Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean Marie Vincent DONJON

[3338] DONJON, Jean-Marie, Vincent, né le 10 avril 1902 à Saint Priest la Roche (Loire), diocèse de Lyon, fit ses études primaires à Mormand (Rhône) et ses études secondaires au Petit séminaire de Saint Jean de Lyon. Passant par le Séminaire de philosophie, de Sainte Foy, puis pour la théologie par le Grand séminaire de Francheville, il entra aux Missions Etrangères. Ordonné prêtre le 29 juin 1927, il part pour la mission de Phatdiem.
Add this
    [3338] DONJON, Jean-Marie, Vincent, né le 10 avril 1902 à Saint Priest la Roche (Loire), diocèse de Lyon, fit ses études primaires à Mormand (Rhône) et ses études secondaires au Petit séminaire de Saint Jean de Lyon. Passant par le Séminaire de philosophie, de Sainte Foy, puis pour la théologie par le Grand séminaire de Francheville, il entra aux Missions Etrangères. Ordonné prêtre le 29 juin 1927, il part pour la mission de Phatdiem.

    Cette mission, importante géographiquement, peuplée de 1.500.000 habitants, comprenait 60.000 catholiques, principalement d'origine vietnamienne. Dès son arrivée, le Père Donjon apprit la langue vietnamienne ainsi que le thai et occupa les postes de Muong Tiet, de Muong Chu, de Muong Poun et de Muong Xuoi. En plus de l'évangélisation propre à tout missionnaire, il essayait d'apporter quelques soins à la population avec peu de moyens : savon de Marseille, alcool, quinine, teinture d'iode ; la mortalité infantile régressa. En 1945, les Japonais et les comités révolutionnaires envahirent le pays, certains missionnaires furent arrêtés, assassinés mais le Père Donjon préféra rester mais put s'enfuir pendant un an dans les forêts où il survécut dans des conditions difficiles. En 1946, il rencontra les Légionnaires de retour de Chine et le Père retrouva une vie normale avant de s'installer à Sam Neua, à Muong Poun, à Savanakket et à Thakket. En 1978, avec les péripéties guerrières de l'Indochine, il rentra en France et se retira à Lauris ; ses paroissiens ne l'oubliaient pas, lui écrivaient, le Père répondait à tous. Il avait vécu sa vie de missionnaire dans un dénuement total, ses nombreux accès de malaria avaient dégradé sa santé , il s'éteignit le 7 janvier 1996.

    --------------------------------------

    Réf. biographiques. - AME 1926-27 p. 492, 1929 p. 87, 1933 p. 220-21. - CR 1927 p. 67, 1929 p. 144, 1931 p. 159, 1934 p. 139, 1935 p. 159, 1936 p. 136, 1937 p. 137, 1938 p. 143, 1939 p. 128, 1952 p. 34, 1953 p. 42, 1955 p./ 51, 1958 p. 57, 1961 p. 61, 1962 p. 73, 1963 p. 84, 1964 p. 48, 1965 p. 97, 1966 p. 116, 1967 p. 83-85, 1969 p. 90-91. - BME 1924 p. 546, 1928 p. 581, 711, 1931 p. 378, 1933 p. 516-19, 621-22-43, 1934 p. 800, 1939 p. 281, 429, 1940 p. 211, 1941 p. 194, 487, 1948 p. 97, 246, 1949 p. 50, 380-81, 555-56, 1950 p. 19.20sq.97A, 127sq.158A. 223A. 287A. 394. 397. 692. 1952 p; 38, 61, 479, 1953 p. 105-22, 290, 478, 627, 785-88, 1954 p. 801, 1029, 1955 p. 52, 783, 1023-24-26-27-29, 1956 p. 270, 660-61, 711, 1957 p. 271, 1959 p. 873, 1960 p. 176, 306-08sq. 405-12-14-15, 1961 p. 685. - EPI 1962 p. 291, 801-02, 1964 p. 129. - MDA 1946-47 p. 51, 1946 p. 26, 89, 1947 p. 93. - ECM 1945 p. 253, 1946 p. 26, 89, 1947 p. 93. EC1 n° 63, 134-38, 482, 508-31-40, 637. - HIR n° 203/2.

    Réf. bibliographgiques. - Un an dans la forêt,, MEP, Paris.

    • Numéro : 3338
    • Année : None