Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eugène FOULQUIER (1866-1948)

[ 1845 ] FOULQUIER Marie, Eugène, Auguste, Charles.. ( Mgr..) Evêque de Corydallus Vicaire Apostolique Birmanie Septentrionale - Mandalay ----------
Add this

    Marie, Eugène, Auguste, Charles FOULQUIER naquit le 26 novembre 1866, au hameau Le Batut, commune de Luc, diocèse de Rodez, département de l'Aveyron. Sa mère était une parente éloignée de Sainte Emilie de Rodat, fondatrice des Sœurs de la Sainte Famille à Villefranche-de-Rouergue. Après ses études primaires à l'école du village, il en parcourut le cycle secondaire au petit séminaire de Saint Pierre, près de Rodez.

     

    Le 11 octobre 1884, M. Marie-Eugène Foulquier entra au séminaire des Missions Etrangères où il mena la vie d'un aspirant bien à son devoir. Tonsuré le 26 septembre 1885, minoré le 26 septembre 1886, sous-diacre le 25 février 1888, diacre le 3 mars 1889, ordonné prêtre le 7 juillet 1889, il reçut sa destination pour le Vicariat Apostolique de la Birmanie Septentrionale (Mandalay) qu'il partit rejoindre le 21 août 1889.

     

    Son frère Marie-Paul, né le 7 février 1875, fut missionnaire dans le Vicariat Apostolique de la Birmanie Méridionale (Rangoon).

     

    Dans une lettre du 16 octobre 1889, adressée au P. Péan, Mgr. Simon écrivait : "  Le petit P. Foulquier est arrivé depuis une dizaine de jours. Sous des apparences frêles et délicates, il pourra faire de vieux os parmi nous, et il sera, j'en suis sûr, un des vaillants de l'armée d'Israël. Son évêque n'a jamais eu si belle mine, et il porte encore le joug. C'est un bien brave enfant que vous nous avez envoyé là…"

     

    Après avoir étudié l'anglais, et les premiers rudiments de la langue birmane à Mandalay, M. Foulquier fut chargé, en 1890, de la station naissante de Pyinmana, à la frontière méridonale du vicariat. Il y avait déjà une grande école, il rassembla les matériaux pour la ocnstruction de l'église. En 1893, il succéda à M.Lecomte à Nabeck, une des paroisses les plus anciennes de la mission formée de descendants de prisonniers chrétiens. Elle comptait environ 300 fidèles, avec ses deux écoles, l'une anglaise, l'autre birmane et un ophelinat. De ce village étaient sortis la plupart des prêtres autochtones de la mission. Depuis Nabeck, il administrait plusieurs postes situés à plus de deux cenfs kms, sur les bords du fleuve Irrawaddy. En 1896, il tenta en vain, de s'établir à Payeïma, à 8 milles de Nabeck.

     

    En 1899, Mgr.Antoine Usse, vicaire apostolique de la Birmanie septentrionale, donna sa démission. Mgr. Cardot administra le vicariat, tout en restant vicaire apostolique de la Birmanie Méridionale. M.Foulquier cumula les charges de provicaire, de procureur de la Mission, et, avec l'aide d'un prêtre autochtone, de curé de la paroisse de la cathédrale à Mandalay.

     

    Par Brefs datés du 18 août 1906, Mgr.Marie-Eugène Foulquier fut nommé Evêque de Corydallus, et vicaire apostolique de la Birmanie Septentrionale. Tous les missionnaires l'avaient reconnu comme étant le plus apte à prendre la direction du vicariat et selon Mgr. Cardot :"Jamais peut être nomination d'évêque n'avait été si bien accueillie". Le 30 septembre 1906, les Brefs arrivèrent en Birmanie. Mgr.Foulquier reçut la consécration épiscopale, à Mandalay, le 21 novembre 1906, des mains de Mgr.Cardot, assisté de NN.SS Barillon et Tornatore; il fut préconisé le 6 décembre 1906.

     

    Après son sacre Mgr.Foulquier visita dans leur poste chaque missionnaire; il se mit au travail avec courage, persévérance, et esprit de suite, développant les œuvres d'éducation et de charité; il encouragea la fondation de villages entièrement chrétiens.

