Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Pierre Louis DUMONT

DUMONT Pierre (1911 - 1978)
Add this
    DUMONT Pierre

    (1911 - 1978)


    [3576] DUMONT Pierre, Louis, Arthur, est né le 8 avril 1911 à Flines-les-Raches, diocèse de Lille (Nord). Il fit ses premières études au pensionnat de Herseaux Ballons en Belgique. En 1922, il entra au Petit Séminaire d'Haubourdin, diocèse de Cambrai. À la suite d'une conférence par Mgr. de Guébriant, il se décida à entrer au Séminaire des Missions Étrangères, à Bièvres, le 11 septembre 1929. Il fut ordonné prêtre le 19 décembre 1936, et fut désigné, quelques semaines plus tard, pour la mission de Ipin, qu'on appelait alors Suifu, dans la province du Setchuen.

    Il y arriva en juin 1937. Mgr. Renault le plaça chez le Père Jouve à Kiang-Gan, sur le bord du Fleuve Bleu, où il apprit le chinois...

    À la fin de 1938, il succéda au Père Jouve et commença sa vie missionnaire dans ce district de vieux chrétiens, malgré la guerre entre le Japon et la Chine. Son voisin, le Père Boisguérin devint son grand ami, au cours de ces années de guerre. Lors de son élection comme vicaire apostolique de Suifu en 1946, Mgr. Boisguérin nomma le Père Dumont comme procureur de la mission à Suifu. Ce poste ne fut pas de tout repos. Il y eut la dévaluation de la monnaie chinoise, les ruines à relever, l'occupation militaire et les collecteurs d'impôts. Puis avec l'arrivée des Communistes en 1949, ce fut la confiscation des immeubles de la mission, des Séminaires et de l'évêché. L'évêque fut mis en prison et le Père Dumont resta seul, avec un Père malade, le Père Garrel dont il prendra soin. Enfin, sur l'ordre des communistes, le Père Dumont quittera Suifu le 30 octobre 1951 avec comme tout bagage ses habits et le calice de sa première messe.

    À son arrivée en France, après un congé dans sa famille, il fut nommé aumônier du Sanatorium de Mardore, dans le diocèse d'Autun. En 1959, il fut appelé à de nouvelles fonctions. Il devint économe du Petit Séminaire de Beaupréau d'abord, puis de Bièvres en 1961. Trois ans plus tard, on lui demanda d'aller à Lauris, comme économe et supérieur de cette nouvelle maison de prêtres âgés. Il resta dix ans à Lauris, où il se dévoua beaucoup pour cette nouvelle fondation.

    En 1974, le Supérieur général le nomma comme économe de notre maison de Paris. Il fit de l'excellent travail dans ce poste, très gentil pour tous et très organisateur pour la bonne marche de la maison. Mais le jeudi 6 avril 1978, il eut une forte crise cardiaque. On le transporta à l'hôpital Laënnec, près du Séminaire, puis à Necker pour réanimation, et enfin à la Salpètrière, où deux hémorragies successives le terrassèrent. Il mourut le 8 mai, malgré les soins des docteurs de l'hôpital.

    Le 11 mai, après les obsèques dans la chapelle du Séminaire, son corps fut transporté à Comines.

    Le Père Dumont fut un homme de devoir, appliqué à son travail et ses obligations sacerdotales. Il fut un homme de Dieu, loyal à ses supérieurs et d'une grande loyauté envers l'Église. Suivant la devise de St Augustin \Sentire cum Ecclesia", il vécut jusqu'à sa mort en communion avec l'Église du Christ.



    Références biographiques

    CR 1929 p. 448. 1937 p. 299. 459. 584. 585. 1940 p. 689. 1937 p. 61. 233. 1948 p. 28. 1962 p. 107. 1964 p. 78. 1965 p. 149. 1966 p. 196. 1969 p. 175. 1974-76 p. 248. 263. BME 1929 p. 448. 1937 p. 299. 459. 584. 585. 1940 p. 689. 1948 p. 327. 1949 p. 232. 1951 p. 309. 576. 779. 1952 p. 60. 1956 p. 476. 1959 p. 889. 1961 p. 773. MS 1974 p. 58. EC1 N° 176. 352. 356. 508. 664. 744. EC2 N° 42P161. 76/C2. 79P303. 81P17.19. 82P45. 107P149. 117P121. 119P188. 120/C2p.215. 121P252. R.MEP 1961 n°118 p. 45. MEM 1978 p. 17.

    "
    • Numéro : 3576
    • Année : None