Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Charles Emile joseph DORGEVILLE

[ 2809 ] DORGEVILLE Charles, Emile, Joseph Missionnaire Cochinchine Orientale - Quinhon - Nhatrang ------------------------------
Add this
    [ 2809 ] DORGEVILLE Charles, Emile, Joseph

    Missionnaire

    Cochinchine Orientale - Quinhon - Nhatrang
    ------------------------------

    [2809] Charles, Emile, Joseph DORGEVILLE (D'ORGEVILLE) naquit le 09 Octobre 1881, à TOURCOING, paroisse N.D. des ANGES, diocèse de CAMBRAI, actuellement de LILLE, département du NORD. Ses parents qui possédaient une petite usine de textile de lainage,élevèrent une nombreuse famille. . Une de ses soeurs se fit religieuse chez les Auxiliatrices du Purgatoire. Charles fit toutes ses études, comme élève externe à l'Institution du Sacré-Coeur à TOURCOING, et passa avec succès les deux parties du Baccalauréat.

    Le 28 Août 1900 il fit sa demande d'admission au Séminaire des Missions Etrangères où il entra laïque, le 14 Septembre 1900. Tonsuré le 20 Septembre 1901, minoré le 28 Septembre 1902, sous-diacre le 27 Septembre 1903, diacre le 26 Juin 1904, il fut ordonné prêtre le 24 Septembre 1904 et reçut sa destination pour le Vicariat Apostolique de la COCHINCHINE ORIENTALE (Quinhon) qu'il partit rejoindre le 09 Novembre 1904, en compagnie de M.BONHOMME , destiné à la même mission.

    Pour apprendre la langue viêtnamienne, Mgr. GRANGEON l'envoya à GO-DAI,chrétienté ancienne,à une vingtaine de kms de QUINHON, dans le district de H_I-DUC. Un catéchiste viêtnamien et les enfants .furent ses maitres de langue. M. PANIS, riche d'expérience résidait à GO-THI, à deux kms .

    En 1905, M.DORGEVILLE fut nommé à D_NG-QU+, à quelques cent kms au Nord de Quinhon, pour se perfectionner en langue et comme vicaire de M. LALANNE qui parlait le viêtnamien à la perfection. En 1908, il devint professeur au Petit Séminaire de LANG-S_NG, à dix kms au Nord de Quinhon ; mais peu après, il fallut le transporter d'urgence à la clinique ANGIER à SAIGON, où il fut opéré d'un abcès du foie, et envoyé en France, passer sa convalescence.

    En Septembre 1909, de retour à LANG-S_NG,il reprit son poste de professeur.Il fut un maitre bon, consciencieux, pontuel,doux,patient,studieux, aimé de ses collègues et des élèves.Pendant les vacances, il allait visiter les confrères dans leurs paroisses. Il fut aussi amateur de progrès : très vite, il acheta une bicyclette alors qu'elles étaient encore très rares; le premier, il posséda une moto, puis, une voiture d'occasion.. Qu'il était heureux d'inviter les confrères à monter à bord !

    Mécanicien, électricien, habile de ses mains M.DORGEVILLE fut aussi un grand constructeur. Mgr. GRANGEON fit appel à lui pour bâtir 'un Petit Séminaire à étage, capable de recevoir 150 élèves.Tout en continuant ses cours de latin, il se plongea dans les calculs, les plans, les croquis..Pour assurer les fondations sur ce terrain marécageux, il fit enfoncer une forêt de bambous.. En deux ans -1925 à1927- deux vastes bâtiments et une chapelle étaient édifiés..

    Fatigué, il quitta alors l'enseignement et pour permettre à M.MAHEU de fonder la léproserie de QUI-HOA, il accepta la direction de l'imprimerie de la Mission, attenante au Petit Séminaire ; puis,il partit se reposer à HONG-KONG, durant quelques mois.

    En 1930, Mgr. TARDIEU lui confia la construction d'un nouveau Grand Séminaire à QUINHON, en bordure de mer, pour remplacer celui de DAI-AN. En 1932, les bâtiments terminés,et se sentant fatigué, il partit en congé en France pour quelques mois.

    De retour en1934, il continua d'être l'entrepreneur de la Mission. Le typhon du O1 Novembre 1933 causa de graves dégâts aux bâtiments de la Mission. Il les restaura. En 1934-35, il surveilla la construction de la nouvelle imprimerie de la Mission et de l'Evêché de QUINHON. En 1938-39, la SIDEC construisit la cathédrale, mais il en revit les plans et en surveilla l'exécution. Puis il bâtit le presbytère de la Cathédrale, une école et une crèche pour les Filles de la Charité. Ensuite, auprès du Petit Séminaire de LANG-S_NG,il construisit la maison de retraite pour les prêtres âgés ou infirmes, et à QUANG-NGAI, l'église paroissiale et le presbytère.