     

    En janvier 1912, il passa quelques temps à la maison de Nazareth, à Hong-Kong. Le 23 mai 1912, un tremblement de terre auquel s'ajouta la famine, causa des dégâts considérables à la léproserie Saint Jean, au clocher de la cathédrale et à l'évêché au point qu'il fallut tout raser et reconstruire. En juin 1912, le petit séminaire de la mission qui végétait à Nabeck, petit village de brousse, fut installé à Maymyo. Il comptait alors 14 élèves. En 1913, Mgr. Foulquier jetant un regard sur les vingt dernières années de la mission, notait que le nombre de chrétientés avait quadruplé, que la population catholique avait plus que doublé, que les écoles s'étaient fort développées, que 344 malades avaient reçu des soins en 1912-13, à la léproserie St.Jean. Rentré en France, en 1914, pour refaire sa santé, il assista, le 21 mai 1914, au séminaire de Paris, aux fêtes des noces d'or de M. Lesserteur.Il rentra dans sa mission en 1915.

     

    Dans son compte-rendu de 1920, Mgr. Foulquier dit son souci d'une évangélisation plus méthodique des minorités animistes contactées depuis plusieurs années. :   " La pénurie des missionnaires ne nous a jamais permis d'organiser et missions Shanes et Katchines sur une base solide. Dans cette région où le climat est si meurtrier, les ouvriers apostoliques ont disparu trop tôt pour que l'ancien ait pu suffisamment initier le nouvel arrivé et lui faciliter l'étude de la langue…" Il envisagea alors l'installation d'un missionnaire expérimenté à Nanglaïng (Nonghline) pour y ouvrir une école de catéchistes "Shans" et "Katchins".

     

    Il prit part à l'Assemblée Générale des Supérieurs Majeurs qui se tint à Nazareth (Hong-Kong) du 9 février au 22 mars 1921.

     

    Il consacra son Compte-Rendu de 1923 en grande partie à la "Mission de Bhamo" région où vivent ces populations des montagnes. Du 9 décembre 1923 au 15 janvier 1924, il fit la visite pastorale en pays Shan et Katchin. En 1926, en pays Katchin, il visita tous les postes, confirma plus de 100 néophytes, et présida le 22 mars 1926, un rassemblement regroupant quelques 1200 montagnards Kauris, Chinpaws, Azi, Lashi, Uma. Le 15 avril 1928, ils furent 2.500 réunis autour de leur evêque. Son compte-rendu de 1927, accorde une large part aux missions Katchins et Shan si interessantes.

     

    En 1925, un décret de la S.C. de la Propagande rattacha au Vicariat Apostolique de Birmanie Orientale (Toungoo) les Etats Shans du Sud. Cette même année, Mgr.Foulquier eut le bonheur d'ordonner quatre nouveaux prêtres, la joie de bénir deux nouvelles églises à Medawgon et à Yenangyaung, et une grotte de N.D.de Lourdes à Myingyan. Le 31 janvier 1926, il ordonna deux nouveaux prêtres. La Mission comptait 10 prêtres autochtones, 15 petits séminaristes à Maymyo, 19 grands séminaristes au Collège Général de Penang. Le 14 décembre 1926, il bénit à Ténangoung l'église construite par M.Herr. Le 25 janvier 1927, à la léproserie St.Jean, il présida à la prise d'habit de trois jeunes birmanes et d'une katchin, il reçut l'engagement d'une novice, les vœux temporaires de quatre professes, et les vœux perpétuels d'une professe. Le 21 novembre 1928, il procéda à la bénédiction de la nouvelle église de Chanthaywa.

     

    En 1930, Mgr. Foulquier donna sa démission, mais il assura l'administration du vicariat jusqu'au 28 décembre 1930; dans un dernier compte-rendu, il fit le bilan de ses 24 ans d'épiscopat. Il avait ordonné 15 prêtres autochtones, fondé le séminaire de Maymyo, 40 églises ou chapelles avaient été bâties, six nouvelles maisons religieuses avaient été ouvertes permettant un grand développement des œuvres scolaires et caritatives. Puis, présentant son successeur Mgr. Albert Falière, il lui souhaita un épiscopat long et heureux.

