Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Edmond FOUCAUD (1920-1994)

[3849]. FOUCAUD Edmond (1920-1994) né le 12 juin 1920 à Monsireigne (Vendée), admis au Séminaire des Missions Étrangères en 1946, fut ordonné prêtre le 29 juin 1948 et partit pour la mission de Chungking le 15 décembre suivant. Après une première initiation à la langue chinoise à Chungking, il dut revenir en France pour soigner une tuberculose pulmonaire. Il fut alors envoyé au sanatorium de Thorenc et à Osséja ; en 1955, à Voreppe, puis chez les Frères de St-Jean de Dieu à Villetertre. En 1966, il se retira à Lauris où il mourut le 2 mai 1994.
Add this

    [3849]  FOUCAUD Edmond, Eugène, Paul, est né le 12 juin 1920 à Monsireigne, diocèse de Luçon (Vendée). Il commença ses études secondaires à St Michel Mont Mercure et en 1939, alla les poursuivre au Séminaire des Vocations Tardives, à Chaillé-les-Marais. Il était de famille protestante, et protestant lui-même. Il reçut le baptême en 1938 et la Confirmation le 12 novembre 1939. Il entra au Grand Séminaire de Luçon en 1943. Puis il entra au Séminaire des Missions Étrangères le 30 septembre 1946, et fut ordonné prêtre le 29 juin 1948.

     

    Il s'embarqua le 15 décembre pour Chungking, et arriva à Chengtu le 24 février 1949. Il se mit aussitôt à l'étude du chinois. Il alla, peu de temps après, à Kiunlai pour continuer l'étude de la langue sous la direction d'un jeune chinois très dévoué. Mais sa mauvaise santé nécessita un séjour à l'hôpital. Il fut transféré à Hongkong où il espérait une amélioration. Les docteurs ayant diagnostiqué une tuberculose pulmonaire, il dut enfin rentrer en France.

     

    On l'envoya alors au Sanatorium de Thorenc, où il arriva le 25 mars 1950, et ensuite à Osséja, dans les Pyrénées orientales, pour des soins de réadaptation, jusqu'en mai 1953.

     

    Il est alors nommé aumônier de l'école Notre Dame à Masseube, dans le Gers. Hélas, le 23 décembre, il dut être hospitalisé à Toulouse pour soigner une malaria et une amibiase intestinale. L'année suivante, en 1955, il partit se reposer à Voreppe. Puis, atteint d'une grande dépression, il alla chez les Frères de St Jean de Dieu à Villetertre, où il reçut les bons soins des Frères et retrouva la paix.

     

    En octobre 1966, après un séjour chez les Frères, à Lebon, près de Dinan (Côtes du Nord), le Père Foucaud décida de s'en aller dans notre maison de Lauris. Il y restera jusqu'à la fin de sa vie. Là, il eut plusieurs supérieurs au cours des 27 années qu'il passa à Lauris. Il semblait être heureux au milieu de ses confrères. Mais l'une de ses dernières appréhensions fut la perspective de déménagement dans une nouvelle maison de retraite non loin de l'ancienne, devenue inutilisable en raison de glissements de terrains et de fissures dans les murs. Le Père mourut dès le 2 mai 1994, un mois avant la date prévue pour le déménagement.

     

    Au milieu de toutes ses épreuves, le Père Foucaud eut une vie spirituelle profonde.

     

     

     

    Références biographiques

     

    CR 1948 p. 150.

    BME 1948 p. 187. 1949 p. 212. 231. 294. 427. 789. 1950 p. 58. 135. 275.

    EC1 N°  445. 463. 466. 473. 476. 478.

    EC2 N° 62P113.

     

    • Numéro : 3849
    • Pays : Chine
    • Année : 1948