Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Pierre FOUCARD (1830-1889)

[783]. FOUCARD, Pierre-Noël-Joseph, préfet apostolique du Kouang-si, né le 24 décembre 1830 à Olivet (Loiret), élève du petit et du grand séminaire de son diocèse, prêtre le 17 mai 1856, dut pour obéir à son évêque, Mgr Dupanloup, et quoiqu'il désirât se consacrer immédiatement aux missions, exercer les fonctions de vicaire à Chécy et ensuite celles de professeur au petit séminaire de La Chapelle-Saint-Mesmin.
Add this

    [783]. FOUCARD, Pierre-Noël-Joseph, préfet apostolique du Kouang-si, né le 24 décembre 1830 à Olivet (Loiret), élève du petit et du grand séminaire de son diocèse, prêtre le 17 mai 1856, dut pour obéir à son évêque, Mgr Dupanloup, et quoiqu’il désirât se consacrer immédiatement aux missions, exercer les fonctions de vicaire à Chécy et ensuite celles de professeur au petit séminaire de La Chapelle-Saint-Mesmin.

    Il entra au Séminaire des M.-E. le 26 juillet 1859, et le 25 juillet 1860 il partit pour la mission du Kouang-tong et Kouang-si. Il fit ses premiers travaux dans le district de Shiu-hing, composé en grande partie d’anciennes familles chrétiennes­ ; il y resta de 1861 à 1869, travaillant activement, et se dévoua largement auprès des lépreux.

    Il manifesta plusieurs fois le désir d’aller à la recherche des chrétiens du Kouang-si, délaissés depuis le martyre du Bienheureux Chapdelaine. Il en reçut l’autorisation de Mgr Guillemin en 1869. Le 26 octobre de cette même année, il fut chargé du district d’Ou-tcheou fou­ ; mais le mauvais vouloir des notables l’ayant empêché de s’installer dans son nouveau poste, il s’établit dans la récente chrétienté du Long-oua-tang.

    Après des péripéties diverses, à la fin de 1872 il passa dans la région des Cent mille monts, et y fonda une petite colonie qu’il initia à l’Evangile et aux travaux agricoles. Ses efforts furent entravés par l’hostilité des mandarins, qui le firent arrêter et frapper. Il se fixa néanmoins à Chang-se en 1874­ ; il y organisa une école pour les catéchumènes et une autre pour les enfants.

    En 1875, la mission du Kouang-si fut définitivement séparée de celle du Kouang-tong et érigée en préfecture apostolique­ ; M. Jolly, le supérieur, étant malade, M. Foucard le remplaça avec le titre de pro-préfet. Il fonda un poste aux environs de Kouy hien, et dans cette ville même établit un catéchiste.

    Nommé évêque de Zéla et préfet apostolique le 13 août 1878, il fut sacré le 23 mars 1879, par Mgr Lions, dans l’église Saint-Joseph à Kouy-yang­ ; après quoi, il se rendit à Canton pour régler avec l’aide du consul de France quelques affaires pendantes entre la mission et les mandarins, qui violaient les traités et la convention Berthémy (1865), en refusant de laisser aux missionnaires le droit de posséder et de s’installer où ils croyaient devoir le faire.

    En octobre 1880, après avoir assisté au synode régional qui se tint à Hong-kong au mois d’avril, il alla à Pékin afin d’obtenir la liberté d’action pour lui et ses prêtres, ainsi que l’autorisation de s’installer à Kouy-lin, capitale du Kouang-si. Malgré l’appui du ministre de France, il ne put avoir raison de l’opposition chinoise.

    L’expédition française au Tonkin ayant excité les autorités du Kouang-si contre les ouvriers apostoliques, plusieurs furent maltraités, d’autres chassés du Kouang-si. L’évêque, qui était allé à Canton pour exposer la situation au consul de France, ne put réintégrer sa résidence qu’au mois d’octobre 1885. Le 31 mars 1889 il s’éteignit à Chang-se et y fut enterré. Malgré le peu de résultats apparents que ses efforts obtinrent, on doit le considérer comme le fondateur de la mission du Kouang-si, puisque le premier il en fut le chef réel et qu’il y fonda les premières chrétientés et les premières œuvres.

    Armes. — Celles de la préfecture apostolique, pendant son épiscopat. — Un écu dans un ovale à fond blanc avec le sigle des M.-E. en noir, surmonté simplement du chapeau­ ; deux palmes en-dessous.

    Bibliographie. — Acta quinque Synodorum jussu S. Pontificis Leonis XIII in Sinis habitarum anno 1880 a S. Cong. de Propaganda Fide approbata [Rome 1884]. — In-8, pp. 87.

    Contient­ :

    Acta et decreta Synodi regionis quintæ imperii Sinarum in insula Hong-kong habitæ, pp. 77-83.

    Notes bio-bibliographiques.

    C.-R., 1872, p. 30­ ; 1874 (janv.), p. 28­ ; 1874 (déc.), p. 15­ ; 1875, p. 26­ ; 1876, p. 19­ ; 1877, p. 23­ ; 1878, p. 27­ ; 1879, p. 35­ ; 1880, p. 47­ ; 1881, pp. 55, 110­ ; 1882, p. 50­ ; 1883, p. 39­ ; 1884, p. 78­ ; 1885, pp. 68, 135­ ; 1886, p. 80­ ; 1901, p. 136.

    A. P. F., lxi, 1889, p. 389.

    A. S.-E., xiii, 1861, p. 112­ ; xxx, 1879, L’infanticide, p. 30.

    M. C., ii, 1869, Fondation de la chrétienté de Lim-tcheou, p. 330­ ; iii, 1870, Martyre d’un catéchiste, pp. 197, 249­ ; v, 1873, p. 351­ ; Ib., La persécution au Kouang-si, p. 446­ ; x, 1878, p. 352­ ; xi, 1879, p. 344­ ; xiii, 1881, p. 528­ ; xvi, 1884, p. 14­ ; Ib., Le contrecoup de la persécution du Tonkin, p. 277­ ; xvii, 1885, p. 193­ ; Ib., Expulsion des missionnaires du Kouang-si, p. 217­ ; xviii, 1886, Dangers qu’il court, p. 8­ ; xxi, 1889, p. 336.

    A. M.-E., 1902, p. 195­ ; 1909, p. 43.

    Ann. rel. Orléans, 1863, pp. 471, 537­ ; 1866, p. 402­ ; 1869-70, p. 238­ ; 1873, pp. 507, 567­ ; 1874, p. 602­ ; 1875, p. 585­ ; 1880, p. 253­ ; 1884, pp. 96, 709, 831­ ; 1885, pp. 74, 189, 251­ ; 1889, pp. 410, 439, 497­ ; 1911, Notice, p. 581.

    Le culte de N.-D. de Lourd., p. 150. — Hist. miss. Kouang-si, Tab. alph. — Arm. des Prél. franç., p. 256.

     

    Biographie. — Une âme d’apôtre, Mgr Foucard, du diocèse d’Orléans, premier évêque du Kouang-si (Chine), 1830-1889 [avec portrait], par E. Jarossay. — G. Séjourné, libraire-éditeur, 61, rue Royale, Orléans, 1907, in-12, pp. ix-220.

    • Numéro : 783
    • Pays : Chine
    • Année : 1860