     

    Mgr. Foulquier se retira à Maymyo, chez M.Jarre, son ami, continuant à faire un peu de ministère. Le 21 novembre 1931, à l'issue de la retraite annuelle, il célébra son jubilé épiscopal, à la cathédrale de Mandalay, et en décembre 1939, il fêta ses cinquante ans de prêtrise. La persévérance des missionnaires de Mandalay, dans leur apostolat est due, malgré de nombreuses difficultés, à l'affection que leur évêque leur montra et à celle qu'en retour, il sut s'attirer de leur part.

     

    Au début de 1943, la présence d'Européens à Maymyo était suspecte au yeux des japonais, maitres du pays. Ils réquisitionnèrent tous les bâtiments de la mission, chassant tout le personnel missionnaire. Expulsé, Mgr. Foulquier s'installa à la léproserie Saint Jean de Mandalay où il occupa une petite chambre en compagnie de M.Ghier. En effet, vers la fin de l'occupation japonaise, cent trente prêtres et religieuses y étaient internés.

     

    Après la guerre, Mgr. Foulquier demeura à la léproserie. Mais à partir de février 1948, il ne pouvait recevoir que de brèves visites. Le 31 décembre 1948, à 4h.30, sans agonie, il rendit son âme à Dieu. Le lendemain 1er janvier 1949, il fut inhumé dans le cimetière catholique de Mandalay, son ancienne cathédrale ayant été détruite pendant la guerre.

     


    Réf. biographiques.

    AME 1889 p. 132. 1890 p. 85. 1910 p. 210. 1913 p. 200. 1917-18 p. 93-96, 201. 1923 p. 50. 1924 p. 111. 1925 p. 16. 1926-27 p. 215A.24A 1930 p. 178. 1932 p. 139. 1933 p. 198. 1937 p. 109, 248-49. .

    CR 1889 p. 254. 1890 p. 168. 1893 p. 233. 1894 p. 261. 1895 p. 286. 1896 p. 282. 1900 p. 204. 1901 p. 209-10. 1902 p. 235. 1903 p. 240. 1904 p. 230-37, 355. 1905 p. 225-30. 1906 p. 3, 211. 1907 p. 246. 1908 p. 224. 1909 p. 215. 1910 p. 230-41, 397. 1912 p. 8, 220, 304, 341-42. 1912 p. 263, 310, 429-62. 1913 p. 269. 1914 p. 115-16. 1915 p. 136, 274. 1916 p. 154-96. 1917 p. 125. 1918 p. 101. 1919 p. 100-65-90. 1920 p. 67, 120-21. 1921 p. 113-14. 1922 p. 135. 1923 p. 145, 236. 1924 p. 114, 218. 1925 p. 124. 1926 p. 139-43-76. 1927 p. 136-91sq. 1928 p. 142. 1929 p. 187. 1930 p. 207, 73, 323-27. 1932 p. 250. 1935 p. 289. 1936 p. 189, 292. 1947 p. 159-68, 336. 1948 p. VIII. 1949 p. 171.

    EPI 1969 p. 424-45.

    BME 1922 p. 108, 381, 447. 1923 p. 268, 660. 1924 p. 127-89, 805. 1925 p. 119, 245, 375, 507-74, 644, 780. 1926 p. 60, 190, 257, 385, 714-77. 1927 p. 123-88, 576, 645. 1928 p. 185, 237-50, 317-79, 504, 764. 1929 p. 60. 1930 p. 250, 666, 703, 820. 1931 p. 79, 204, 535. 1932 p. 69, 557, 718, 878. 1933 p. 79, 389, 562, 638. 1934 p. 216-86, 356, 455. 1935 p. 291. 1940 p. 145, 433. 1948 p. 128, 251. 1949 p. 149-51. 1956 p. 920-37-39. photos 1922 p. 17. 1927 p. 193. 1932 p. 153. 1933 p. 100. 1940 p. 184.

    EC1 n° 129, 467.

    EC2 n° 6 p. 189.

    MIS .CAT. 1914 p. 86. 1915 p. 17-8. 1917 p. 594.1924 p. 353. 1925 p. 413. 1932 p. 76. 1949 p. 95.

     

    • Numéro : 1845
    • Pays : Birmanie
    • Année : 1889