Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

René FOULON (1766-1805)

[315]. FOULON, René-Louis, né le 11 septembre 1766 à Avranches (Manche), prêtre le 19 septembre 1790, exerça le saint ministère en France jusqu'en 1792, époque à laquelle la Révolution le força de se réfugier en Angleterre. Il y rencontra les directeurs du Séminaire des M.-E., et résolut de se consacrer aux missions. Il partit de Londres en 1799, et de Gravesend le 27 mars 1800, en qualité de second procureur à Macao. En passant à Calcutta, il fit une quête assez fructueuse pour les missions, auxquelles la Révolution française avait enlevé presque toutes leurs ressources.
Add this

    [315]. FOULON, René-Louis, né le 11 septembre 1766 à Avranches (Manche), prêtre le 19 septembre 1790, exerça le saint ministère en France jusqu’en 1792, époque à laquelle la Révolution le força de se réfugier en Angleterre. Il y rencontra les directeurs du Séminaire des M.-E., et résolut de se consacrer aux missions. Il partit de Londres en 1799, et de Gravesend le 27 mars 1800, en qualité de second procureur à Macao. En passant à Calcutta, il fit une quête assez fructueuse pour les missions, auxquelles la Révolution française avait enlevé presque toutes leurs ressources. Il arriva à Macao en 1801 et y fut assez mal reçu par le gouverneur portugais.

    S’étant rendu à Calcutta en 1802 pour les affaires de la procure, il eut l’occasion d’aller à Chandernagor, et n’ayant trouvé aucun prêtre dans cette ville, dont les Capucins s’étaient éloignés pendant les troubles de la Révolution, il demanda des pouvoirs de juridiction à Mgr Champenois qui les lui accorda. Vers cette époque, il obtint du gouvernement anglais un passeport pour que M. Dubois pût faire la visite canonique de la mission de Patna, qu’on appelait alors mission du Thibet. Mais Dubois étant tombé malade, lui-même le remplaça en 1802. Les actes de sa visite apostolique, envoyés à Rome, furent loués « pour leur sagesse et leur prudence », et confirmés sauf quelques censures. En 1803, il retourna à la procure de Macao, où il mourut le 24 janvier 1805.

    Notes bio-bibliographiques.

    — Hist. miss. Inde, Tab. alph. — Hist. gén. Soc. M.-E., Tab. alph. — Le Sém. des M.-E. pend. la Révol., p. 59.

    • Numéro : 315
    • Pays : Chine
    • Année : 1800