Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Auguste Bernard GASTAL

[ 3042 ] GASTAL Auguste, Bernard Missionnaire Siam - Bangkok -------------- [3042] Auguste, Bernard GASTAL naquit le 25 Mars 1886, au hameau de Leth, paroisse de Pons, Commune de St. Hyppolyte, diocèse de Rodez, département de l'Aveyron. Il fut élevé dans une famille profondément chrétienne. L'un de ses oncles était Frère des Ecoles Chrétiennes.
Add this

    [ 3042 ] GASTAL Auguste, Bernard

    Missionnaire

    Siam - Bangkok

    --------------

    [3042] Auguste, Bernard GASTAL naquit le 25 Mars 1886, au hameau de Leth, paroisse de Pons, Commune de St. Hyppolyte, diocèse de Rodez, département de l'Aveyron. Il fut élevé dans une famille profondément chrétienne. L'un de ses oncles était Frère des Ecoles Chrétiennes.

    Auguste fréquenta d'abord l'école des Frères, à Montsalvy dans le Cantal. Ayant perdu son père à l'âge de 10 ans, il continua ses études primaires au Pensionnat des Frères des Ecoles Chrétiennes à St. Amans des Cots (Aveyron) où enseignait son oncle Frère. Il y fut un élève modèle. Après son certificat d'études primaires, il poursuivit ses études secondaires au Collège de l'Immaculée Conception à Espalion.

    Le 17 Septembre 1903, il entra laïque au Séminaire des Missions Etrangères. Tonsuré le 23 Septembre 1904,minoré le 22 Septembre 1906, sous-diacre le 19 Décembre 1908,diacre le 06 Mars 1909, il fut ordonné prêtre le 26 Septembre 1909, et reçut sa destination pour le Vicariat Apostolique du Siam qu'il partit rejoindre le 12 Décembre 1909.

    Arrivé dans sa mission au début de1910, et envoyé à Songphinong, chez M. Tapie, il trouva en celui-ci un maitre précieux pour l'initier aux langues thailandaise et viêtnamienne, ainsi qu'aux us et coutumes du pays. Puis il fut nommé vicaire de M.Carton à Paknampoh. Peu de temps après, il reçut la charge de la chrétienté de Ban-Peng, constituée en majorité de Viêtnamiens, et située au nord de Bangkok, Il s'interessa particulièrement à la jeunesse, construisit des écoles, réunit un groupe de jeunes gens, en fit d'habiles musiciens et fonda une fanfare. Il innova en organisant des retraites spirituelles pour les jeunes gens et jeunes filles.

    Mobilisé en 1914, il revint en France, et fit la Grande Guerre d'abord comme infirmier militaire à Perpignan ; le 26 Septembre 1916, il passa au 73ème bataillon de Tirailleurs Sénégalais;le 21 Octobre 1916, il fut affecté au 10ème bataillon de Tirailleurs Indochinois. Puis avec le grade de sous-officier, il partit pour le front de Salonique où il fut cité pour son courage et son sang-froid lors de l'attaque de Monastir. Démobilisé le 13 Mai 1919, un mois après, il retournait dans sa mission.

    A son arrivée à Bangkok, Mgr. Perros le nomma vicaire à la cathédrale de l'Assomption, spécialement chargé du collège et du couvent de l'Assomption ainsi que de celui de St. Joseph. Il travailla, pendant près de 2O ans, à la formation de cette jeunesse étudiante. il eût l'idée de préparer des catéchistes, parmi les élèves les mieux doués. Pendant 20 ans, il mena une vie d'ascète dont tous les instants étaient bien réglés: longues heures au confessionnal, catéchismes, préparation d'instructions et de retraites aux Frères et aux Soeurs.

    En 1923, il tomba malade, et contre l'avis du médecin, refusa de rentrer en France. Ce ne fut que par une force de volonté extraordinaire qu'il accomplit sa tâche sans défaillance,car il était un homme conscient d'un idéal à poursuivre, d'une mission spirituelle à réaliser, attaché à ses devoirs, et sous des dehors un peu rudes parfois, il les remplissait scrupuleusement.

    Les vacances de 1938 passées à la maison des Frères à Sriraja, ne lui apportèrent pas le soulagement habituel escompté. En revenant à BangKok, il s'arrêta à Petriu, chez M. Carrié, son compatriote, lorsqu'il fut soudain terrassé par une néphrite chronique très grave. Quelques jours après, le 25 Juin 1938,par devoir, il s'embarqua pour la France. Il eût une seconde crise, la veille de son arrivée à Marseille.

    A la descente du bâteau,on transporta M. GASTAL à l'hôpital St.Joseph. Quelques jours plus tard, se sentant mieux, il se rendit dans sa famille où, malgré les soins les plus empressés, il mourut le 12 Octobre 1938. Ses funérailles furent présidées par M. le Curé doyen d'Entraygues; tous les prêtres du district, et toute la paroisse de Pons étaient présents.Il repose dans le cimetière de sa paroisse natale.




    GASTAL

    Auguste

    (1886 - 1938)

    [3042]

    Références biographiques
    AME 1910 p. 53. 1915-16 p. 77. 1919-20 p. 149 (art.). 1930 p. 96. 1938 p. 277. CR 1909 p. 265. 1911 p. 189. 1913 p. 252. 253. 1926 p. 125. 1927 p. 121. 1928 p. 126. 1932 p. 234. 1933 p. 198. 1938 p. 172. 236. 315. 1939 p. 158. BME 1925 p. 708. 1929 photo p. 720. 1930 p. 788. 854. 1936 p. 911. 1939 p. 64. EC1 N° 385. 388.

    Avril 1994
    Mmorial GASTAL Auguste,Bernard page


    • Numéro : 3042
    • Année : None