Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean Louis GABILLET

M. JEAN-LOUIS GABILLET ( 1855-1937 ) Missionnaire de Pondichéry Il est né le l8 Avril l855 à Billio, diocèse de Vannes ( Morbihan ). Il entra laïque au Séminaire des Missions Étrangères le l7 Septembre l875 et fut ordonné prêtre le 8 Mars l879. Destiné à la Mission de Pondichéry, il partit le l8 Avril de la màme année. Il débarqua à Pondichéry le 7 Mai l879.
Add this
    M. JEAN-LOUIS GABILLET ( 1855-1937 )
    Missionnaire de Pondichéry
    Il est né le l8 Avril l855 à Billio, diocèse de Vannes ( Morbihan ). Il entra laïque au Séminaire des Missions Étrangères le l7 Septembre l875 et fut ordonné prêtre le 8 Mars l879. Destiné à la Mission de Pondichéry, il partit le l8 Avril de la màme année. Il débarqua à Pondichéry le 7 Mai l879.
    Son évêque, Mgr. Laouénan , le nomma professeur au Petit Séminaire de Pondichéry. Après quelques mois, il fut envoyé en paroisse, à Attipakam, où il s'initia à la langue tamoule. Il apprit vite cette langue, surtout en parlant beaucoup avec les gens. Les règles de grammaire furent toujours pour lui le cadet de ses soucis.
    Prêt à travailler dans la brousse, il fut envoyé comme assistant du P. Darras, dans le North Arcot, à Chetpet. A cette époque, la paroisse de Chetpet comprenait également Vellantangal et Gingee. Alors le P. Darras demanda au P. Gabillet d'aller s'installer à Vellantangal, village composé d'anciens chrétiens, remuants et difficiles à conduire. Après quelque temps, il fut nommé curé de Gingee. Il se trouva là au milieu de nouveaux chrétiens dispersés dans plusieurs villages et d'anciens chrétiens installés là de père en fils, et qui, dit-on, remontaient au Bx. Jean de Britto.
    Il n'y avait point de presbytère, point d'église, tout était à faire. Le Père Gabillet, plein d'énergie, et tout en s'adonnant à l'instruction de ses ouailles, commença la construction du presbytère, près du village et d'une église provisoire qui sert aujourd'hui d'école.
    Pour assurer l'avenir de ses nouveaux chrétiens, il acheta des champs, avec l'argent reçu de sa famille et quelques aumônes, Il donna ces terrains en friche à ses chrétiens pour les mettre en rapport. Il leur fournissait semences et attelage de deux petits boeufs pour labourer, avec l'espoir de rattraper sur la récolte au moins de quoi payer l'impôt. Mais il connut des difficultés, ce qui pourtant ne le découragea jamais. Ce qu'il fit à Gingee, il le fera plus tard à Cheyur et à Ravattanallur.
    De Gingee, il fut transféré à Sittamur, où il ne fit que passer. Puis ce fut la paroisse de Cheyur, dans le North Arcot, avec plusieurs dessertes : Tatchur, Puthur et Manthurantakam.Il dut assurer les messes dans tous ces endroits. Qu'il pleuve, qu'il vente, rien n'arrête notre intrépide breton. Voilà trois jours qu'il pleut à verse :la rivière qui sépare Tatchur de Manthurantakam est débordante; la messe doit avoir lieu dimanche à Tatchur. C'est samedi et la pluie ne cesse pas. Les chrétiens se disent :\ Le Père ne viendra pas, car il est impossible de traverser la rivière." Et le lendemain à 6 heures du matin, M. Gabillet sonnait la cloche afin d'appeler chrétiens pour la confession et la messe. Il y eut sermon et catéchisme comme d'habitude. Le missionnaire avait simplement traversé la rivière à la nage.
    Sa santé finit par se détériorer, et en l898, il dut retourner en France pour se soigner. Il revint au bout de trois mois, frais et dispos. Connaissant ses goûts pour la vie des champs, Mgr. Gandy l'envoya sur la montagne de Yerkaud, s'occuper de la plantation de café San José. Il ne resta pas longtemps, car la Mission craignit qu'il n'abîmât la plantation, du fait de ses méthodes très personnelles. Il redescendit donc dans la plaine, à Ravanattanallur. Puis, en l929, après la célébration du cinquantième anniversaire de son sacerdoce, Mgr. Morel le rappela à Pondichéry, où il vécut à l'évêché. Le 26 Octobre l937, il rendit son âme à Dieu
    M. Gabillet fut peut-être un peu original, mais un vaillant et dévoué missionnaire, dur à la fatigue, zélé pour le salut des âmes et fidèle à ses exercices de piété. Toujours à la disposition de ceux qui s'adressaient à lui, païens aussi bien que chrétiens. Il avait le talent d'attirer les âmes à lui et même créer un mouvement de conversions. Du haut du Ciel, il continuera à prier pour ses chrétiens tant aimés et pour la Mission et l'Église.

    GABILLET

    Jean-Louis

    (1855 - 1937)

    [1411]

    GABILLET Jean-Louis.

    Références biographiques
    AME 1894 p. 132. 134. 1938 p. 47. CR 1879 p. 75. 1890 p. 184. 1901 p. 231. 236. 1902 p. 262. 1912 p. 286. 1914 p. 164. 166. 1922 p. 146. 147. 1923 p. 159. 1925 p. 148. 1936 p. 278. 1937 p. 234. 304. 1938 p. 279. BME 1927 p. 769. 1929 p. 305. 1934 p. 885. 1936 p. 307. 1937 p. 891. 1938 p. 64. EC1 N° 367.


    "
    • Numéro : 1411
    • Année : None