 1901 p. 149. 1903 p. 160sq. 1904 p. 169. 1905 p. 144. 1906 p. 154. 1907 p. 184. 185. 1908 p. 166. 1909p. 161. 1910 p. 159. 1911 p. 144. 1912 p. 188. 189. 1913 p. 200. 1915 p. 96. 1916 p. 112. 1917 p. 86. 1918 p. 67. 1919 p. 70. 157. 1922 p. 95. 206. 1924 p. 84. 205. 1925 p. 94. 1929 p. 141. 322. 1930 p. 295. 1932 p. 345. 1938 p. 134. 135. 1948 p. 82. 220. 1949 p. 189. 192. 206. BME 1923 p. 126. 518. 1924 p. 532. 602. photo p. 617. 1925 p. 408. 472. 539. 567. 597. 776. 1926 p. 118. 317. 1929 p. 441. 1932 p. 661. 1933 p. 209. 1939 p. 278. 1940 p. 131. 1949 p. 72. MC 1914 p. 133. 1917 p. 517. 520.

    Mémorial GIROD Xavier, Léon page 4
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


    "
    • Numéro : 1402
    • Année : None