Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

François FAVREAU (1846-1891)

[1020]. FAVREAU, François-Honoré, né à Chéméré (Loire-Inférieure) le 16 janvier 1846, fit ses études au collège de Chauvé et au petit séminaire de Nantes. Entré laïque au Séminaire des M.-E. le 19 septembre 1866, il reçut le sacerdoce le 22 mai 1869, et partit le 6 juillet suivant pour la Cochinchine occidentale. Après un court séjour à Bai-xan, il fut nommé professeur au séminaire de Saïgon où il resta sept ans. Il publia plusieurs petits ouvrages classiques et édifiants.
Add this

    [1020]. FAVREAU, François-Honoré, né à Chéméré (Loire-Inférieure) le 16 janvier 1846, fit ses études au collège de Chauvé et au petit séminaire de Nantes. Entré laïque au Séminaire des M.-E. le 19 septembre 1866, il reçut le sacerdoce le 22 mai 1869, et partit le 6 juillet suivant pour la Cochinchine occidentale. Après un court séjour à Bai-xan, il fut nommé professeur au séminaire de Saïgon où il resta sept ans. Il publia plusieurs petits ouvrages classiques et édifiants.

    En 1877, il fut rappelé au Séminaire des M.-E. pour y exercer les fonctions de directeur. Pendant son voyage de Saïgon à Marseille, le navire sur lequel il s’était embarqué, Mékong, fit naufrage au cap Guardafui. Le missionnaire se dévoua pour aider au sauvetage des passagers, ce qui donna occasion à quelques journalistes d’écrire qu’il avait voulu se sauver sans souci de ses compagnons. Il fut reçu directeur du Séminaire le 23 juillet 1877.

    Il professa la philosophie au Séminaire des M.-E. à Paris, et en 1883, à la section du Séminaire installée d’abord à Meudon, et ensuite, en 1890, à Bièvres (Seine-et-Oise). Aux élections du 5 juillet 1886, il avait été chargé des deux années du cours de philosophie­ ; à celles du 8 juillet 1889, du cours de philosophie de seconde année seulement.

    À la fin de 1890, on ajouta à ses fonctions celles de procureur­ ; il s’acquitta de ses différents devoirs avec une grande ponctualité. Malade en 1891, il continua de faire sa classe. Le 17 décembre, il célébra sa dernière messe. « C’est fini, dit-il, en quittant la sacristie, je crois bien être au bout de mon rouleau­ : In domum Domini lætantes ibimus. » Le lendemain 18 décembre 1891, il mourut­ ; il fut enterré dans le cimetière particulier que le Séminaire de l’Immaculée-Conception possède dans sa propriété.

    Bibliographie.

    — Tous les ouvrages ci-dessous indiqués ont été imprimés à l’imprimerie de la mission, Tan-dinh ou Tandinh-Saïgon.

    <AUT> (Saint François-Xavier. La neuvaine en son honneur avec méditations). — In-16, pp. 54.

    <AUT> (Arithmétique). — 1876, in-8, pp. 188.

    La 2e édit. a été revue par M. Simon.

    La 3e édit. a été revue par MM. Simon et Génibrel.

    Ouvrages en collaboration­ :

    <AUT> (Grammaire latine), par MM. Thiriet et Favreau. — In-8, 1re part., pp. 157­ ; 2e part., pp. 222.

    La 2e édit. a été revue par MM. Humbert et Quinton.

    <AUT> (Mois de Marie) [Par Mgr Miche].

    Id., 2e édit., revue par MM. Favreau et Caspar. — 1887, in-8, pp. 177.

    Une 3e édit. a été publiée en 1908.

    Dictionnarium latino-annamiticum, ad usum linguæ latinæ tirunculorum [par M. Thiriet].

    Id., 2e édit., par MM. Thiriet et Favreau. — 1878, in-8, pp. 248.

    La 3e édit. a été revue par M. Humbert.

     

    Notes bio-bibliographiques.

    C.R., 1877, p. 47­ ; 1883, p. 113­ ; 1885, p. 136­ ; 1886, p. 146­ ; 1889, p. 241.

    M.C., ix, 1877, Le naufrage du Mékong, p. 338.

    P. M. M., 1892-93, p. 119.

    • Numéro : 1020
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1869