Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Claude DEUX

[ 916 ] DEUX Claude Missionnaire Tonkin Occidental (Hanoï) - Tonkin Maritime (Phat-Diêm) - Thanh-Hoa -----------------
Add this

    [ 916 ] DEUX Claude

    Missionnaire

    Tonkin Occidental (Hanoï) - Tonkin Maritime (Phat-Diêm) - Thanh-Hoa

    -----------------

    Claude DEUX naquit le 19 mai 1843, à Saint-Just-en-Chevalet, département de la Loire, diocèse de Lyon. Sa mère était la soeur de M.Charrier Pierre, missionnaire au Tonkin Occidental de 1841 à 1846, où il avait confessé la foi,dans les prisons de Son-tây et de Hué où il était resté incarcéré pendant 17 mois, puis avait été reçu directeur au séminaire de Paris de 1846 à 1871. Grâce à l'aide de M.le Curé de Noirétable, Claude commença ses études de latin à Les Salles, où il passa deux ans, puis fut présenté au petit séminaire de Saint Jodard. Pendant sept ans, il s'y montra élève pieux, régulier, appliqué.

    Le 15 septembre 1863, il entra laïque, au séminaire des Missions Etrangères. Il fut tonsuré le 21 mai 1864, minoré le 17 décembre 1864, sous-diacre le 1 juin 1865. Il reçut le diaconat le 23 septembre 1865, et la prêtrise le 26 mai 1866, des mains de Mgr.Theurel, alors en France pour des raisons de santé. Destiné au Vicariat Apostolique du Tonkin Occidental, il partit rejoindre sa mission, le 15 juillet 1866, en compagnie de MM.Schorung, Pineau et Tessier.

    Embarqués à Marseille, ces jeunes partants prirent le bâteau pour Alexandrie, puis le chemin de fer les anema aux bords de la Mer Rouge où un paquebot attendait ses passagers pour l'Extrême Orient. A Singapore, M.Patriat, procureur, leur annonça le martyre de deux évêques et de neuf missionnaires, en Corée. Reçus à Hong-Kong par M.Osouf, ils retrouvèrent à la procure Mgr.Theurel et M. Beaujean partis de France un mois avant eux et qui attendaient une jonque pour rejoindre le Tonkin. Le 20 octobre 1866, veille du sacre de Mgr. Petitjean Bernard à Hong-Kong, apprenant qu'une jonque était en partance pour le Tonkin, via Macao, et sur les conseils du Supérieur des Dominicains à Hong-Kong, Mgr.Theurel et sa caravane missionnaire partirent immédiatement pour Macao, et quelques temps après pour le Tonkin. Ils accostèrent non loin d'une paroisse dominicaine espagnole où ils furent reçus avec grande joie. C'est là que Mgr. Theurel apprit le décès de Mgr. Jeantet, survenu le 24 Juillet 1866; Mgr et son groupe de missionnaires gagnèrent Nam-Dinh, et arrivèrent à Kê-Non, la résidence épiscopale, le 14 novembre 1866.

    A cause des persécutions, M. Deux fut déplacé quatre fois au cours de sa première année de mission. Il étudia la langue viêtnamienne à Lang-Mat, à Trai-Chua, à Kê-Non et en août 1867, s'offrit pour aller remplacer M.Beaujean à Kê-Loi où il assura le service spirituel de l'Imprimerie et de la Sainte Enfance.

    Le 26 janvier 1868, M.Puginier fut sacré évêque au petit séminaire de Hoang-Nguyên et devint Coadjuteur de Mgr. Theurel. Après le sacre, M.Deux fut nommé à la tête du district de Nam-Xang, à la place de M.Dumoulin. Mais en raison de sérieuses menaces de persécution contre les chrétiens de cette région, Mgr. demanda à M. Deux d'attendre à Hoàng-Nguyên, le retour du calme. La situation n'étant pas devenue meilleure, M. Deux fut déchargé du district de Nam-Xang, et envoyé à Phuc-Nhac pour y diriger l'orphelinat de la Ste Enfance qui comptait 200 enfants. Il prêta aussi son concours au petit séminaire, et à la paroisse.

