Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Alphonse DUPONT

DUPONT Alphonse (1914 - 1978)
Add this
    DUPONT Alphonse

    (1914 - 1978)


    [3647] DUPONT Alphonse, Alexandre, est né le 12 octobre 1914 à Sainte Gemmes d'Andigné, diocèse d'Angers (Maine et Loire). Il fit ses études primaires à Sainte Gemmes, et ses études secondaires au Collège de Combrée. Il entra ensuite au Grand Séminaire d'Angers où il passa trois ans, et en 1938, le 17 septembre, il entra au Séminaire des Missions Étrangères à Paris. Le 25 février 1940, il fut ordonné prêtre à la cathédrale d'Angers. Quelques mois plus tard, il reçut sa destination pour la mission de Cheng-Tu en Chine de l'Ouest. Empêché par la grande guerre de partir pour l'Extrême Orient, il devint surveillant d'études au Collège de Combrée pendant quelques années. Il exerça une grande influence sur les jeunes et contribua à orienter certains vers le sacerdoce. Le 12 octobre 1945, il put enfin s'embarquer pour la Chine, d'abord à destination de l'Indochine, comme aumônier militaire. Il dut remplir ce ministère pendant un peu plus d'un an, et réussit à se faire démobiliser fin 1946. Il quitta alors Saigon le 3 décembre 1946, et arriva à Cheng-Tu au début de 1947.

    Son évêque l'envoie dans un poste abandonné, au nord de la mission, où il devra s'occuper de lépreux. Mais en 1949 arrivèrent les troupes communistes. Après bien des épreuves, le Père Dupont fut expulsé en avril 1952.

    Adieu la Chine ! Il est alors affecté au Japon, à la mission de Yokohama, district de Shizuoka. Il éprouva beaucoup de difficulté pour l'étude de la langue japonaise, et, au bout de cinq ans, il dut revenir en France. Il fut nommé professeur au Petit Séminaire de Beaupréau. Au bout de 5 ans, on lui proposa de retourner au Japon. Il repartit donc pour cette mission, mais il ne put réussir à se familiariser avec la langue japonaise, malgré de gros efforts. Alors il rentra définitivement en France.

    De 1970 à 1974, il collabora au Service d'Information missionnaire de la rue du Bac. Puis, il devint aumônier de l'hôpital de Montmorency, et quelque temps après, travailla à la paroisse de Meudon Bellevue.

    Il souffrait d'une maladie de coeur, et le 12 novembre 1978 il mourut au cours d'une violente crise cardiaque. La vie missionnaire du Père Dupont fut une vie continuellement hachée, contrariée, faite d'épreuves, de maladie, de souffrances physiques et morales. Mais il garda toujours une foi inébranlable, et une joyeuse espérance. Pendant tout sa vie, il pratiqua une charité rayonnante, et dans tous ses postes fit preuve d'un dévouement extraordinaire. Il savait aussi rester dans l'humilité et dans un humour de bon aloi, par exemple quand il disait : \Bienheureux celui qui sait rire de lui-même, car il n'a pas fini de se marrer. À l'exemple de Saint Théophane Vénard, il disait souvent : "Vive la joie quand même."



    Références biographiques

    CR 1947 p. 123. 1950 p. 21. 1951 p. 23. 1962 p. 34. 1963 p. 45. 1964 p. 19. 1965 p. 30. 1966 p. 29. 1967 p. 27. 28. 1968 p. 120. 1969 p. 18. BME 1949 p. 211. 221. 227. 230. 427. 582. photo p. 745. 1950 p. 58. 332. 388. 1951 p. 119. 575. 642. 1952 p. 50. 195. 347 (note). 348. 351. 508. 563. 626. 1954 p. 997. 1109. 1116. 1955 p. 445. 473. 1097. 1956 p. 642. 643. 772. 1957 p. 781. 782. 957. 1958 p. 165. 1959 p. 724. 999. 1961 p. 774. EPI 1962 p. 394. 1963 p. 572. 582. 1964 p. 265. photo p. 269. 1966 p. 438. 439. ECM 1949 p. 170. EC1 N° 380. 410. 417. 429. 431. 440. 441. 517. 576. 587. 622. 623. 701. EC2 N° 4P108. 30/C2. 35P271. 46P301. 79P307. 81P17. 105P84. 106P114. 107P149. 108P184. 110P249. 115P61. 125/C2 p.26. MEM 1978 p. 86.

    "
    • Numéro : 3647
    • Année : None