Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Joseph ESQUIROL (1870-1934)

ESQUIROL Joseph (1870-1934) [2180] ESQUIROL Joseph, Henri, est né le 23 septembre 1870 à Plaisance, au diocèse de Rodez (Aveyron). Il fit ses études au Petit Séminaire de Belmont. Il entra au Séminaire des Missions Étrangères le 13 septembre 1890. Ordonné prêtre le 30 juin 1895, il partit le 15 août suivant pour la Mission du Kouytcheou (Chine).
Add this

    [2180]  ESQUIROL Joseph, Henri, est né le 23 septembre 1870 à Plaisance, au diocèse de Rodez (Aveyron). Il fit ses études au Petit Séminaire de Belmont. Il entra au Séminaire des Missions Étrangères le 13 septembre 1890. Ordonné prêtre le 30 juin 1895, il partit le 15 août suivant pour la Mission du Kouytcheou (Chine).

    En ce temps là, il devait passer par Shanghai, remonter en jonque le Fleuve Bleu jusqu'à Chungking, soit deux grands mois de navigation lente, tantôt à la voile, tantôt à la rame, tantôt à la corde de halage. Une quinzaine d'étapes en palanquin, et l'arrivée à Kweiyang se fit par la grande route du Nord.

    De 1895 à 1908, il fut le vicaire de M. Schotter à Tsehen, sous-préfecture civile qu'il partagea avec M. Williatte, au pays des Dioys. Les deux missionnaires collaborèrent activement pour faire un dictionnaire Dioy-Français et Français-Dioy, que le Père Esquirol lui-même alla faire imprimer à Hongkong en 1908.

    De 1908 à 1912, il travailla à Lofou. Il avait là sous sa juridiction la région de Wangmon, qu'il se mit à évangéliser. C'était un pays de malaria, et le Père Esquirol se soigna avec des doses de quinine, malheureusement trop fortes, ce qui le rendit très sourd. En 1912, il vint de Lofou à Wangmon. Il construisit là sa résidence et y resta jusqu'en 1924.

    Son dernier poste fut Tchengong. Il étudia la langue de cette région et se mit à composer un dictionnaire Kanao-Français et Français-Kanao. Il alla alors à Hongkong pour le faire imprimer à notre maison de Nazareth. À Lofou, il fut souvent malade, et les crises hépatiques devinrent de plus en plus sérieuses. Son évêque lui demanda de venir à Lanlong pour se soigner. Il finit par se rendre aux conseils de M. Huc, et c'est à Lanlong qu'il mourut auprès de son frère, provicaire de la Mission. Pendant 39 ans, il avait travaillé en bon missionnaire dans cette Chine qu'il aimait tant.

     

    Références biographiques

    AME 1895 p. 388. 1910 p. 122. 124. 126. 150. 1912 p. 131. 1934 p. 239. 1937 p. 87. 1938 p. 19.

    CR 1895 p. 332. 1898 p. 121. 1900 p. 121. 1901 p. 115. 1903 p. 112sq. 1904 p. 128. 1905 p. 102. 1910 p. 115. 117. 1911 p. 103. 1912 p. 155. 1915 p. 78. 1916 p. 88. 1917 p. 62. 1922 p. 70. 1924 p. 63. 1925 p. 70. 1926 p. 74. 1927 p. 68. 69. 1928 p. 74. 75. 1929 p. 98. 1930 p. 114. 338. 1932 p. 127. 1933 p. 93. 95. 1934 p. 234. 302. 1936 p. 263. 1937 p. 88. 1947 p. 268. 269. 343. 1951 p. 154.

    BME 1923 photo p. 399. 1924 p. 329. 393. 1926 p. 445. 1928 p. 309. 1929 p. 355. 368. 1930 p. 307. 372. 383. 447. 554. 558. 1931 p. 147. 448. 519. 1934 p. 788. 1936 p. 893. Articles : 1925 p. 200. 1926 p. 303. 1929 p. 351. 1931 p. 40. 117.

    EC1 N°  295.

     

    • Numéro : 2180
    • Pays : Chine
    • Année : 1895