Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Martin DUFAU

[168]. DUFAU, Martin, naquit vers 1699 à Montaut (Landes). Il fut incorporé au diocèse de Bordeaux et devint abbé commendataire de Fontgombault. Voici les différentes charges qu'il exerça en dehors du Séminaire des M.-E. : 1735-1762, vicaire général de Langres ; 1736-1746, archidiacre de Tonnerre ; 1746-1753, archidiacre de Langres ; à cette époque, il résigna ces fonctions.
Add this
    [168]. DUFAU, Martin, naquit vers 1699 à Montaut (Landes). Il fut incorporé au diocèse de Bordeaux et devint abbé commendataire de Fontgombault. Voici les différentes charges qu'il exerça en dehors du Séminaire des M.-E. : 1735-1762, vicaire général de Langres ; 1736-1746, archidiacre de Tonnerre ; 1746-1753, archidiacre de Langres ; à cette époque, il résigna ces fonctions.
    Sa nomination de directeur du Séminaire des M.-E. date du 21 octobre 1737 ; mais pendant plusieurs années, il habita aussi souvent Langres que Paris, et fut l'auxiliaire actif de Mgr de Montmorin dans sa lutte contre les jansénistes.
    Il fut nommé procureur des missions les 16 août 1743 et 12 mars 1745 ; supérieur du Séminaire le 22 octobre 1746, et le resta jusqu'au 7 avril 1750. En cette qualité, il soutint les prétentions des directeurs du Séminaire des M.-E. contre Mgr de Martiliat, que les vicaires apostoliques avaient chargé de défendre le Règlement de 1700 et la véritable interprétation des Lettres patentes de 1663 (Voir DAVOUST).
    Sous son administration fut dressé, et en partie exécuté, le plan de changer les dispositions intérieures des bâtiments du Séminaire. Voici en quoi consistait ce projet dont le but était de faire de la moitié de la maison un hôtel, afin de le louer à des laïques : prendre pour cet hôtel tout l'emplacement occupé au rez-de-chaussée par la cuisine, le réfectoire et les appartements situés au-dessus de ce réfectoire au 1er et au 2e étage ; diviser le réfectoire en deux par un mur allant de la cave au toit ; fermer les corridors par un mur qui séparerait l'hôtel de la partie de la maison réservée au Séminaire ; construire un escalier et ouvrir pour l'hôtel une entrée sur la rue de Babylone.
    Dufau commença la réalisation de ce plan, que continua Burguerieu, mais qui fut modifié sur les instances de Mgr de Martiliat.
    C'est pendant son supériorat que, le 24 février 1748, le Pape Benoît XIV déclara saint François-Xavier patron des missions, depuis le Cap de Bonne-Espérance jusqu'à la Chine et au Japon, en y comprenant les provinces et les îles adjacentes.
    Le 22 avril 1769, Dufau fut nommé assistant pour trois ans, et le 18 novembre 1776, secrétaire du Conseil. Il mourut le 24 janvier 1778, et fut enterré dans la crypte de l'église du Séminaire.
    Notes bio-bibliographiques. - Coll. de docum. inéd. Canada, pp. 27, 29, 37, 39. - Hist. de l'Inst. de Saint-Maur, p. 57. - La Franc. pont., ii, p. 736.


    • Numéro : 168
    • Année : None