Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Pierre françois GAUTIER

[3062] GAUTIER Pierre, François Missionnaire Haut-Tonkin (Hung-Hoa) -------------- Pierre, François GAUTIER naquit le 22 novembre 1886, à Guigneville, diocèse de Corbeil-Evry (anciennement Versailles), actuel département de l'Essonne, d'une modeste famille de jardiniers qui compta cinq garçons et trois filles. Son père assurait le service de sacristain-bedeau de la paroisse. Pierre fit ses études primaires à La-Ferté-Alais, apprit le latin au presbytère, et en 1899, entra en cinquième au petit séminaire de Versailles.
Add this

    [3062] GAUTIER Pierre, François

    Missionnaire

    Haut-Tonkin (Hung-Hoa)

    --------------

    Pierre, François GAUTIER naquit le 22 novembre 1886, à Guigneville, diocèse de Corbeil-Evry (anciennement Versailles), actuel département de l'Essonne, d'une modeste famille de jardiniers qui compta cinq garçons et trois filles. Son père assurait le service de sacristain-bedeau de la paroisse. Pierre fit ses études primaires à La-Ferté-Alais, apprit le latin au presbytère, et en 1899, entra en cinquième au petit séminaire de Versailles.

    Le 28 août 1905, après sa philosophie, il entra au séminaire des Missions Etrangères à Bièvres. Tonsuré le 20 septembre 1907, minoré le 27 septembre 1908, sous-diacre le 19 décembre 1909, diacre le 12 mars 1910, il fut ordonné prêtre le 24 septembre 1910, reçut sa destination pour le vicariat apostolique du Haut-Tonkin (Hung-Hoa) qu'il partit rejoindre le 10 novembre 1910.

    Après avoir appris la langue viêtnamienne à Hung Hoa, il fut nommé, en août 1912, professeur au petit séminaire de Hà-Thach où il resta jusqu'à sa mobilisation en avril 1915. Envoyé en France, il fut provisoirement affecté dans un hôpital parisien, au titre \d'infirmier colonial", puis combattant dans un bataillon de chasseurs à pied. Blessé en Alsace, en novembre 1917, il obtint un congé de convalescence, et une permission de trente jour à passer en Indochine. Ainsi, en mars 1918, il s'embarqua à Marseille sur "l'André Lebon"; après un voyage difficile, il arriva à Hai-Phong en juin 1918, fut affecté au 9ème Régiment d'Infanterie Coloniale à Hanoï et démobilisé en avril 1919.

    Mgr. Ramond le nomma curé et chef du district de Hà-Thach Hien-Quan situés sur les deux rives du Fleuve Rouge, en aval de Phu-Tho, chef-lieu de la province de Ha-Thach.. En 1923, M.Gautier fut nommé professeur de philosophie à Hung-Hoa où une quinzaine de catéchistes suivaient ses cours.. En 1925, il s'installa à Vât-Lam, distant d'une douzaine de kms de Phu-yên-Binh, centre administratif. Il succéda à M.Girod en tant que gérant de la concession de la mission, et chef de ce district qui comprenait les villages de Vât-Lâm, Phu-Yên-Binh, Long-Khà, Luc-An-Châu, et s'étendait tout au long des sinuosités du Song Chay sur plus de 50 kms.

    Outre ses tournées dans les chrétientés, et avec l'aide d'un prêtre viêtnamien, et de catéchistes, il visita les chrétiens isolés dans la région; entre les gros villages de son district, il construisit des chemins d'accès; en raison de la forte émigration des viêtnamiens du delta vers ces régions, il bâtit des chapelles de secours, et créa des dispensaires dans chaque poste. Il encouragea la culture de l'arbre à laque. Pour entrer en contact avec les populations Man et Thos peu connues, il institua des jours de marché à Vât-Lam. et à Long-Khà. A plusieurs reprises, il visita les familles chrétiennes dispersées dans la région de Hà-Giang. Vers 1937, il aida à la formation de la nouvelle "concession de peuplement" de Dong-Lang, ce qui lui valut, en 1939, d'être fait chevalier du Mérite Agricole. En 1937,.son district comptait plus de trois mille chrétiens répartis en 24 chrétientés.

    Le 24 janvier 1939, il s'embarqua à Haiphong sur le "cap Padaran" à destination de la France.pour refaire sa santé et prendre un congé. En novembre 1939, il était de retour dans sa mission. En mars 1943, il quitta le district de Phu-Yên-Binh, et remplaça à Yên-Bay M. Massard. Le 11 mars 1945, M.Gautier donna les derniers sacrements à M.Laubie, tué dans son jardin, à Yên-Bay, par un officier japonais, il ramena son corps au presbytère, et le lendemain après-midi, présida aux funérailles de son confrère. En juillet 1945, il dût se replier à la procure de la mission de Hanoï, où il séjourna de 1945 à 1947. Les évènements du 19 décembre 1946 à Hanoï donnèrent lieu à des combats de rue dans le quartier de la cathédrale et de la maison où étaient réfugiés les missionnaires. M.Gautier se mit à la disposition des infirmiers pour évacuer les blessés.