    En 1871, ayant demandé à Mgr. Puginier de lui attribuer une seule fonction bien déterminée,en raison de sa santé déficiente, il fut nommé professeur au petit séminaire de Phuc-Nhac. Sa vertu, sa régularité, sa prudence, son humilité, son obéissance lui gagnèrent la confiance des élèves qui dans leur grande majorité le choisirent comme père spirituel. En 1898, M.Deux ayant été victime de plusieurs syncopes, demanda à quitter le professorat pour ne garder que le direction spirituelle. Au début de 1899, en compagnie de M.Schlicklin, il partit refaire sa santé à Hong-Kong et rentra au Tonkin au commencement de Juin de la même année, en passant par Hanoï, ville qu'il n'avait jamais vue après 33 ans de séjour dans le pays.

    De retour à Phuc-Nhac, il dût accepter de prendre la direction intérimaire du collège petit séminaire, la maladie obligeant son supérieur M.Ravier, à rentrer en France. Ce dernier mourut à Montbeton, le 29 novembre 1899, M.Deux donna alors sa démission de supérieur, mais continua son ministère de père spirituel pendant 20 ans encore. En juillet 1902, ce collège petit séminaire comptait 211 élèves. En 1901, M.Deux passa dans le Vicariat Apostolique du Tonkin Maritime (Phat-Diêm). et en 1932, dans celui de Thanh-Hoa, tout en résidant à Phuc-Nhac jusqu'à sa mort.

    Au séminaire de Phuc-Nhac, le 30 mai 1916, il célébra ses noces d'or ,et le 26 mai 1926, ses noces de diamant en ce même lieu, entouré de trois évêques, de plusieurs missionnaires et d'une quarantaine de prêtres viêtnamiens, tous ses anciens élèves! A cette occasion, il fut fait chevalier de l'Ordre du Dragon d'Annam. Le lundi de Pentecôte 1923, on fêta ses 80 ans. En 1932, il devint le doyen d'âge et de départ de tous les missionnaires de la Société. Le 20 Mai 1936, le premier de tous les confrères depuis le début de la Société, il célébra à Phuc-Nhac, ses soixante dix ans de sacerdoce dont 69 ans et six mois au Tonkin, sans être jamais retourné en Europe.

    Pendant sa longue vie, M.Deux reçut sept fois le sacrement des malades. A chaque fois, il y retrouva un regain de forces physiques. Homme de prière, il cultiva toute sa vie, une grande dévotion envers la Vierge Marie,et s'interessa à la vie de l'Eglise. Enfin, il s'éteignit doucement dans la nuit du 17 au 18 janvier 1937, assisté par M. Réminiac. Ses funérailles, le lendemain, furent très solennelles. Il repose à présent au milieu des tombes des nombreux confrères, à l'ombre de la croix centrale, dans le cimetière du Petit Séminaire de Phuc-Nhac.


    DEUX

    Claude

    (1843 - 1937)

    [0916]

    DEUX Claude.



    Références biographiques
    AME 1915-16 p. 176. 1932 p. 192. 1936 p. 104. 229. 236. 1937 p. 95. 136. CR 1899 p. 387. 1902 p. 186. 396. 1916 p. 122. 1929 p. 317. 1930 p. 293. 1937 p. 234. 262. BME 1923 p. 195. 518. 804. 1924 p. 185. 1926 p. 263. 430. 518. 1929 p. 439. 1932 p. 361. 864. 1933 p. 543. 624. 1935 p. 372. 495. 549. 747. 750. 895. 1936 p. 495. 549. 527. 828. 1937 p. 206. 349. MC 1916 p. 433. 1926 p. 232. 233. 1936 p. 389. 390. 1937 p. 149. EC1 N° 102. 351.


    Février 1995
    Mémorial DEUX Claude page


    • Numéro : 916
    • Année : None