    En 1943, les grands travaux de la Mission terminés, Mgr. PIQUET lui demanda de reprendre la grammaire latine. il regagna le Petit Séminaire. qu'il suivit dans les divers déplacements imposés par les évènements.. Le 01 Mai 1945, des soldats japonais encerclèrent l'établissement, et emmènèrent MM. DORGEVILLE,CLAUSE, et JEANNINGROS à QUINHON où ils restèrent emprisonnés jusqu'au 15 Août 1945,puis ils rejoignirent les autres confrères en résidence surveillée à l'Evêché. Le 21 Novembre 1945, ils furent tous conduits à HUE. où M.DORGEVILLE séjourna jusqu'au mois d'Août 1946.

    En 1946, Mgr. PIQUET fit de NHATRANG le centre de sa Mission et il établit son Petit Séminaire à T+N-TAI.Il fit appel à M.DORGEVILLE pour y enseigner le latin. L'insécurité grandissant, le Petit Séminaire se replia à l'Evêché-Procure à NHATRANG. M.DORGEVILLE suivit ses élèves. Là, en 1954, encore en activité, il célébra ses noces d'or sacerdotales. Ce fut l'occasion pour Mgr. PIQUET de le remercier chaleureusement pour tous les services rendus à la mission et au Petit Séminaire.

    En 1955, il se retira à la villa CUENOT,maison de retraite des missionnaires Mep, assurant l'économat jusqu'en 1965.. Il y retrouva MM. DAVID, ETCHEVERRY,JEAN, et GARRIGUES. Resté seul après la mort de ces quatre confrères, il accepta l'invitation de Mgr. PIQUET de venir finir ses jours à l'Evêché.

    En Décembre 1966, il fut atteint d'une congestion pulmonaire. Le 28 décembre 1966, le P. KIM, procureur de la mission lui donna le sacrement des malades. Pendant quatre mois M.CLAUSE et le catéchiste TO veillèrent sur lui nuit et jour. Le 25 Avril 1967, à 15 heures, Il venait de s'assoupir dans sa chaise-longue. A 15h15, son garde-malade s'aperçut qu'il venait de rendre son dernier soupir, sans bouger,dans sa position habituelle de sommeil, les traits sereins.

    Son corps fut transporté à BINH-CANG où une chapelle ardente avait été dressée. M.GAUTHIER, vicaire capitulaire, présida les obsèques, et le P. NGHI, vicaire général, rappelant les grandes lignes de la vie du défunt, exprima la reconnaissance du clergé du diocèse. Il repose au cimetière de BINH-CANG, aux côtés de MM. GARRIGUES et JEAN..



    Références biographiques
    AME 1905 p. 62. 1913 p. 107. 1926 p. 24. CR 1904 p. 293. 1914 p. 92. 1923 p. 215. 216. 1925 p. 102. 1927 p. 106. 1931 p. 358. 1932 p. 204. 1948 p. 89. 154. 1949 p. 95. 1951 p. 53. 1953 p. 49. 1961 p. 52. 1962 p. 63. 1964 p. 40. 1965 p. 74. 1967 p. 73. BME 1924 p. 54. 256. photo p. 685. 1925 p. 642. 1927 p. 185. 1929 p. 464. photo p. 565. 635. 1933 p. 379. 644. 725. 1934 p. 721. 803. 1935 p. 297. photo p. 674. 1937 p. 142. 523. photo p. 724. 1938 p. 408. 1939 p. 283. 575. 1940 p. 136. 1948 p. 103. 1949 p. 312. 1951 p. 64. 762. photo p. 494. 1952 p. 337. 1961 p. 232. 1955 p. 44. 1956 p. 268. 360. 653. 891. 1957 p. 867. 1959 p. 74. 75. 443. 976. 1960 p. 939. 1961 p. 232. 1955 p. 44. 1956 p. 268. 360. 653. 891. 1957 p. 867. 1959 p. 74. 75. 443. 976. 1960 p. 939. 1961 p. 232. EPI 1962 p. 596. 1966 p. 137. 1968 p. 509. Notice Epi p. 519. R. MEP. N° 118 p. 30. N° 127 p. 45. EC1 N° 265. 266. 270. 279. 296. 740. 775. NS. 1P6. EC2 N° 46P28. 61. PDM 2P2.



    • Numéro : 2809
    • Année : None