Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eugène DURAND

[ 1774 ] DURAND Eugène, Eustache, Louis, Marie Missionnaire Cochinchine Orientale - Quinhon Directeur à la Maison de Nazareth - Hong-Kong --------------------------
Add this


    [ 1774 ] DURAND Eugène, Eustache, Louis, Marie

    Missionnaire

    Cochinchine Orientale - Quinhon

    Directeur à la Maison de Nazareth - Hong-Kong
    --------------------------

    [1174] Eugène, Eustache, Louis, Marie DURAND naquit le 20 Janvier 1864, à SAINT-GAULTIER, au diocèse de BOURGES, département de l'INDRE. Son père y était receveur des contributions indirectes. D'une famille de neuf enfants,il apprit naturellement dévouement et sens du sacrifice. Il hérita de la foi simple et robuste de son père, de l'affabilité et de la délicatesse de coeur de sa mère. Quand la famille quitta SAINT-GAULTIER pour TOURCOING, il fut mis au Collège du Sacré-Coeur de cette ville. Puis il passa au Petit Séminaire de SAINT GAULTIER, et entra laïque au Séminaire des Missions Etrangères, le 07 Septembre 1882.

    Il reçut la tonsure le 22 Septembre 1883, les ordres mineurs le 20 Septembre 1884. Sous-diacre le 22 Septembre 1885, diacre le 07 Mars 1886, il fut ordonné prêtre le 26 Septembre 1886. Sa santé chancelante ne lui permit pas de partir de suite en mission. Aussi pendant un an, il fut vicaire à ARGENTON-SUR-CREUSE, où il organisa un patronage,fonda une conférence de St. Vincent de Paul..et gagna l'estime de tous. Ayant reçu sa destination pour la COCHINCHINE ORIENTALE, il quitta PARIS, le 14 Décembre 1887 pour rejoindre sa mission.

    A QUINHON, M. DURAND s'initia avec ardeur à la langue viêtnamienne., puis en 1888, son Evêque l'envoya à NHATRANG, comme adjoint de M. AUGER. Affinité de goûts, de sentiments, ces deux hommes étaient faits pour se comprendre et s'aimer. Ensuite, il fut nommé successivement à VAN-HOA, à XOM-NAM, à NINH-HOA, à DAI-AN, dans la province du BINH-DINH.. Il recueillit pieusement les ossements des martyrs de 1885, Sa santé fragile l'obligea à faire des séjours plus ou moins longs à l'hôpital de SAIGON, de TOURANE, puis de HONG-KONG.

    En 1899, il fut envoyé à PHAN-RI, en plein milieu cham qu'il commença à étudier passionnément. Partout où il passa, M.DURAND fut un chercheur, un compilateur. Spécialisé dans les études chames,il a apporté à l'Ecole Française d'Extrême-Orient un précieux concours dans les domaines épigraphiques, historiographiques et archéologiques. La religion des Chams, leurs coutumes, leur langue, leur folklore, leur littérature furent l'objet de ses patientes recherches.

    En 1901, il réussit, grâce à la confiance qu'il inspirait aux indigènes et notamment à leur vieille reine, à faire connaitre aux membres de l'Ecole Française d'Extrême-Orient le trésor que conservaient les chams dans leurs montagnes, à LA-VANG. Un inventaire pût en être dressé. En 1902, nommé Correspondant de l'Ecole Française d'E.O., il accomplit pour elle, une série de missions, notamment en 1903, la visite détaillée des autres dépôts du trésor cham chez les montagnards \KOHO" de la Province du Haut-Donnai.

    Il déchiffra les inscriptions du Temple de PO-ROME à PHAN-RANG., s'adonna à la traduction de contes, de textes et de chants chams, permettant ainsi une meilleure connaissance de la langue Il étudia les chroniques royales chams, et se pencha sur les archives des derniers rois chams. En 1909-1910, il publia une série d'articles restés célèbres dans "L'Avenir du Tonkin",sous le nom de "Jean d'Annam".

    M. DURAND resta en relation avec ses collègues de l'Ecole Française d'E.O. tels que MM. FINOT,CABATON,MAITRE, HUBER..qui trouvaient en lui un homme gai, affable, de bon accueil, de modestie charmante..

    En mai 1923, M. DURAND quitta la "terre d'Annam" avec le pressentiment qu'il ne la reverrait plus, pour rejoindre la maison de Nazareth, à HONG-KONG,où il s'occupa à des travaux d'imprimerie.

