Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

René Ghislain DETRY

[3246] DETRY René, Joseph, Ghislain Missionnaire Cochinchine Occidentale - Saïgon --------------------- René, Joseph, Ghislain DETRY naquit le 26 Juin 1890 à Couillet, diocèse de Tournai, arrondissement de Charleroi province du Hainaut (Belgique). Son frère ainé, Désiré, fut prêtre au diocèse de Tournai.
Add this

    [3246] DETRY René, Joseph, Ghislain

    Missionnaire

    Cochinchine Occidentale - Saïgon

    ---------------------

    René, Joseph, Ghislain DETRY naquit le 26 Juin 1890 à Couillet, diocèse de Tournai, arrondissement de Charleroi province du Hainaut (Belgique). Son frère ainé, Désiré, fut prêtre au diocèse de Tournai.

    Après ses études primaires, il entra au petit séminaire de Bonne-Espérance,où il fit ses études secondaires, puis il se dirigea vers le grand séminaire de Tournai où il fut ordonné sous-diacre, le 10 août 1912, diacre le 6 octobre 1912, et prêtre le 10 août 1913. Il fut nommé vicaire à Obourg, professeur au Collège Saint Vincent de Soignies, puis vicaire à la Bouverie.

    Le 22 Avril 1922, il fit sa demande d'admission aux Missions Etrangères de Paris, commençant sa lettre par ce verset de psaume :\ laqueus contritus est, et nos liberati sumus", allusion sans doute aux demandes antérieures qui avaient été repoussées, car si l'evêque était d'accord, le vicaire général l'était moins. Admis le 30 avril 1922, il entra au séminaire de la rue du Bac, le 8 septembre 1922, pour son année de probation. Le 21 juin 1923, il reçut sa destination pour le Vicariat Apostolique de la Cochinchine Occidentale (Saïgon) qu'il partit rejoindre le 1er octobre 1923. L'ambassadeur de Belgique et un député belge assistèrent à cette cérémonie de départ.

    Arrivé à Saïgon au début de novembre 1923, il fut envoyé à Cai-Mon, pour apprendre la langue viêtnamienne.Il était musicien, avait de l'oreille; il se familiarisa rapidement avec les tons viêtnamiens, et acquit une prononciation juste. Il fut alors nommé vicaire à la cathédrale de Saïgon, où il sut se faire estimer par son amabilité et sa disponibilité. Il eût à supporter l'originalité de son curé, M.Soullard. En 1926, il assura au Carmel de Saïgon une série de sermons remarqués, lors du triduum en l'honneur de Ste Thérèse de Lisieux, canonisée le 17 mai 1925. En 1927, il se lança dans l'étude du tamoul pour mieux servir la communauté indienne.

    En février 1932, devenu curé de Thudaumot, il reçut chez lui Mgr. de Guébriant. Ce dernier raconte : "A Thudaumot, m'attirait, outre de voir une chrétienté cochinchinoise pleine de vie, le désir de rencontrer, chez lui, le P.Detry qui fut à mon arrivée à Paris, en 1922, mon premier aspirant admis." Probablement à la rentrée scolaire de 1932, il fut nommé professeur de dogme au grand séminaire de Saïgon.

    Au début de 1935 il partit en congé régulier,en passant par Hong-Kong, le Japon, la Corée pour s'informer sur le travail missionnaire en ces divers pays. Revenu au Japon, il s'embarqua pour les Etats-Unis; passionné de photo et de cinéma, il se rendit à Hollywood, dont il visita les studios. Arrivé en France le 3 juin 1935,il gagna la Belgique, et le 17 janvier 1936, il s'embarqua pour regagner Saïgon.

    Mgr. Dumortier le nomma curé de Xom-Chiêu, non loin du port de Saïgon, puis il fut chargé de la paroisse importante de Cho-quan, et du couvent des Amantes de la Croix qui s'y trouve. Il y resta une dizaine d'années.

    Survinrent les évènements de 1945: Le 9 mars 1945, mainmise des japonais sur tout le pays, suivie de la défaite japonaise le 15 août 1945, et de la révolution communiste du 2 septembre 1945, avec sa vague de xénophobie violente. Le 25 septembre 1945, M.Detry, dut quitter sa paroisse de Choquan pour se réfugier à l'Evêché de Saïgon. Affecté par tous ces troubles, il prit son congé régulier, arriva en France le 28 février 1946, et se rendit en Belgique où il séjourna deux ans.

    Doué d'une intelligence brillante, et très cultivé, M.Detry se signalait par son affabilité envers tous, sa délicatesse, sa fidélité en amitié, sa vénération pour Mgr. de Guébriant, son attachement au peuple viêtnamien et un très grande sensibilité. Violoniste de talent, il était passionné de photo et de cinéma; peindre un paysage,ou un visage expressif restait sa distraction favorite.

    Le 26 mars 1948, il reprit le chemin de sa mission, bien rétabli, et plein d'enthousiasme. Mgr. Cassaigne lui proposa deux postes : Dalat, ou My-tho. Il choisit ce dernier. Bien que les passions se soient un peu calmées,il se forma à My-Tho,un petit groupe d'opposition au nouveau curé, ce qui eût un effet déprimant sur l'homme très sensible qu'était M.Detry. Il refusa de s'obstiner, donna sa démission, et rentra définitivement en Europe.

    Arrivé en France le 6 septembre 1949, il ne tarda pas à regagner la Belgique. Après un temps de repos, il prit en charge successivement les paroisses de Forêt-lès-Anvin, de Erbisouil et de Herchies. Ensuite, il fut nommé aumônier de la clinique des Sept - Douleurs, à Frameries. En 1963, il vint rejoindre son frère Désiré pour le service spirituel des religieuses et des pensionnaires du Foyer Notre-Dame, à Audregnies, où il exerça son ministère jusqu'en 1980. C'est dans ce foyer qu'il prit sa retraite, et qu'il est décédé le 24 juin 1983, à la veille de ses 94 ans.

    Ses obsèques eurent lieu à Audregnies; sa dépouille mortelle fut inhumée au cimetière de Jurbise.(Belgique).

    DETRY

    René

    (1890 - 1983)

    [3246]

    Références biographiques
    AME 1923 p. 234. CR 1923 p. 177. 1948 p. 95. BME 1923 p. 110. 331. 585. 811. 1926 p. 384. 1927 p. 704. 1928 p. 247. 1931 p. 311. 1932 p. 143. 1935 p. 336. 418. 1941 p. 52. 112. 195. Hir. N° 120. 124. 128. 129. 130/2. 131/2. M.83/70. EC1 N° 28. 32. 34. 41. 316. 329. 444. 462. 472. NS. 176/C2. 61/C2. 107/C2. 169P378. EC2 N° 1945 p. 254. 1946 p. 92.




    Septembre 1994
    Mémorial DETRY René, Joseph, Ghislain page
    "
    • Numéro : 3246
    • Année : None