Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Georges Raymond DOZANCE

DOZANCE Georges (1914- 1982) [3665] DOZANCE Georges, Raymond, est né le 23 octobre 1914 à Roanne, dans le diocèse de Lyon. Il fit ses études au Petit Séminaire Saint Gildas à Charlieu. Puis, il entra au Grand Séminaire des Missions Etrangères à Bièvres, le 14 septembre 1933. Il fit la guerre de 39-45 comme lieutenant et fut démobilisé le 21 août 1940. Il reprit ses études au Grand Séminaire de la rue du Bac.
Add this
    DOZANCE

    Georges

    (1914- 1982)

    [3665] DOZANCE Georges, Raymond, est né le 23 octobre 1914 à Roanne, dans le diocèse de Lyon. Il fit ses études au Petit Séminaire Saint Gildas à Charlieu. Puis, il entra au Grand Séminaire des Missions Etrangères à Bièvres, le 14 septembre 1933. Il fit la guerre de 39-45 comme lieutenant et fut démobilisé le 21 août 1940. Il reprit ses études au Grand Séminaire de la rue du Bac.

    Arrêté par la police d'occupation, le séminariste Dozance fut interné à la prison du Cherche-Midi à Paris. C'est au cours de sa détention qu'il fut ordonné prêtre à la Chapelle de la rue du Bac, le 29 juin1942.

    Le Père Dozance fut agrégé à la Société des Missions Etrangères le 18 septembre 1942 et reçut sa destination pour Kangting au Tibet.

    Comme à cette époque là tout départ vers l'Extrême-Orient était impossible, le Père Dozance exerça le ministère d'aumônier de Chantiers de jeunesse à Courpière, dans le Puy-de-Dôme, puis à Orange, dans le Vaucluse. C'est là qu'il rejoignit l'armée de libération où il servit comme lieutenant.

    Nommé aumônier militaire le 7 octobre 1944, promu au grade de capitaine le 11 septembre 1945, il fut affecté à la 9ème Division d'Infanterie Coloniale (9ème DIC) comme aumônier titulaire. C'est à ce titre qu'il part pour l'Indochine le 10 novembre 1945.

    Le Père Dozance exerça son ministère d'abord dans le Sud-Viêtnam, mais surtout dans le Nord-Viêtnam comme aumônier principal de la zone Nord.

    Il y obtient une citation à l'ordre de la division, le 24 janvier 1947. A cette époque là, le Père Dozance, conscient des mauvaises conditions de recrutement des aumôniers militaires, adressa un rapport aux évêques et supérieurs d'Ordre de France, préconisant une aumônerie militaire officielle, permanente et qualifiée. Ses propositions fondées sur une solide expérience ont été retenues pour l'organisation d'une aumônerie moderne de l'Armée française.

    Une fois démobilisé, le Père Dozance rentre en France le 3 octobre 1947. Le 5 janvier, il quitte de nouveau la France pour rejoindre sa mission. Il se trouve à Shanghai puis à Chungking, capitale de la province du Sichuan. Enfin, à Ta Tien Lou et Hoang Mou Tchang dans les Marches du Tibet. En deux années, les progrès de l'étude de la langue ont dû être satisfaisants puisqu'en 1949, le Père Dozance a été chargé de la Paroisse de Foulin comme curé.

    Après l'arrivée des troupes communistes, il est expulsé du territoire chinois et arrive à Hong-Kong le 2 avril 1952. Il est affecté à la Mission de Pondichéry dans l'espoir de pouvoir atteindre le Tibet par le Sud en passant par le Sikkim. Mais il échoua. Le Père Dozance fut alors nommé à Saïgon avec le Père Paul Richard au service des communautés chinoises de Cholon. Ils fondèrent, entre autres, l'école Sainte Thérèse qui prospera rapidement.

    En mai 1961, le Père Dozance fut nommé Supérieur local de la Mission de Saïgon et au mois de juillet, Supérieur régional pour le Sud de l'Indochine. Il dut quitter Cholon pour s'installler à la maison régionale, 11 rue Nguyen Du, à Saïgon.

    Le 10 octobre 1974, il est Supérieur de la Maison de Paris jusqu'au mois de mai 1980.

    Le Père Dozance fut un homme équilibré, au jugement sûr. Il inspirait la confiance. Il abordait les problèmes avec sérénité pour apaiser les conflits et prendre les décisions.

    Il fut hospitalisé pour une grave maladie. Au cours d'une émission", il put rendre quelques services à la Paroisse de Bellegarde dans l'Ain. C'est là qu'il mourut dans de grandes souffrances, le 11 juin 1982.

    Il fut inhumé dans le caveau des Pères de Mission à Bellegarde. Ses dernières paroles "il ne suffit pas de se donner, il faut savoir s'abandonner à Dieu."





    Références biographiques
    CR 1947 p. 124. 1950 p. 34. 1951 p. 25. 1957 p. 54. 1958 p. 52. 1961 p. 54. 1962 p. 65. 1968 p. 227. 1969 p. 77. 80. 1974-76 p. 248. 250. AG80-81 p. 339. AG80-82 p. 31. AG80-83 p. 89. BME 1948 p. 169. 299. 300. 1949 p. 174. 175. 176. 298. 512. 583. 1950 p. 191. 192. 333. 562. 627. 1951 p. 50. 120. 1952 p. 52. 348. 425. 508. 700. 763. 764. 768. 1953 p. 404. 500. 601. 716. 1954 p. 171. 811. 1024. 1956 p. 893. 1957 p. 266. 363. 364. 365. 1958 p. 455. 546. 787. 854. 1959 p. 980. 986. 1960 p. 363. 472. 731. 846. 946. 1017. 1961 p. 477. 485 (article). 507. 673. 697. Epi 1962 p.489. 493. 791. 931. 1963 p. 274. 529 (article). 1965 p. 254. 1971 p. 641. Miss. d'Asie 1947 p. 161. EC RBac N° 271. 410. 432. 441. 458. 460. 518. 519. 675. 680. 682. 685. 696. 700. 742. 766. 774. NS 3P88. - 3P89. - 5P138. - 6/C3. - 9P273. - 10P289. 296. 303. - 11P322. - 12P355. 378. - 13P396. - 19/C2. - 20P172. 173. - 21P213. 214. - 22P251. - 23P280. 281. - 25P339. - 26P22. 23. - 28P84. - 31P134. - 34P243. - 38P50. - 41P144. - 43P196. 197. 204. - 44P225. - 45P265. - 47P336. - 50P80. 83. - 51P117. - 52P143. 148. - 53P179. - 54P209. - 55P250. - 57P306. - 61P77. - 63P147. - 69P334. - 72P90. 92. - 74P151. - 75P70. - 78/C2. - 79P303. - 81P17. 19. - 83P69A. 76. - 84P101. - 86P175. - 88P241. - 91P337. - 93P51. 52. - 103P23. - 105P83. - 107P149. - 108P182A. - 109P214. - 123/C2. - 133P277. - 135P46. - 136P24. - 142P216/C3. - 143P250. - 144P282. - 145P314. - 146P345. R MEP 1962 N° 122. p. 36. 1961 N° 116. p. 45. N° 118. p. 28. 45. 1966 N° 147. p. 71. Ec PdM 14P4. Echo 1968 N°5 p. 138. juin 1968 N°9 p. 273. EC2 1969 p. 172. 213. 251. 1970 p. 84.

    Bibliographie
    Article sur le Père Dozance de P. Boutary "Hirondelle", 112 p. 2.

    "
    • Numéro : 3665
    • Année : None