Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Claude GAYME

[37]. GAYME, Claude, né vers 1642 à Chambéry (Savoie), était fils d'un marchand qui lui fit donner une bonne éducation, l'employa dans son commerce, et l'envoya à Turin, à Milan et à Lyon. Un de ses compagnons l'ayant par mégarde frappé à l'œil, et le mal devenant grave, le jeune homme se rendit à Paris pour consulter un médecin. Il connut le Séminaire des M.-E. par la lecture de la Relation du voyage de Mgr Lambert de La Motte qu'avait publiée M. de Bourges, et résolut de se consacrer aux missions.
Add this

    [37]. GAYME, Claude, né vers 1642 à Chambéry (Savoie), était fils d'un marchand qui lui fit donner une bonne éducation, l'employa dans son commerce, et l'envoya à Turin, à Milan et à Lyon. Un de ses compagnons l'ayant par mégarde frappé à l'œil, et le mal devenant grave, le jeune homme se rendit à Paris pour consulter un médecin. Il connut le Séminaire des M.-E. par la lecture de la Relation du voyage de Mgr Lambert de La Motte qu'avait publiée M. de Bourges, et résolut de se consacrer aux missions. Il alla à Grenoble, y fut ordonné prêtre, et revint au Séminaire des M.-E., où il resta plus de deux ans, étudiant la théologie, en attendant le retour de Pallu qui était à Rome.
    Il partit pour l'Extrême-Orient le 3 février 1670. En cours de route Mgr Pallu le chargea de fonder la procure de Bantam (île de Java), et le missionnaire se fixa dans cette ville, juillet 1672. Tout en s'occupant de ce qui constituait alors les travaux de la procure, il exerça les fonctions d'aumônier des Européens catholiques établis dans la ville. Les Hollandais ne lui rendirent pas toujours la vie facile, et nous en avons un exemple, en 1674, quand ils s'emparèrent des présents que Pallu comptait offrir au roi du Siam.
    A cette époque, Gayme quitta Bantam pour Juthia. Nommé procureur général des missions en 1677, il succéda à Chevreuil. Le rôle du procureur général, en cas de mort ou d'absence du vicaire apostolique du Siam, consistait, dit B. Vachet, \ à être le supérieur du séminaire général, à envoyer où il lui plaisait les ouvriers qui arrivaient de France, à partager entre les missions le capital d'argent qui venait d'Europe, les curiosités et les livres ".
    Une jeune femme, raconte-t-on, chercha inutilement à séduire le missionnaire, mais elle fut si touchée de sa vertu qu'elle se convertit.
    En 1680, le roi Phra-naraï le choisit pour accompagner l'ambassade qu'il envoyait en France. Gayme s'embarqua à la fin de cette même année ; en janvier 1681, il était à Bantam et continua sa route au mois de juillet. Le Soleil d'Orient qui le portait fit naufrage, probablement dans les environs du cap de Bonne-Espérance.
    Notes bio-bibliographiques. - B. O. P., 1892, pp. 535 et suiv. - Relat. des miss. des evesq., p. 36. - Relat. des miss. et des voy. 1672-1675, pp. 237 et suiv., 349 et suiv. - Relat. des miss. et des voy, 1676-1677, pp. 189, 201, 212. - Ann. Cong. M.-E., p. 231.
    Docum. hist., Tab. alph. - Hist. gén. Soc. M.-E., Tab. alph. - Descrip. du roy. Thai, ii, pp. 161, 167. - Lett. de Mgr Pallu, Tab. alph. - Hist. de l'ét. du Christ., ii, pp. 200, 254.


    "

    • Numéro : 37
    • Pays : Thailande
    • Année : None