Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Urbain FAURIE (1847-1915)

FAURIE Urbain (1847 - 1915)
Add this

    [1165]  FAURIE Urbain naquit à Dunières, diocèse du Puy (Haute-Loire), le 1er janvier 1847. Dès son bas âge, il fut affligé d'une surdité rebelle à tout remède. Sa mère le conduisit en pèlerinage à La Louvesc et il y fut miraculeusement guéri par l'intercession de Saint François Régis. Il fit ses études primaires chez les Frères. Un prêtre retiré du ministère l'initia à la langue latine et il entra au Petit Séminaire de Monistrol. Reçu comme aspirant le 25 septembre 1869, il fut tonsuré le 11 juin 1870. Minoré le 23 décembre 1871, sous-diacre le 25 mai 1872, diacre le 2 décembre suivant, il fut ordonné prêtre le 7 juin 1873. Destiné à la mission du Japon, il partit le 2 juillet.

     

    Tout d'abord, il lui fut demandé d'enseigner dans "le collège ecclésiastique" que venait de fonder à Tokyo Mgr. Petitjean. En 1877, le "vicariat apostolique du Japon septentrional" ayant été formé, le Père Faurie, devenu "socius" du Père Évrard, l'accompagna à Niigata où celui-ci devait fonder un nouveau poste. Puis il fut rappelé à Tokyo comme vicaire du Père Pettier à Ogawamachi d'abord, ensuite comme vicaire du Père Langlais à Asakusa. En 1881, Mgr. Osouf le chargea de l'orphelinat et l'année suivante, il fut envoyé à Hakodaté.

     

    C'est alors que commença la carrière scientifique du Père Faurie. "Profitant de ses moments de loisir que lui laissait son ministère pour herboriser, ne se limitant pas au domaine des phanérogames, il accueillait des fougères, des muscinées et des lichens" a-t-on écrit de lui. Le 21 mai 1889, le Père Faurie devint correspondant du "Museum". Pendant cinq ans, jusqu'en 1894, il parcourut le département d'Aomori, le Hokkaido, les Kouriles et Sakhaline. Mais pour lui la botanique était servante de l'apostolat. C'est ainsi qu'il put, grâce à ses revenus, acheter des terrains pour la mission de Hirosaki, Aomori, Otaru et dans l'île de Sakhaline. En 1894, sa santé donna des inquiétudes. Il prit donc un long congé en France et revint en décembre 1896. Nommé à Aomori, il en fit sa résidence habituelle tout en continuant ses recherches botaniques. En 1911, ayant reçu un don d'un bienfaiteur de New-York, il construisit une chapelle en l'honneur de Notre-Dame des Victoires. En 1914, il entreprit une seconde expédition à Taiwan (Formose) en vue d'explorer la côte "est" de cette île. Comme il y avait un certain nombre de Japonais installés en cet endroit, il recommença le ministère du "missionnaire ambulant". Mais ce fut pour peu de temps; en juin 1915, étant à Taihoku, dans la résidence des Pères Dominicains, il fut atteint d'une congestion cérébrale et s'endormit dans la paix du Seigneur le 4 juillet 1915.

     

     

     

    Références biographiques

     

    AME 1900 p. 102. 1903 p. 38. 1917-18 p. 593. 1938 p. 11.

    CR 1874 p. 47. 1882 p. 12. 13. 1885 p. 29. 1886 p. 35. 1887 p. 60sq. 1890 p. 43. 1891 p. 40. 41. 1892 p. 78. 79. 1893 p. 93. 1894 p. 105. 1895 p. 109. 1898 p. 76. 1900 p. 37. 1903 p. 40. 1905 p. 28. 1907 p. 55. 56. 1908 p. 40. 1909 p. 339. 1910 p. 336. 1911 p. 33. 34. 1914 p. 16. 17. 1915 p. 265. 1918 p. 150. 1920 p. 15. 1921 p. 20. 1926 p. 21. 1930 p. 253.

    BME 1922 p. 145. 1923 p. 623. 624. 1938 p. 671. 1941 p. 673. 1953 p. 238. 240. 1957 p. 668. 853.

    RHM 1933 p. 87. 124sq.

    MC 1922 p. 393. 405.

     

     

    Bibliographie

     

    "Père Urbain Faurie" by Bunzo Hayata. Tokyo : "The Botanical Magazine, 1916, pp. 267-272; photo en couv., 1 pl. dépl. h.t. 27 cm. Reprinted from The Botanical Magazine, vol.XXX, n°356.

     

    • Numéro : 1165
    • Pays : Japon
    • Année : 1873