    En 1925,il revint en France, fatigué et bien atteint dans sa santé. Il rédigea les Annales de l'Oeuvre des Partants, fit des conférences très appréciées sur les missions, et le monde chams, sa spécialité. Quelques semaines avant sa mort, il reçut la croix de la Légion d'honneur. Le Président de la République, M. DOUMER eût la délicatesse de vouloir être le premier à lui annoncer ce témoignage d'estime.

    M. DURAND supportait mal les mois d'hiver à PARIS. On lui conseilla d'aller vers un ciel plus clément, mais il s'y refusa. Le 16 Janvier 1932, par un temps détestable, il s'imposa une sortie "pour faire plaisir".. Il prit mal,. Malgré les efforts de son ami, le Dr. MAFFEI, pour le sauver, M.DURAND se rendit nettement compte que son heure était arrivée. Il l'accueillit avec calme, avec le sourire. De grand matin, le samedi 23 Janvier 1932, il rendait son âme à Dieu. Ses obsèques furent célébrées le 25 dans la chapelle du Séminaire, et l'inhumation eût lieu au cimetière Montparnasse, dans le caveau de la Société.

    BIBLIOGRAPHIE

    - Les Moïs de Song-Phong, dans le Bulletin de Géographie historique et
    descriptive -1900
    {- les CHAMS BANI,
    {- Notes sur une CREMATION CHEZ LES CHAMS,
    {- Le TEMPLE DE PO-ROME à PHAN-RANG,
    {- Notes sur les CHAMS dans le BULLETIN DE L'ECOLE-FRANCAISE
    d'EXTREME-ORIENT (B.E.F.E.O) 1905-1912

    -En collaboration avec Mr.H. PARMENTIER :
    TRESOR DES ROIS CHAMS

    -Articles dans "l'Avenir du Tonkin" (1909-1910)
    "Le Mémorial Indochinois" (1919-1921)

    NOTES BIO-BIBLIOGRAPHIQUES :

    -B.E.F.E.O, Tome XXXIII-1933 - p.554-557.
    -Dictionnaire de Biographie Française, T.12, Col.656,N° 53
    -"La CROIX" du 24 décembre 1929 : "Dans le Sud Annam".
    -------------
    DURAND Eugène (1864-1932)

    La Langue française en Indochine : un vieux projet / E. -M. Durand. - Quinhon : Le Mémorial indochinois, 1920. - [6] p. ; 23 cm. In : "Mémorial indochinois", 1e année, n° 2, 1920, p. 82-88.

    Les Chams Bani / par le R. P. Durand, missionnaire apostolique. - Hanoi : F. -H. Schneider, 1903. p. 54-62. ; 27 cm.

    Notes sur les Chams / par E. M. Durand, de la Société des Missions Etrangères de Paris, correspondant de l'EFEO. - Hanoi : F. -H. Schneider, 1905-1912. - 27 cm.
    In : BEFEO 5 (1905) 368-386 ; 6 (1906) 279-289 ; 7 (1907) 313-355 ; 12-3 (1912) 1-35.



    [1774]

    Références biographiques
    AME 1914 p. 62. 1926-27 p. 166. 399. 1928 p. 141. 1929 p. 78. 89. 127. 155. 204. 269. 1930 p. 125. 189. 1931 p. 52. 64. 72. 77. 1952 p. 1. 14. 96. 99. CR 1887 p. 197. 1889 p. 149. 1890 p. 125. 1891 p. 157. 158. 1893 p. 190. 195. 1894 p. 208. 1895 p. 215. 1896 p. 193. 195. 1897 p. 165. 1898 p. 165. 1899 p. 191. 1901 p. 158. 1903 p. 192. 193. 1905 p. 156. 1906 p. 339. 1908 p. 185. 1932 p. 282. 307. 312. 326. 1969 p. 70. BME 1923 p. 448. 453. 1924 p. 375. 1928 p. 383. 1929 p. 256. 318. 1931 p. 368. 1932 p. 233. 236. 310. 1936 p. 300. 1937 p. 472. 482. 702. R. MEP. N° 133 p. 40. RHM 1934 p. 150. 1926 p. 303. 349. 369. 580. 1930 p. 156. 384. 404. 417. 1931 p. 639. MC 1922 p. 399. 1923 p. 325. 1924 p. 294. 1925 p. 146. 581. 1926 p. 73. 112. 113. 1927 p. 10. 19. 205. 1930 p. 538. 1931 p. 424. 426. 557. EC1 N° 95. 96. 103. 107. 110. 112. 125. 151. 165. 169. 171. 185. 236. 237. NS. 12P380.
    Décembre 1993


    Mémorial DURAND Eugène,Eustache,Louis,Marie page
    "
    • Numéro : 1774
    • Année : None