    En 1946, Mgr. Mazé en fit son provicaire. et lui confia la mission de se rendre à Hung-Hoa pour reconnaitre l'état des lieux à la suite des pillages, des faits de guerre,.des bombardements. Il passa l'été 1948, à visiter les confrères installés au delà des zones "viêtminh" et que l'on ne pouvait atteindre que par avion. Au début de 1949, il s'installa à l'évêché de Hung-Hoa, s'occupant d'environ un millier de réfugiés. regroupés autour de la cathédrale. Il obtint des autorités militaires la remise à la mission de ses bâtiments occupés par l'armée, à Hung-Hoa,à Sontây, à Tông. Grâce à lui, en août 1950, le petit séminaire de Hà-Tach fut rouvert. En mai 1950, M. Gautier quitta Hung-Hoa, s'installa à Hanoï pendant le séjour en France de Mgr. Mazé, tout en se rendant souvent à Sontây dont il fut nommé curé et chef de ce district, en juillet 1950, Après l'évacuation dramatique de Hung-Hoa, le 3 novembre 1950, Sontây devint plaque tournante de la mission, et siège provisoire de l'évêché où Mgr. Mazé s'installa le 21 décembre 1950. Il revint à M. Gautier de faire les aménagements nécéssaires. En 1951, il réorganisa l'école paroissiale.

    M.Gautier fut conseiller de la Région Nord-Indochine de mai 1952 au 30 avril 1955; le 13 octobre 1952, il devint vice-supérieur régional jusqu'en avril 1957. Nommé supérieur local le 8 août 1952, il fut reconduit dans cette charge le 6 août 1955, jusqu'au 30 avril 1957..

    Après les accords de Genève de juillet 1954, des communautés chrétiennes partirent au Sud Viêtnam. M.Gautier choisit de rester à Sontây. Il y eût un temps court de relative liberté, qui permit aux missionnaires des deux communautés de Hung-Hoa et Hanoï de se réunir en cette dernière ville pour leur retraite annuelle de janvier 1955. En août 1954, débutèrent réforme agraire et perception des impôts. A partir de Juillet 1955, Mr.Gautier ne fut plus autorisé à sortir de la ville de SonTây. En février 1956, il assista Mgr. Mazé pour le sacre discret de Mgr.Tao, évêque de Haiphong. Puis, les activités apostoliques se réduisirent de plus en plus. Finalement, son permis de séjour n'étant pas renouvelé, M.Gautier dut quitter le Viêtnam le 3 octobre 1959.

    D'une stature imposante, soigné de sa personne, M.Gautier avait un aspect un peu sévère. Très accueillant, il aimait recevoir. Connaissant bien la langue viêtnamienne, il était très écouté des missionnaires et des prêtres viêtnamiens qui le trouvaient un peu dur. Il sût défendre les intérêts de la mission. En France, ses paroissiens de Nandax l'avaient en haute estime..

    En France, il accepta le poste d'aumônier dans une maison religieuse à Thomery en Seine-et-Marne, en 1960-61. Puis, il prit en charge la petite paroisse de Nandax, en bordure sud de la plaine de Roanne; il y resta jusqu'en 1965. Atteint de la maladie de Parkinson, il alla se reposer à Lauris, et peu après, décéda à l'hôpital d'Avignon le 28 octobre 1966. il fut inhumé à Lauris, dans le caveau des Missions Etrangères..

    Références bibliographiques

    AME 1911 p. 13. 1915-16 p. 77. 93. 1939 p. 183. 184. CR 1910 p. 300. 1912 p. 190. 1913 p. 203. 1922 p. 95. 1923 p. 110. 111. 1929 p. 141. 1930 p. 162. 1931 p. 153. 1932 p. 187. 1933 p. 140. 1935 p. 131. 1936 p. 129. 1937 p. 132. 1938 p. 174. 1940 p. 82. 1948 p. 83. 1949 p. 88. 189. 192. 193. 1951 p. 44. 1952 p. 29. 1953 p. 33. 35. 1955 p. 33. BME 1923 p. 442. 518. 1925 p. 567. 776. 1926 p. 310. 1928 p. 53. 629. 785. 1934 p. 274. 1935 p. 810. 1938 p. 406. 407. 480. 622. 764. 1939 p. 134. 207. 279. 427. 659. 868. 870. 1940 p. 813. 1941 p. 627. 628. 1948 p. 93. 241. 1949 p. 73. 74. 115. 244. 310. 311. 440. 441. 526. 595. 651. 709. 1950 p. 126. 198. 268. 393. 454. 509. 567. 1951 p. 61. 184. 187. 366. 489. 565. 634. 693. 1952 p. 33. 478. 567. 705. 754. 1953 p. 40. 1954 p. 266. 1053. 1955 p. 91. 277. 1959 p. 1070. 1071. 1960 p. 94. EPI 1968 p. 655. MDA 1949 p. 95. 187. 1950 p. 25. 1952 p. 63. 191. EC1 N° 398. 410. 525. 564. 666. 667. 669. 678. 769.

    "
    • Numéro : 3062
    • Année : None