Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paul DUFFAU

DUFFAU Paul (1868 - 1933) [2044] DUFFAU Paul est né le 14 janvier 1868 à Mazamet, diocèse d'Albi (Tarn). Après ses études secondaires, il entra au Grand Séminaire d'Albi. Il fut tonsuré le 29 juin 1889. Il entra aux Missions Étrangères le 14 septembre 1890 et fut ordonné prêtre le 24 février 1893. Il partit pour la mission de Yunnanfu, le 26 avril 1893 et mit 5 mois pour arriver à Yunnanfu; le trajet eut lieu à l'intérieur de la Chine en chaloupe à vapeur et en jonque.
Add this
    DUFFAU Paul

    (1868 - 1933)


    [2044] DUFFAU Paul est né le 14 janvier 1868 à Mazamet, diocèse d'Albi (Tarn). Après ses études secondaires, il entra au Grand Séminaire d'Albi. Il fut tonsuré le 29 juin 1889. Il entra aux Missions Étrangères le 14 septembre 1890 et fut ordonné prêtre le 24 février 1893. Il partit pour la mission de Yunnanfu, le 26 avril 1893 et mit 5 mois pour arriver à Yunnanfu; le trajet eut lieu à l'intérieur de la Chine en chaloupe à vapeur et en jonque.

    Son évêque le plaça au Séminaire, pour l'étude du chinois, et l'année suivante, il le nomma à Tai-pin-tchang, district du Nord-Ouest de la mission. En raison des troubles de 1900, il dut aller se réfugier à Hongkong. Il revint à Yunnanfu quand la paix fut rétablie. Il fut alors chargé de Pien-kio, puis de Peyentsin jusqu'en 1910. Sur la fin de 1910, M. Duffau prit la direction du district de Tong-hai et dut s'occuper également du district de Mitsao jusqu'en 1913. À cette époque, sa santé délabrée le força à un repos dans notre maison de Béthanie à Hongkong. Puis il revint au Yunnan et, fin 1914, se vit confier le district de Pa-eul-gai, situé non loin de Suifu, au nord de la mission.

    Là, il trouva une chrétienté de vieilles familles converties depuis longtemps. Il se dépensa pour elles pendant 16 ans. Mais il se mit à souffrir de rhumatismes douloureux. En mai 1930, son évêque l'invita à monter à Yunnanfu. Sur son chemin, il apprit le décès de M. Fortin et fut prié de s'arrêter à Tchao-tong, pour remplacer le défunt. Pendant toute une année, il assura ainsi l'intérim jusqu'à la nomination du successeur du Père Fortin, jusqu'en 1931. D'ailleurs, sa santé s'améliora un peu. Enfin, le 1er février 1931, il arriva à Yunnanfu, et il fut prié de retourner dans son ancien district de Tong-hai.

    Au mois de juillet 1933, il fut prié de quitter Tong-hai pour le district de Mitsao, qui se trouve plus près de Yunnanfu. Mais, on apprend par lettre, qu'il est bien malade, et le Père Tchang, professeur au Séminaire, se rend près de lui. Le Père Duffau se confessa et reçut l'Extrême Onction, mais il refusa de se rendre à Yunnanfu, comme le désirait le Père Tchang. Quelques jours plus tard, on apprit sa mort, le 15 septembre à Tong-hai. Alors le Père Tchang retourna à Tong-hai pour célébrer les funérailles. Le Père Duffau fut un missionnaire très humble, très effacé, qui accepta ses souffrances avec beaucoup d'amour de Dieu et de don de soi pour le salut des âmes.



    Références biographiques

    AME 1893 p. 1. 1894 p. 185. 1933 p. 290. CR 1893 p. 266. 1905 p. 92. 93. 693. 1907 p. 135. 362. 1906 p. 103. 1908 p. 141. 1912 p. 143. 1921 p. 52. 1923 p. 76. 1924 p. 54. 1926 p. 65. 1927 p. 62. 1931 p. 103. 1933 p. 256. 364. 378. BME 1924 p. 790. photo p. 798. 1927 p. 568. 1932 p. 936. 1933 p. 857. 1934 p. 143. EC1 N° 131. 133. 275.

    • Numéro : 2044
    • Année : None