Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Constant DUBAIL

[796]. DUBAIL, Constant, vicaire apostolique de la Mandchourie, né le 11 mars 1838 dans la paroisse de Bermont, commune de Dorans, (Haut-Rhin), fut le troisième missionnaire que le diocèse de Strasbourg donna à la Société des M.-E.
Add this
    [796]. DUBAIL, Constant, vicaire apostolique de la Mandchourie, né le 11 mars 1838 dans la paroisse de Bermont, commune de Dorans, (Haut-Rhin), fut le troisième missionnaire que le diocèse de Strasbourg donna à la Société des M.-E.
    Il entra laïque au Séminaire des M.-E. le 12 octobre 1858, fut ordonné prêtre le 21 décembre 1861, et envoyé en Mandchourie le 31 mars 1862. Il n'y arriva pas sans périls. Le navire qui le portait ayant pris feu, les passagers et les marins durent se sauver dans les embarcations, et n'atteignirent Macao qu'après quinze jours de misères et d'angoisses (Voir CAMBIER). Il se rendit ensuite à Pékin d'où il gagna sa mission. Il apprit très vite le chinois et réussit bien à Pa-kia-tse, où se fit sa formation apostolique. En 1869, on lui confia la direction de ce poste, et en 1878, Mgr Verrolles le choisit pour coadjuteur avec future succession. Il refusa d'abord, et Mgr Verrolles étant mort, on le chargea de la procure.
    Le 23 mai 1879, il fut nommé évêque de Bolina et vicaire apostolique de la Mandchourie, et le 9 novembre de la même année, sacré à Cha-ling. Sa préconisation avait eu lieu le 12 mai, le jour où Léon XIII fit sa première promotion de cardinaux ; elle avait donc précédé la signature de ses brefs.
    Les actes principaux de son épiscopat, très court dans sa partie active, furent : le transfert à Cha-ling du séminaire qui était précédemment à Yang-kouan ; la rédaction d'un projet de Règlement pour la mission, lequel, après quelques retouches, fut adopté en 1881 dans la réunion de Cha-ling ; la cession à la mission de Mongolie orientale du groupe de Song-chou-houei-tse, comprenant à cette époque de 700 à 800 chrétiens. En 1881, il tomba malade, essaya vainement de recouvrer la santé par un séjour de trois années en France, repartit pour la Mandchourie, et mourut à Ing-tse le 7 décembre 1887. Il fut enterré dans l'église de cette paroisse, près de son prédécesseur Mgr Verrolles.
    Armes. - D'azur à la nef voguant sur une mer vers un promontoire surmonté d'une croix, mouvant du flanc dextre de l'écu ; à la croisette latine en chef accostée des monogrammes de la Sainte Vierge et des M.-E., le tout d'argent.
    Devise. - Non mea voluntas, sed tua.
    Bibliographie. - Règlement de la mission de Mandchourie, adopté à la réunion générale des missionnaires, année 1881. - Imprimerie de l'Œuvre de Saint-Paul, L. Philipona, 51, rue de Lille, 1882, Paris, in-8, pp. 36.
    Notes bio-bibliographiques. - C.-R., 1877, p. 59 ; 1878, pp. 2, 79 ; 1879, pp. 3, 4 ; 1880, pp. 2, 105 ; 1881, p. 2 ; 1884, pp. 41, 192 ; 1885, p. 15 ; 1886, p. 5 ; 1888, p. 9 ; 1902, p. 6. - A. P. F., liii, 1881, p. 25 ; lx, 1888, p. 138. - A. S.-E., xxxi, 1880, p. 290. - M. C., x, 1878, pp. 474, 579 ; xi, 1879, Sa nomination, p. 261 ; xii, 1880, Son sacre, p. 77 ; Ib., Confesseurs et Martyrs, p. 506 ; xv, 1883, Persécution à Hou-lan, p. 253 ; xviii, 1886, M. Boyer coadjuteur, p. 172 ; xx, 1888, p. 24. - Sem. rel. Saint-Brieuc, 1880, Mort de M. Lamandé, p. 388. - Le Lorrain, 1888, Sa mort, n° du 11 janv.
    Hist. des relat. de Chine, Tab. alph. - Les miss. cath. franç., iii, pp. 367 et suiv. - Arm. des Prél. franç., p. 254.
    Collect., 23 avril 1882 : n° 1363.
    Notice nécrologique. - C.-R., 1887, p. 219.


    • Numéro : 796
    • Année : None